ONI

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le [https://discord.gg/SSJtMT3 chat Discord] pour toute demande de création de compte. <noinclude>[[Catégorie:WikiHalo]]</noinclude>
Aller à : navigation, rechercher

Vous cherchez peut-être : Oni (jeu).


«

Si l'ONI est une famille heureuse ? Ah, je vous en prie. Il est officiellement divisé en quatre départements, et seul l'un d'eux sait qu'il y en existe d'autres, en fait. La Section Deux — qui regroupe le service des opérations psychologiques et celui des affaires publiques, qui se font croire l'un à l'autre qu'ils n'ont strictement aucun rapport — raconte des mensonges ; la Section Zéro est persuadée d'espionner tout le monde, ment à la Section Deux et croit mentir aux Sections Un et Trois ; la Section Un fournit un travail dont on peut presque parler, elle fait l'interface avec les autres branches ; et la Section Trois s'occupe de ce dont on ne peut pas parler si l'on préfère éviter que nos interlocuteurs trouvent la mort de façon aussi novatrice que spectaculaire. En théorie, vous ne faîtes partie d'aucune de ces sections. D'une certaine façon, vous constituez la garde prétorienne de la directrice de l'ONI, et tout le monde appelle le personnel de la direction “Core 4”, même s'il est officiellement affecté au Core 5 du centre Bravo-6 et que le DCS en dépend directement. Vous noterez que je n'ai pas mentionné Haut Commandement, et c'est seulement parce que toutes les sections de l'ONI lui mentent en lui laissant croire qu'il s'agit de l'instance la plus puissante sur Terre, ce qui suffit généralement à convaincre ces vieux croûtons que ce sont eux qui prennent les décisions.

Voilà. Je vous ai embrouillés ? J'espère que c'est le cas, parce que c'était ma mission.

Black-Box expliquant presque sans mentir la structure de l'ONI à Kilo-Five.[1]
»
New logo ONI (render).png


L’ONI, abréviation de Office of Naval Intelligence, SRN pour Service des Renseignements de la Navy[2][3][4] ou service de renseignement de la Navy[5][6][7][8] en français,[Note 1] est une organisation chargée de mener des opérations secrètes pour le compte de l'armée. Ces opérations concernent des interventions sur le terrain, de l'espionnage, des recherches scientifiques, ou de la propagande. Toutes les opérations de l'ONI sont plus ou moins secrètes, et leurs membres, surnommés spooks[Note 2], sont réputés pour être à la fois influents et omniprésents dans toutes les autres branches de l'UNSC, ce qui leur attire peu de sympathie et des surnoms comme « barbouzes ».[9][10]

Bien qu'officiellement sous le contrôle de la Navy de l'UNSC, l'ONI est en réalité très indépendante et réfère plus souvent directement à HighCom.


Historique[modifier]

ONI logo alternatif.png

Avant 2525[modifier]

L'ONI a été créée en 2178, 16 ans après l'UNSC.[11] Ses activités avant les années de l'insurrection sont inconnues, mais certaines agences concurrentes existaient avant que l'ONI ne prenne définitivement le pouvoir sur le milieu du renseignement.[12]

On peut considérer l'ONI comme en partie responsable de la croissance des mouvements rebelles depuis la fin du XXVe siècle. En effet, l'opposition à l'impérialisme des colonies intérieures sur les colonies extérieures ont pu être aggravées par les diverses rumeurs ou fuites d'opérations secrètes de l'ONI. Dans le cadre de la lutte contre les rebelles, la division Bêta-5 de la section III participa à la gestion administrative des soldats ORION, sans les commander directement, après que la CMA ait légué le projet à l'UNSC durant leur perte progressive de pouvoir.

C'est en 2508 que le docteur Halsey s'engagea dans la section III de l'ONI. Celle-ci reprit durant les années 2510 le projet ORION arrêté en 2506 sous le nom de SPARTAN-II, ainsi que les projets d'exosquelettes de combat avec le projet MJOLNIR en 2515. Entre-temps, en 2511, 20 ans après la découverte d'Onyx, l'ONI fit classer la planète top secrète suite à la découverte de ruines aliens sous sa surface. Les évènements de 2525 conduisirent à l'abandon de toute exploration poussée, et le vice-amiral Stanforth endossa le rôle de directeur de la Section III, en 2512.

SPARTAN-II débuta l'entraînement de ses candidats en 2517, pour les augmenter en. Entre-temps, Halsey fut nommée conseillère scientifique de la section III en 2515, puis chef de la section scientifique en 2522.

En 2524, la section II sera confrontée à un grand défi pour masquer l'affaire du National Holiday, où le vaisseau éponyme sera détruit par des rebelles, en accident. La même année, la disparition d'un grand nombre de cargos de la DCS près de Harvest attirera l'attention de l'ONI, qui placera un de ses agents, Jilan al-Cygni sur l'affaire. Sous couvert d'une employée de la DCS chargée d'interroger l'IA Sif sur une éventuelle négligence de maintenance, elle se rend compte que l'attaque du This End Up a été réalisée sans vaisseau humain à proximité.

2525[modifier]

C'est lors d'une opération organisée par al-Cygni qu'aura lieu la deuxième rencontre entre Covenants et humains, et la première rapportée : pensant leurrer des rebelles s'en prenant depuis quelques temps à des cargos commerciaux, Avery Johnson et Nolan Byrne s'en prirent à l'équipage de Rapaces du Minor Transgression, les véritables responsable de ces assauts répétés. Al-Cygni détruira le vaisseau alien avec un missile Archer du UNSC Walk of Shame.

Opérations pendant la guerre[modifier]

En 2544, l'ONI fut très impliquée dans le raid de la troisième flotte de Glorious Consequence : bien que l'opération n'ait pas été décidée par l'ONI, elle fit appel à du matériel de l'ONI, comme le prowler ONI PRO-49776 et des cadres d'accélération expérimentaux.

Les Spartans de la Black Team furent envoyés en mission par l'ONI afin de mener l'opération : BLOWBACK.

Les agissements des ODST de l'escouade Alpha-Nine durant la bataille de la Nouvelle Mombasa leur valurent une très bonne réputation au sein de l'ONI, qui mena une étude sur leur passif aussi poussée que pour des agents internes afin de permettre à Veronica Dare de faire appel à eux de manière régulière.[13]

Opérations dans l'après-guerre[modifier]

La conception de l'UNSC Infinity est due à l'ONI, qui fut obligé de partager les coûts titanesques de la production avec la Navy.[14] Elle employait souvent des soldats issus de la branche des Spartans pour ses opérations,[15] et couvrait la plupart des morts dans leurs rangs, maintenant partiellement la tradition initiée par la directive 930.[16] En 2554, l'ONI avait activement infiltré l'United Rebel Front.[13]

Durant la crise des Halos en 2555, l'ONI fut placée à la tête de l'opération conjointe avec les Sangheilis visant à rejoindre l'Arche en réactivant le Portail. Quand celui-ci s'ouvrit grâce au Huragok Dérive-Aléatoirement et qu'un Extracteur en sortit, l'ONI imposa un délai à l'opération le temps de faire intervenir des renforts navals en cas d'invasion. N'tho 'Sraom, le commandant Sangheili de la mission, décida d'ignorer cet ordre et traversa le Portail avec le Mayhem.[17]


Corps[modifier]

Section zéro[modifier]

Il s'agit d'une section largement méconnue. Elle serait chargée du contre-espionnage, et de la surveillance des agents au sein de l'ONI.[18] Deux agents de cette section ont surveillé Atriox et ses Parias entre 2550 et 2558.[19] En 2558, elle a conçu un VISR spécialisé dans la gestion de réseaux d'information complexes, probablement miné de porte dérobées.[20]

Section un[modifier]

«

L'ONI préfère éviter d'utiliser les grands moyens là où il serait préférable d'y aller au scalpel.

»

Chargée des interventions sur le terrain, les agents de la section un (Section One)[Note 3] sont formés au combat spécifiquement pour des opérations sensibles d'infiltration et de récupération d'informations et de matériel. On connaît peu d'agents de cette section.

Selon Edward Buck, agent de la section un est le métier le plus dangereux au sein de l'UNSC car ils ne portent aucun équipement de combat et reposent uniquement sur la discrétion pour survivre.[22]

Section deux[modifier]

La section deux (Section Two)[Note 3] est chargée de la propagande. Elle fait son possible pour maintenir l'opinion publique favorable à l'UNSC et pour maintenir le moral des troupes. Elle est notamment à l'origine de la propagande visant à rendre les Spartans-II « immortels ».[23]

Section trois[modifier]

La section scientifique de l'ONI est la plus connue. Elle est chargée de mener des recherches pour faire évoluer l'arsenal de l'UNSC, en terme d'armement, d'informatique ou de communication, même si cela demande d'outrepasser les limites de l'éthique. Elle est notamment à l'origine des projets SPARTAN.

Elle compte plusieurs sous-sections, notamment la Division Beta-5 en charge de plusieurs projets top-secrets comme SPARTAN-III, ou REAP-X chargé de la rétro-ingénierie et de la conception de nouveaux véhicules à partir de technologies extra-terrestres. Les sections dédiées au développement d'armes sont affectueusement surnommées death techs par les Spartans.[24]

Prowler Corps[modifier]

Les prowlers sont des vaisseaux furtifs généralement utilisés pour la surveillance ou les attaques ciblées.

Signal Corps[modifier]

Peu de choses sont connues sur le Signal Corps.[25] Ils sont notamment chargés de diffuser des informations périmées dans le sous-espace pour empêcher les Covenants de trianguler la position de la Terre.[26]

Forces de sécurité[modifier]

Le personnel chargé de maintenir la sécurité au sein des installations de l'ONI sont des soldats spécialisés recrutés au sein des Marines et de l'Armée. Ils sont administrés par NavSpecWar mais effectivement sous les ordres de l'ONI.[27] Les armes et véhicules qu'ils utilisent possèdent tous des modifications, parfois expérimentales, qui les rendent supérieurs au matériel de base.[28]

Xeno-Materials Exploitation Group[modifier]

Le Xeno-Materials Exploitation Group (XEG) est en charge du déploiement sur le terrain d'équipes mixtes comprenant des scientifiques et leur escorte armée. Une de leurs subdivisions est le 717th Xeno-Materials Exploitation Battalion.[29] Après plusieurs années de travail, ils sont parvenu à répliquer partiellement les sous-mécanismes et les signaux d'interface des systèmes forerunners d'engagement et d'acquisition de cible dynamique pour les adapter aux systèmes d'interconnexion et aux ATH de l'UNSC, suite à la collaboration avec les artisans armuriers des Lames de Sanghelios et l'étude des adaptateurs covenants, créant le viseur Morph.[30]

Inconnus[modifier]

Un certain corps était chargé de rassembler et analyser des informations de tous types. Son nom n'est pas cité.[31] Une des sections de l'ONI est également en charge de tous les rapports militaires et états de service au sein de l'UNSC, ce qui leur permet de les falsifier simplement.[32] Une division active en 2553 est dédiée à l'élaboration d'armement biologique.[33]

Installations[modifier]

ONI détruit
«

L'ONI, service de renseignement de la Marine[sic], conserve un bâtiment dans l'enceinte de la Nouvelle Mombasa.
Soyez un bon voisin et respectez le périmètre de sécurité de l'ONI !

»

Publiques[modifier]

La plupart des installations publiques restent très protégées.[34]

Secrètes[modifier]


Vaisseaux[modifier]

Les vaisseaux dédiés aux missions longues sont équipés d'infirmeries automatiques dont les lits scannent automatiquement le corps et définissent les procédures selon les circonstances. Les blessures les plus graves requièrent un transfert dans une station médicale ou une intervention chirurgicale contrôlée à distance par un chirurgien.[35]

Prowlers[modifier]


Personnel connu[modifier]

Le personnel de l'ONI a généralement mauvaise réputation auprès des autres branches de l'armée. Leur obligation de ne jamais parler de leur travail les rends antipathiques, voir interfère avec leur vie personnelle.[36] Le directeur de l'ONI, appelé CINCONI (Commander In Chief of ONI) possède un contrôle quasi-total sur l'organisation ainsi qu'un grand poids politique dans l'UNSC.[11]

On dit également que les méthodes d'interrogation de l'ONI peuvent relever de la torture, mais ces informations n'ont jamais été vérifiées. Akio Watanabe utilisait l'association de sédatifs légers et de détecteurs de mensonges cachés pour relever des éléments intéressants lorsqu'il cuisinait des prisonniers, mais son passif en fait peut-être une exception.[31]

Membres du service de renseignement de la Navy (ONI)
Directeurs : Serin OsmanMargaret Parangosky
Section 0 : AviHerzogRani Sobeck
Section 1 : Veronica DareJordan Gaines
Section 2 : Kopano N'SingileJohn SullivanMichael Sullivan
Section 3 : Graham J. AlbanJilan al-CygniEllen AndersRuk AriaustinClarenceAaron GibsonCatherine HalseyJameson LockeNed RichMaya SankarJohn SmithLaszlo SorvadHieronymus Michael StanforthWagnerCODENAME : Surgeon
Prowler Corps : Xaing ChoBethany DurrunoTobias FoucaultGreeneIglesiasRichard LashAkio WatanabeJulian WatersJoe Yang
Signal Corps : Jason MorelliSpecial Operations : Carl RadeenAnnabelle RichardsXeno-Materials Exploitation Group : AstrudVartan GysirianMurtag NelsonTegg
Section inconnue : James AckersonRichard BarclayHugo BartonConnor BrienR. CarmiVeronica ClaytonBeth CollingwoodDemosDorseyDunkirkGabriella DvørakGreg van EekhoutAlistair Bov EstrinFhajad-084GoodwinHadleyCorinthia HansenElias HaversonDamian HogarthJack HopperMichael Bradley HorriganMason HundleyLucius JironKowalskiLawsonIrena MagnussonMcKaskillMorelandO'DayOrezJerome OrtegaGregory Aio RamosJosh SmithMike SpenserAyit 'SeviStandishMadeline TressÁdám VirágYarrickCODENAME : CoalminerCODENAME : JackbootCODENAME : Usual Suspects


Personnel temporaire[modifier]

Pour certaines opérations, des soldats ne faisant pas partie de l'ONI peuvent être placés sous les ordres d'un gradé de l'ONI pour accomplir des missions secrètes sur lesquelles ils devront garder le secret absolu. C'est par exemple le cas des soldats de l'escouade Alpha-Nine, ou de Vaz, Mal et Lian Devereaux au sein de Kilo-Five.

Cette situation concerne également des vaisseaux, comme l'UNSC Midsummer Night.[37]

Spartans[modifier]

Les Spartans possèdent différents statuts par rapport à l'ONI. Les ORION n'y ont jamais été affiliés, étant sous la juridiction de la CMA.

Spartans-II[modifier]

Les Spartans-II furent conçus par la Section trois, mais la plupart sortirent de la juridiction de l'ONI une fois leur entraînement terminé, passant sous les ordres de NavSpecWar.

Certains restèrent ou revinrent sous le joug des services secrets pour diverses raisons : Fhajad-084, handicapé suite aux augmentations, devint un éminent scientifique de la section trois. Serin-019, éjectée du programme peu avant les augmentations pour cause d'incompatibilité, fut intégrée dans les rangs de la section 1.

Kurt-051 fut victime d'une machination de l'ONI le faisant passer pour mort, et le mettant sous les ordres de la division Beta-5 en tant qu'instructeur des Spartans-III. Naomi-010 subit le même sort, pour être intégré à la section 1. La Team Black est également sous le contrôle de l'ONI.

Spartans-III[modifier]

Contrairement à leurs prédécesseurs, les Spartans-III restent sous la juridiction de la Division Beta-5 même après leur augmentation. Il en va logiquement de même avec les Headhunters. On notera cependant que certains sont passés sous la juridiction d'UniCom, au sein de la Noble Team.

Spartans-IV[modifier]

Si les avancées scientifiques ayant permit la mise en place de Spartans-IV sont sans aucun doute dues à l'ONI, les soldats de cette génération appartiennent à la branche des Spartans, indépendante.

Autres unités[modifier]


Divers[modifier]

  • Voir également le Mémorial de l'ONI.
  • Les relations entre l'ONI et FleetCom sont connues pour être particulièrement tendues. L'amiral Hood tentera de les apaiser en établissant de meilleures relations avec Serin Osman qu'avec sa prédécesseure Margaret Parangosky.[38]
  • L'ONI était un gros investisseur pour Lethbridge Industrial, qui produisait quantité de matériel sur son site de Belisk, sur Sargasso. Quand la colonie fut attaquée en 2546, l'ONI commanda l'envoi de deux escouades ODST, Gamma-Six avec ordre de protéger les bâtiments, et Alpha-Nine pour récupérer les données de recherche.[39]
  • Le véritable Office of Naval Intelligence est un département de renseignement affiliéà l'US Navy des États-Unis fondé en 1882.[40]


Galerie[modifier]


Notes[modifier]

  1. Traduit de manière erronée Bureau de renseignement des Marines dans les manuels de Halo 2 et Halo 3 : ODST (p. 2) ainsi que par Services des renseignements de la Marine dans les dialogues du niveau Boulevard Kizingo, Bureau de l'intelligence navale dans Halo Graphic Novel (p. 86), Service de renseignement de la Marine dans le manuel de Halo 3 : ODST (p. 3), Service de renseignement naval dans le manuel de Halo Wars (p. 2) et Service de renseignements de la marine dans le manuel de Halo : Combat Evolved Anniversary (p. 3). Halo : The Fall of Reach - The Animated Series emploie les traductions suivantes : Service des renseignements de la Navy, Bureau du renseignement naval et Service de renseignement de la Navy.
  2. Ce terme, dans un contexte d'espionnage, désigne un agent secret, un espion, mais dans un contexte étendu désigne un fantôme ou quelque chose d'effrayant. Il sert donc à la fois à décrire formellement les agents de l'ONI comme des espions, mais également comme des personnes effrayantes.
  3. 3,0 et 3,1 Les numéros des sections sont le plus souvent indiqués en toutes lettres dans les textes, et parfois en chiffres romains. Les chiffres arabes ne sont utilisés qu'une unique fois dans Halo Graphic Novel.


Sources[modifier]

  1. Halo : Dictata mortels, ch. 7
  2. Halo : La Chute de Reach, ch. 1
  3. Halo : Opération First Strike, ch. 3
  4. Halo : Contact Harvest, Prologue
  5. Halo : Le Protocole Cole, ch. 2
  6. Halo : Les Mondes de verre, ch. 1
  7. Halo : Le Baptême du feu, Prologue
  8. Halo : Dictata mortels, ch. 2
  9. Halo : La Chute de Reach, ch. 18
  10. Halo : Le Protocole Cole, ch. 8
  11. 11,0 et 11,1 Halo Waypoint: Universe - ONI
  12. Halo : Les Mondes de verre ch. 17
  13. 13,0 et 13,1 Halo : Sang nouveau, ch. 14
  14. Halo : Le Baptême du feu, ch. 2
  15. Halo : Sang nouveau, ch. 16
  16. Halo : Sang nouveau, ch. 17
  17. Halo : Les Chasseurs dans l'ombre, ch. 7
  18. Halo Encyclopedia, p. 65 (2009)
  19. Halo Wars 2, Journaux de Phœnix, L'ascension d'Atriox I à VI
  20. Halo 5 : Guardians, REQ Card Secrets
  21. Halo : Sang nouveau, ch. 3
  22. Halo : Sang nouveau, ch. 13
  23. Halo : Opération First Strike, ch. 27 page 372 (Édition 2013)
  24. Halo : Last Light, ch. 8
  25. Ilovebees, links.html, jersey : « Father Jason's a corporal in the Signal Corps, attached to Naval Intelligence. Radio Beacon Deployment Program. »
  26. Halo : Evolutions, The Impossible Life and the Possible Death of Preston J. Cole, section 6
  27. Halo 4 : The Essential Visual Guide, p. 34
  28. Halo 5 : Guardians, REQ Cards variantes ONI
  29. Halo : Last Light, ch. 4
  30. Canon Fodder - Bounty Hunters
  31. 31,0 et 31,1 Halo : Le Protocole Cole, ch. 10
  32. Hunt the Truth, #07 : Who's listening
  33. Halo : Last Light, ch. 27
  34. Hunt the Truth, S1E4
  35. Halo : Dictata mortels, ch. 11
  36. Halo 3 : ODST, Autoroute côtière
  37. Halo : Le Protocole Cole, ch. 2
  38. Halo : Les Mondes de verre, ch. 14
  39. Halo : Sang nouveau, ch. 5
  40. Office of Naval Intelligence - Who We Are


Organisation de l'ONI
Section 0Section 1Section 2Section 3 (Bêta-3Division Bêta-5)
Delta-6FerretsREAP-XSignal CorpsSpecial OperationsUNSC Prowler CorpsWatershed DivisionXeno-Materials Exploitation Group
Organisation de l'UNSC
Conseil de sécurité de l'UNSC
|
HighCom
|
UNSC Armed Forces
(CENTCOM)
UniCom : ArmyMarine CorpsAir ForceUniSpecWar
NavCom : NavyONIFleetComNavLogComNavSpecWar
Spartan Operations

UNSC Personnel CommandUNSC Medical CorpsUNSC Engineering CorpsUNSC AstronavigationUNSC AstrophysicsUNSC Human ResourcesUNSC ProcurementUNSC Ordnance ComiteeUNSC Internal AuditUNSC Judge Advocate General's CorpsUNSC Department of Commercial ShippingUNSC Department of Doctrine and TrainingOffice of InvestigationsUNSC Fleet MailUNSC Fleet AuxiliaryUNSC Symphony OrchestraGroupe Trois