Huragok

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le [https://discord.gg/SSJtMT3 chat Discord] pour toute demande de création de compte.
(Redirigé depuis Huragoks)
Aller à : navigation, rechercher

Vous cherchez peut-être : Ingénieur (rang).


«
Vous ne vous rendez compte de ce qu'on fait que lorsqu'on n'est plus là pour le faire.

»
Huragok
Facticius indoles
HODST-Huragok Quick to Adjust (render).png
Informations
Taille moyenne :

1,8 à 2,48 m

Masse moyenne :

56 kg

Caractéristiques :

Organismes synthétiques créés par les Forerunners

Planète d'origine :

Aucun

Factions :
Conflits :

Guerre Humain contre Covenant

Palier technologique :

Inconnu

Situation :

Inconnu

Voir source - Modifier - Liste

Les Huragoks[Note 1] (Facticius indoles en latin),[2] appelés Ingénieurs (Engineers en VO) par les humains, sont des êtres artificiels à l'apparence organique conçus par les Forerunners. Apparaissant pour la première fois dans Halo 3 : ODST, ils sont décrits par l'ONI comme des « super-ordinateurs organiques ».[3] Pacifiques, ils entretiennent les machines et ont assisté l'Alliance Covenante dans leur rétro-ingénierie des technologies forerunners,[4] mais ne partagent pas leurs convictions religieuses ni leur haine des humains.


Origines et rôle dans l'Alliance[modifier]

Les Ingénieurs ont été créés de toutes pièces par les Forerunners il y a plus de 100 000 ans dans le but d'entretenir des installations et de veiller au bon fonctionnement de certaines technologies sur de très longues périodes. Les Ingénieurs ne sont pas constitués de matière organique, mais de substances nanomécaniques qui y ressemblent et qui fonctionnent de la même manière. Ils effectuent les tâches les plus ingrates[5] et sont considérés comme des « outils-serviteurs » (servant-tools).[6] Leur niveau hiérarchique était tellement bas (en-dessous de la plus basse classe forerunner, les Ingénieurs) que la plupart des Forerunners ne faisaient même pas attention à eux et ne s'embarrassaient pas à les mépriser ou les plaindre.[Source manquante] N'étant pas organiques, ils ont survécu à l'activation des Halos et furent récupérés dans des bâtiments forerunners de série M par les San'Shyuums avant la création de l'Alliance. Depuis, ils sont affectés aux réparations, adaptations et améliorations des technologies covenantes. Il s'agit là de leur fonction principale, mais ils peuvent aussi être chargés de l'exploration d'artéfacts forerunners ou de la transmission sécurisée de données d'un endroit à un autre.[5]

La plupart des vaisseaux de guerre covenants sont parcourus de conduites dédiées aux Ingénieurs, trop étroites et inaccessibles aux autres espèces.[7] Outre leurs services de réparateurs et de constructeurs, les Ingénieurs sont également des archéologues, les seuls à pouvoir effectuer toutes les opérations impliquant la manipulation de données et artéfacts forerunners. C'est par exemple une armée d'Ingénieurs qui s'occupa de l'excavation du Portail.


Historique[modifier]

Premier contact, guerre Humain contre Covenant[modifier]

Les premiers contacts entre Ingénieurs et humains eurent lieu en janvier 2525, et furent les premiers contacts entre humains et Covenants lorsque le Minor Transgression aborda le cargo This End Up, signalé comme contenant une relique forerunner d'après le Luminaire du vaisseau. Henry Gibson, alors le seul humain présent à bord, qui avait été détecté par le Luminaire, tenta de tuer le Grognard Dadab, mais celui-ci fut défendu par un Ingénieur : Plus-Léger-Que-Certains, qui tua l'humain d'un jet de pierre.[8] Ironiquement, cet acte de défense perpétré par un Ingénieur pacifique marqua également le premier humain tué par un Covenant.

Au cours de la guerre, les Ingénieurs servirent sur le terrain comme personnel de soutien, renforçant les boucliers des troupes d'attaques et volant les informations disponibles tout en continuant à assurer leur rôle d'Ingénieurs. Néanmoins, leur fonction de voleurs de données s'est heurtée à l'application du protocole Cole. L'ONI observa les Ingénieurs durant certaines opérations, mais jamais une étude poussée ne put être menée, car jamais un Ingénieur ne put être approché avant les évènements de 2552.[Note 2]

2552, fin de la guerre[modifier]

Lors de la bataille de Sigma Octanus IV, la Blue Team, menée par John-117, croisa le chemin d'un Ingénieur qu'ils virent démonter puis remonter le moteur électrique d'une voiture à une vitesse prodigieuse.[9] Cette rencontre marqua le premier contact entre les Spartans et les Ingénieurs. Lors de Chute de Reach, une centaine d'Ingénieurs furent déployés sur la planète dans le cadre de l'exaction de la montagne Ménachite et transportaient du matériel tel que des foreuses laser et des tapis roulants.[10] De septembre à octobre, lors du retour de John-117 sur Terre, un Ingénieur de l'Ascendant Justice réparera l'armure Mjolnir du Major tout en l'améliorant sur ordre de Cortana ayant infiltrée le réseau du vaisseau.[11] Cet Huragok sera tué, son apprentissage de la technologie de MJOLNIR étant dangereux pour l'humanité.[12] Le reste de ses compagnons fut transféré à bord de l'UNSC Gettysburg et ramené sur Terre après l'opération : FIRST STRIKE.[13] Plusieurs milliers d'Huragoks se trouvaient sur la station de combat Hiérophante Inflexible avant sa destruction.[14]

Lors de la bataille de la Terre, au matin du 21 octobre, deux membres de l'escouade Alpha-Nine, Le Bleu et Veronica Dare, entrèrent en contact avec un Ingénieur infiltré dans les réseaux informatiques de la Nouvelle Mombasa, et ayant absorbé le Surintendant. Dare, dont la mission initiale était de récupérer le Surintendant, lança une opération visant à extraire l'Ingénieur, surnommé Virgil, sain et sauf hors de la ville en proie aux flammes. Après avoir traversé l'autoroute de la ville à l'intérieur d'un Olifant, Virgil fut extrait à bord d'un Phantom volé par les autres membres de l'escouade.[15] Un mois plus tard, le major Avery Johnson interrogea l'Ingénieur qui accepta d'accéder au réseau de combat covenant et de partager ses informations avec les humains.[16]

Le 17 novembre, un grand nombre d'Ingénieurs furent amenés sur Terre, au Kenya près de la ville de Voi pour y excaver le Portail.[17]

Après-guerre[modifier]

Les Ingénieurs ont été présents tout au long de la guerre opposant les Humains et les Covenants, mais ce n'est que sur la fin du conflit que l'UNSC les a remarqués. Après la guerre, des Huragoks ont été employés par l'ONI pour des opérations de rétro-ingénierie des technologies covenantes et de décryptage des banques de données forerunners. Leur aide a permis un véritable bond technologique et la compréhension des systèmes forerunners. Leur utilisation fait l'objet d'une surveillance de tous les instants en raison de la connaissance restreinte que l'UNSC a de ces organismes antiques et des directives profondément ancrées que le Didacte pourrait exploiter.[5]

Il est supposé qu'un certain nombre d'Ingénieurs aient été emmenés par les Prophètes dans leur exil, mais la disparition soudaine et massive des très nombreux Ingénieurs travaillant au sein des Covenants est encore inexpliquée et sans eux, la plupart des machines Covenantes tombent en ruine et les espèces de l'Alliance appréhendent âprement l'étendue du travail qu'ils effectuaient alors qu'ils étaient souvent ignorés.[18] En revanche, Lucy-B091 en rencontra plusieurs lors de son exploration du monde bouclier 006, mais ceux-ci, menés par Enclin-À-Dériver, étaient persuadés que toute vie organique avait disparu depuis longtemps. Un autre Huragok apparut dans l'après-guerre : A-Été-Ajusté, qui était transporté par le Piety et devait être ramené aux Serviteurs de la Vérité constante, mais qui fut récupéré par Kilo-Five, qui préférèrent récupérer cette ressource précieuse et laisser croire aux Sangheilis que le vaisseau avait été attaqué par des pirates Kig-Yars.[19] L'UNSC avait ordonné, au moins à la Blue Team, de capturer tous les Huragoks qu'ils rencontraient.[20]


Anatomie et physiologie[modifier]

Rapide-À-S'adapter, l'Ingénieur emblématique dans Halo 3 : ODST.

Les Ingénieurs présentent une apparence peu commune, que l'on peut vaguement assimiler à celle d'une méduse. Leur corps présente des nuances de rose et de bleu électrique, et un adulte mesure entre 1,8 et 2,48 m pour environ 56 kg.[21][Note 3] Ces mesures sont à relativiser puisque le corps des Huragoks est particulièrement malléable et peut emprunter des interstices de quelques dizaines de centimètres au plus.[22]

Leur corps est composé d'une partie principale ovoïde, sur lequel viennent se greffer des poches de gaz. Le gaz contenu dans ces « sacs » permet à l'Ingénieur de flotter au-dessus du sol et à respirer[23] et n'est pas inflammable.[24][Note 4] L'Huragok peut contrôler la quantité de gaz dans les sacs pour s'élever ou descendre, mais également pour exprimer des émotions.[25] Ces sacs sont généralement remplis d'hélium pour assurer la flottaison de l'Ingénieur. Ils peuvent également générer un mélange de méthane et de sulfure d'hydrogène à partir de nourriture via des bactéries anaérobies, mais ce gaz étant lourd il s'agit d'une solution de dernier recours. Plus-Léger-Que-Certains a permis à Dadab de survivre en produisant lui-même du méthane, l'obligeant à manger énormément pour maintenir le processus bactérien et à enfler puis vider ses poches, un processus débilitant et douloureux.[26] Malgré ce mode de déplacement, un Huragok peut se déplacer aussi vite qu'un Sangheili en pleine course.[27]

Conçus pour la maintenance et la construction, les Huragoks sont dotés de deux paires de tentacules préhensiles au toucher semblable à de la silicone, plus froid que la peau humaine,[28] capables de se ramifier en cils,[Note 5] leur permettant de manipuler les objets avec une précision au niveau subatomique qui leur permettent de créer des structures aussi fines qu'une fractale.[29] Bien qu'ils semblent fragiles, ils sont en fait très puissants[18] (ils sont capables de soulever un Spartan-IV en armure[30] et une pierre lancée par un Huragok peut pénétrer un crâne humain[31]) et ne limitent pas leur utilité à la manipulation ou à la sensation du toucher (supposée d'un niveau de sensibilité moléculaire) : ils peuvent également servir à établir des diagnostics vitaux comme une électroencéphalographie en ressentant les signaux électriques avec précision ou pour cartographier le système circulatoire humain.[18] Leur tête est comparée à celle d'un tatou ou d'un tamanoir,[32] et dotée de six yeux noirs[Note 6] et d'une fine langue semblable à celle d'un tamanoir[29] ou d'un tatou,[28] bleue et leur servant également à boire. En plus des tentacules utilisés pour la manipulation, plusieurs d'entre eux pendent sous l'Huragok.

Bien que l'Huragok ait une apparence organique, il ne possède aucun organe ou tissu organique, son corps étant composé d'une technologie nanométrique capable d'imiter l'apparence de la chair, sa texture se rapprochant de celle du silicone. Ils transmettent leurs émotions en changeant leur couleur,[Source manquante] ainsi qu'en émettant des sons parfois semblables à un gémissement,[33] parfois au roucoulement d'un pigeon.[18] Cette particularité leur permet de s'adapter à n'importe quelle source d'énergie pour survivre : ils peuvent manger n'importe quelle nourriture[26] ou même se brancher à une prise électrique, bien qu'ils aient une préférence pour la nourriture sucrée.[29] Cependant malgré sa composition mécanique, l'Huragok possède un tube digestif visible, une épine dorsale en petits nœuds étroits et péristaltiques, ainsi qu'un estomac en forme de nématode et des entrailles suivies de bourses anaérobiques pendues à l'extrémité de sa colonne vertébrale.[26] Il semble qu'ils n'aient pas besoin de respirer ou puissent respirer dans une large gamme d'atmosphère, puisqu'ils peuvent vivre aussi bien dans un environnement comme la Terre ou Reach (diazote/dioxygène)[33][34] que de méthane (dans les suites méthanières des vaisseaux Covenants[35]). Ils ne sont par ailleurs pas sensibles aux températures et peuvent survivre par un froid intense.[36] Ils semblent ressentir la douleur, ou tout du moins réagissent lorsqu'ils sont blessés, et un Huragok blessé peut s'auto-réparer s'il a accès à des matières premières en cas de blessures mineures, et peut réparer un confrère si celui-ci est encore intact à au moins 10 %. Leur conception artificielle leur octroie une durée de vie théoriquement illimitée.

Seuls les Lifeworker Engineers (Ingénieurs Biotechniciens) sont capables de « réparer » un organisme vivant par une intervention directe.[30] Également appelés « Huragok biologique », ces Huragoks sont de couleur verte[37], légèrement plus petits, possèdent des tentacules supplémentaires s'infiltrant dans la chair durant les soins et une bioluminescence moins puissante,[38] et sont connus pour mesurer le temps en respirations.[39]

Les Huragoks sont asexués. Leur méthode de reproduction, ou plus exactement de réplication,[40] est très singulière : plusieurs Huragoks peuvent se rassembler, et concevoir un nouvel Ingénieur à partir de matières premières. Deux Huragoks peuvent concevoir un nouvel individu en 45 minutes, trois Huragoks peuvent en concevoir un en moins de 30 minutes. Le nouvel Ingénieur est alors empreint des connaissances de ses « parents », c'est pourquoi le savoir des Huragoks comprend des générations entières. La transmission des savoirs se fait également entre Huragoks sans lien de parenté, et un Ingénieur peut transmettre son savoir dans un ordinateur. Un Huragok possède une mémoire inaltérable, et chaque connaissance engendrée, qu'elle vienne d'un autre Huragok ou qu'il l'ait apprise par lui-même, reste acquise par l'individu.

Durant la guerre Humain contre Covenant, lors d'opérations sur le terrain, les Huragoks étaient équipés d'armures leur donnant un air plus menaçant, et étaient contraints de porter un harnais explosif qui se déclenchait lorsqu'ils subissaient trop dommages, ou qu'ils étaient en danger. Cette méthode barbare permet d'éviter la capture d'un Huragok par les humains. L'ONI en possède des plans dans l'après-guerre, permettant leur désamorçage.[40]

«
On avait assuré à mes frères que c'était pour leur bien. On leur avait dit que les humains les forceraient à détruire les créations des Forerunners s'ils les capturaient vivants. Ils savent désormais que c'était faux.

Enclin-À-Dériver, s'adressant Jul 'Mdama au sujet des harnais explosifs.[41]
»

Culture[modifier]

Les Ingénieurs n'ont pas de culture à part entière. Leur seul et unique but dans la vie est leur travail, qu'ils effectuent avec la plus grande application. Un Ingénieur affairé ne se soucie plus de son environnement extérieur, est totalement absorbé par sa tâche et ne souhaite pas être dérangé. Cet amour du travail vient de leur conception en elle-même, puisqu'ils ont été conçus par les Forerunners pour travailler. Ce caractère les éloigne de toute préoccupation politique ou religieuse, ce qui fait qu'ils ignorent totalement le principe de la guerre et des ennemis humains, et fait d'eux des êtres assez peu sociables envers les autres races (sauf quelques exceptions de Huragok sociables comme Plus-Léger-Que-Certains[35], Rapide-À-S'adapter devenu attaché à Sadie Endesha après avoir absorbé Virgil[42], ou Coule-Parfois qui était considéré comme défaillant[43]), d'autant plus qu'ils ne sont pas capables de faire preuve d'empathie.[Source manquante] Ils ne sont néanmoins pas pour autant amoraux, mais considèrent les choses sous un angle extrêmement analytique et objectif et expriment leur avis sans retenue, écartant la notion de camp dans leur conception de la moralité pour se concentrer sur les actes individuels. Ils apprécient donc les individus un par un.[44] Les Huragoks sont capables de ressentir des émotions et de pleurer la mort d'un des leurs.[32]

Certains membres des Covenants comme Dadab, ainsi que quelques rares IA humaines comme Black-Box, savent néanmoins décrypter le langage des signes des Huragoks, qui s'expriment par des mouvements très précis de tentacules. Apprendre cette langue est long et complexe, et Dadab est l'un des rares individus capables de communiquer avec eux, en mettant ses mains devant son torse et en bougeant ses doigts (imitant ainsi des tentacules) pour former des mots.[35] Des traducteurs vocaux simultanés ont été conçus, et l'utilisation d'hologramme permet de communiquer avec eux dans leur langue.[29] Ils possèdent également un langage sonore via les sifflements qu'ils émettent, ce qui permet à certaines personnes comme Luther Mann de communiquer avec eux par une combinaison de sifflements et de signes de main.[45] Ils peuvent également construire leurs propres traducteurs avec des matériaux bruts,[46] ou modifier un appareil pour servir de traducteur. Les Huragoks peuvent également communiquer à l'écrit puisqu'ils maîtrisent l'écriture Forerunner. Néanmoins, le plus grand problème avec les Ingénieurs n'est pas le langage, mais le fait qu'ils ne documentent pas la manière dont ils conçoivent.[47]

En tant qu'ingénieurs, les Huragoks possèdent un don inné de compréhension des technologies. Il suffit à un Huragok de démonter un objet pour en saisir le fonctionnement et pouvoir le réparer, quel que soit son degré de complexité mécanique et/ou électronique, comme une voiture. Ils sont même capables d'associer les technologies qu'ils connaissent pour créer des objets plus performants (l'exemple le plus fragrant est l'ajout de fonctionnalités au casque SPI de Lucy-B091 par Enclin-À-Dériver). Leur implication dans leur domaine d'expertise peut même les pousser à « réparer » des êtres vivants comme les humains, qu'ils reconnaissent comme des Dépositaires, par d'autres moyens que leurs seules connaissance et précision de mouvement, comme la psychologie.[19]

Les Huragoks sont d'un naturel très pacifique, et suivent le respect de la vie prôné par le Manteau. Ainsi, Plus-Léger-Que-Certains refusera de jouer à tuer des nuisibles avec son ami Dadab.[31] Les Ingénieurs n'en sont pas pour autant totalement sans défense, puisqu'ils peuvent être menés à tuer pour survivre, et possèdent une force surprenante dans leurs tentacules, suffisante pour projeter un Sangheili adulte sur plusieurs mètres.[48]


Noms[modifier]

Le Huragok est nommé par ses « parents » selon sa flottaison à la naissance, un processus complexe qui nécessite presque toujours des ajustements : Easy to Adjust (Facile-À-Ajusté), Far too Heavy (Bien-Trop-Lourd).[35]


Huragoks connus[modifier]

A-Été-AjustéAvait-Des-FuitesBesoin-D'une-RechargeCoule-ParfoisDérive-AléatoirementEnclin-À-DériverFloats Near CeilingFlotte-Sans-EffortParfaite-DensitéPlus-Léger-Que-CertainsRapide-À-S'adapter (Virgil)Roams AloneSlight ListTendance-À-Pencher


Gameplay[modifier]


Divers[modifier]

  • Les Huragoks étaient prévus dans Halo : Combat Evolved, puis Halo 2[49], mais n'ont pu être intégrés qu'à partir de Halo 3 : ODST.
  • En Covenant, Huragok veut dire : « Molasson », « Tas de bouse ».[50]
  • Les humains les surnomment « pieuvres », « pieuvres volantes » (squids, floating squids)[51] ou « faces de gelée ».[52]


Galerie[modifier]


Notes[modifier]

  1. Le nom latin est traduit par Houragok dans Halo : Contact Harvest et la trilogie Forerunner, et par Hougarok dans Halo : Les Fantômes d'Onyx.
  2. D'après le chapitre 9 de Halo : Les Mondes de verre (p. 282 (2015)) daté de mars 2553, l'ONI avait capturé plusieurs Huragoks dont un deux années auparavant soit en 2551.
  3. Halo Encyclopedia indique 1,88 m pour 57 kg et le Bestiaire 1,88 m pour 56 kg.
  4. Dans la cinématique finale de Halo 3 : ODST, Veronica Dare affirme pourtant à Avery Johnson pendant l'interrogatoire de Rapide-À-S'adapter que le gaz qu'il contient est « hautement explosif ».
  5. Dans le chapitre 6 de Halo : Contact Harvest, les tentacules sont couverts de cils au repos, sans processus de ramification.
  6. Dans les chapitres 3 et 6 de Halo : Contact Harvest, ces organes ne sont pas des yeux mais des polypes sensoriels dont l'Huragok approche les objets pour les sonder. Il pourrait s'agir d'un concept abandonné avec l'évolution de l'univers.


Sources[modifier]

  1. Halo : Dictata mortels, ch. 8
  2. Bestiaire
  3. Halo 3 : ODST, Centre de données
  4. Halo Mythos, p. 45
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 Halo Waypoint: Universe - Huragok
  6. Halo : Les Chasseurs dans l'ombre, ch. 14
  7. Halo : Dictata mortels, ch. 12
  8. Halo : Contact Harvest, ch. 6
  9. Halo : La Chute de Reach, ch. 20, pages 256 et 257 (Édition 2013)
  10. Halo : Opération First Strike, ch. 12, p. 176 (2013)
  11. Halo : Opération First Strike, ch. 9
  12. Halo : Opération First Strike, ch. 10
  13. Halo : Opération First Strike, ch. 36
  14. Halo : Opération First Strike, ch. 33
  15. Halo 3 : ODST, Autoroute côtière
  16. Halo 3 : ODST, Cinématique finale
  17. Halo 3 : ODST, Cinématique finale (Légendaire)
  18. 18,0, 18,1, 18,2 et 18,3 Halo : Les Mondes de verre, ch. 11
  19. 19,0 et 19,1 Halo : Les Mondes de verre, ch. 9 à 11
  20. Halo : Last Light, ch. 10
  21. Halo : The Essential Visual Guide, p. 64
  22. Halo : Les Chasseurs dans l'ombre, ch. 16
  23. Halo : Les Mondes de verre, ch. 5
  24. Halo : Sang nouveau, ch. 8
  25. Halo : Les Mondes de verre, ch. 13
  26. 26,0, 26,1 et 26,2 Halo : Contact Harvest, ch. 12
  27. Halo : Les Chasseurs dans l'ombre, ch. 6
  28. 28,0 et 28,1 Halo : Les Mondes de verre, ch. 8
  29. 29,0, 29,1, 29,2 et 29,3 Halo : Dictata mortels, ch. 2
  30. 30,0 et 30,1 Halo : Hunters in the Dark, ch. 8
  31. 31,0 et 31,1 Halo : Contact Harvest, ch. 6
  32. 32,0 et 32,1 Halo : Les Mondes de verre, ch. 6
  33. 33,0 et 33,1 Halo 3 : ODST
  34. Halo : Reach
  35. 35,0, 35,1, 35,2 et 35,3 Halo : Contact Harvest, ch. 3
  36. Halo : Hunters in the Dark, ch. 10
  37. Halo : Last Light, ch. 3
  38. Halo : Last Light, ch. 10
  39. Halo : Last Light, ch. 9
  40. 40,0 et 40,1 Halo : Les Mondes de verre, ch. 10
  41. Halo : Le Baptême du feu, ch. 8
  42. Halo : Sang nouveau, ch. 1
  43. Halo : Dictata mortels, ch. 11
  44. Halo : Dictata mortels, ch. 13
  45. Halo : Les Chasseurs dans l'ombre, ch. 5
  46. Halo : Dictata mortels, ch. 4
  47. Halo : Dictata mortels, ch. 10
  48. Halo : Le Baptême du feu, ch. 14
  49. Halo 2, édition limitée, Armes, véhicules et personnages
  50. Halo 2 (édition limitée), Des Bribes dans l'espace
  51. Halo 3 : ODST, niveau Station Kikowani
  52. Halo : Dictata mortels, ch. 3


Espèces principales
San'Shyuums (Prophètes)Sangheilis (Élites)Jiralhanaes (Brutes)Unggoys (Grognards)Kig-Yars (Rapaces)Mgalekgolos (Chasseurs)Yanme'es (Drones)Huragoks (Ingénieurs)T'vaoans (Écorcheurs)
Espèces marginales
Yonhet
Espèces supprimées
DrinolStalkersAliens TroopersKeelbugsSpecial Purpose Snipers
Technologie
Général :
Bouclier énergétiqueDeutériumExosqueletteHolographieIEMIntelligence artificielleLaserProthèse cybernétiqueRéseau de combatSous-espace
Humain :
Transport : Ascenseur orbitalAstronavigationHydrazineHydrogèneMagLevRéacteur à fusionRéacteur Shaw-Fujikawa
Informatique : ATHInterrogatorSPDRTSV-442VISRVNA
Interaction Homme-Machine : Cristal de donnéesInterface neuraleTranspondeurUNSC Tactical Simulator
Communications : COMIFFMaserTykos 30
Chimie : CadmiumCéramiqueLithium tritéridePâte pyrotechniquePolybétonSéléniumSiliceTechnétiumTitane-A
Physique : AntimatièreCanon électriqueFibres optiquesTechnologie gaussiennePiézoélectricitéTerraformationRhéologie
Covenant :
Ascenseur gravitationnelBarrière énergétiqueBérylliumCamouflageDôme de lumièreGénérateur à strictionHéliumImpulse drivePlasmaRepulsor engineSubanese crystalTransmetteur laser à impulsion infrarougeTritium
Forerunner :
AchrostaseAiguille de soin forerunnerBouclier planétaireBrouilleurBulle de staseGénéplanGondoleGrille de téléportationHuragokLumière solideLuminaireMiroir de probabilitéOsmiumParasiteurPont de lumièrePylôneRecomposeurSentinellesSphère de DysonSynthétiseur d'herbes
Précurseur :
AncresBonde temporelleDomaineOrganonPhysique médullaireVoie spatiale