Le sujet de cet article est considéré comme une des bases de Halo.

UNSC

Le WikiHalo rappelle à ses contributeurs que toute information ajoutée doit être officielle et vérifiable. Les contributions sans sources et les théories sur Halo Infinite seront rejetées.

Cette page a été signalée comme incomplète par le projet Wikinfinity Organisations.
Emblème de l'UNSC dans l'après-guerre.[1][Note 1]

L'UNSC, abréviation de United Nations Space Command, parfois traduit CSNU pour Commandement Spatial des Nations Unies[Note 2], est la principale faction humaine dans l'univers Halo. Elle représente la branche militaire,[2][3] scientifique et d'exploration de l'UEG,[4] et a assuré le rôle de gouvernement militaire d'urgence de l'humanité durant la guerre Humain contre Covenant.

Le rôle de l'UNSC est de protéger la Terre et ses colonies, par le recrutement, l'entraînement et le déploiement de forces militaires capables de missions d'intervention et d'exploration à une échelle interstellaire. L'UNSC est dirigée par son Haut commandement, et répartie en six départements principaux : l'UNSC Air Force, l'UNSC Army, l'UNSC Marine Corps, l'UNSC Navy, l'ONI et les Spartan Operations. L'efficacité militaire des UNSC Armed Forces repose sur la synergie des spécialités de ces six branches.[3] Son quartier général principal est situé à Sydney en Australie.[5][Note 3]

Historique[modifier]

Création[modifier]

«

1: Uphold and advance the policies of the Unified Earth Government.
2: Ensure the safety and security of Unified Earth Government territories, possessions, and areas vital to its interests.

1 : Soutenir et faire respecter les politiques du Gouvernement unifié de la Terre.
2 : Assurer la sécurité et la sûreté des territoires du Gouvernement unifié de la Terre, de ses possessions, et des zones vitales à ses intérêts.

Mission officielle de l'UNSC à ses débuts, depuis amendée.[6][7]
»

L'UNSC fut formée fin 2163,[5][6][7][Note 4] quelques mois avant la guerre interplanétaire, suite aux violents mouvements séparatistes lors de la campagne des lunes joviennes, de la guerre des forêts tropicales et des séries d'attaques sur Mars. L'ONU rassembla les différentes armées de la Terre sous une seule bannière pour combattre les rébellions menées par les Koslovics et la Frieden. La guerre interplanétaire éclata officiellement en janvier 2164 avec l'envoi de troupes de l'UNSC sur Mars. Ce conflit dura deux ans écrasant la rébellion koslovic martienne par des bombardements unilatéraux, ne tenant pas compte des civils pris entre les deux camps. En août 2167, l'UNSC élimina la famille Koslov sur la Lune, portant un coup fatal au mouvement Koslovic. La guerre continua contre les Friedens dans les lunes joviennes avec le déploiement massif de Marines. Finalement à la mi-2169, le mouvement fut largement mis hors d'état. Lors du traité de Callisto, en 2170, un cessez-le-feu eut lieu et donna à l'UEG nouvellement formée l'autorité sur les colonies tandis que l'UNSC et ses branches furent absorbées dans ce nouveau gouvernement.[8]

Ère coloniale[modifier]

La guerre avait mis en évidence l'importance d'étendre la colonisation humaine au-delà du système solaire, à travers les famines, les problèmes d'acheminement de la nourriture et la surpopulation. En 2310 fut lancé un programme public de colonisation, rendu possible par la conception du premier moteur trans-luminique par un groupe d'ingénieurs et de physiciens théoriques de l'UNSC, menés par les professeurs Wallace Fujikawa et Tobias Shaw.[9]

Commença alors le plus grand effort de colonisation de l'histoire de l'humanité qui prit le nom de Domus Diaspora.[10]

Le 1er janvier 2362 fut lancé l'Odyssey, le premier vaisseau capable de voyager au-delà de la vitesse de la lumière, annonçant la sortie de l'humanité de son système natal. Ce n'est qu'en 2492 que l'apogée de la colonisation humaine fut atteinte, avec près de 800 mondes découverts et un certain nombre déjà colonisés.[11] L'UNSC ne protégeait au départ que le système solaire tandis que la CMA fut créée pour s'occuper de la puissance policière et militaire dans les colonies extrasolaire.[7]

Vers 2390 fut mise en place la différence entre colonies intérieures et colonies extérieures,[12] les secondes étant des colonies de production approvisionnant les premières, occupant le pouvoir politique et économique.[13] Les idées de sécession des colonies extérieures apparurent alors sous la forme de l'Insurrection, qui menèrent à la mise en place par l'UNSC du projet ORION en 2491, puis du programme SPARTAN-II. Alors que l'UNSC n'était qu'un organe concentré sur la logistique coloniale, l'intervention dans des disputes commerciales bénignes et quelques combats contre des groupes de pirates, ses doctrines furent violemment chamboulées par l'Insurrection. Des officiers formés aux batailles rangées contre d'hypothétiques flottes étatiques furent confrontés à des tactiques de guérilla spatiale novatrices et brutales. Spécifications matérielles et enseignement tactique furent modifiés en urgence pour s'adapter aux combats vaisseau contre vaisseau, et le paradigme général de l'UNSC changea de la construction vers la destruction alors que l'humanité « réapprenait à se battre ».[14]

Une des figures de proue de cette période au sein de l'UNSC, utilisée pour contrer l'acceptation par les colonies intérieures des revendications d'indépendance des colonies extérieures en publicisant la violence des actes insurgés, fut le capitaine de vaisseau Preston Cole. Grâce à une douzaine de victoires contre des rebelles et des pirates entre 2495 et 2500, Cole connut une montée en grade fulgurante et fut placé aux commandes du tout premier destroyer lourd, l'UNSC Gorgon.[15]

En 2488, tout étudiant exceptionnel, ou disposant des bonnes connexions, pouvait entrer dans une des prestigieuses Officer Candidate Schools de l'UNSC et s'assurer une commission d'officier une fois ses études terminées. Cette absence de besoin d'expérience en tant que soldat du rang ou sous-officier fut abrogée quelques années plus tard, lorsque l'Insurrection introduit un besoin d'officiers ayant une expérience du terrain. Cette décision fut également salvatrice pour la guerre Humain contre Covenant, permettant à l'UNSC de disposer d'officiers capables de prendre des décisions tactiques pertinentes dès l'entrée en guerre.[16]

En 2497, avec la brutale perte de confiance dans la CMA suite à son infiltration par des membres de l'Insurrection, l'UNSC récupéra son budget et ses responsabilités.[17] Les vaisseaux furent alors progressivement récupérés par l'UNSC avec une accélération dans les années 2520 pendant l'opération : TRÉBUCHET. En septembre 2525, elle écarta la CMA de cette opération en raison du manque de fiabilité de celle-ci.[18] L'UNSC remplaça progressivement jusqu'à ce qu'en 2547, l'UNSC s'occupe de la défense de tous les mondes humains.[7]

Guerre Humain contre Covenant[modifier]

Emblème de l'UNSC durant la guerre.[1]

Début 2525, le premier contact entre l'hégémonie extraterrestre covenante et l'humanité eut lieu sur Harvest, et se solda par un bain de sang au cours de la première bataille d'Harvest, suivi de la vitrification de la planète. Le 20 avril, l’Argo, un vaisseau de la Colonial Military Administration, se rendit sur Harvest pour y découvrir pourquoi elle avait cessé d'émettre vers les autres colonies de l'UEG et découvrit la planète en flammes avant d'être détruite. Plus tard, trois nouveaux vaisseaux de la CMA formant le groupe de combat 4, les frégates CMA Arabia et CMA Vostok, ainsi que le destroyer CMA Heracles furent à leur tour envoyés. Lors de leur arrivée, seul un vaisseau alien était présent. Celui-ci les attaqua et les détruisit tous sauf l’Heracles, qui fuit le système, porteur d'un message envoyé dans un anglais parfait qui arriva le 7 octobre.[19] Dans le mois qui suivit, la CMA fut dissoute par l'UEG et toutes les unités de celle-ci furent soit dissoutes avec elle, soit incorporées dans l'UNSC.[18]

La seconde bataille d'Harvest, en 2526, vit combattre les vaisseaux menés par le vice-amiral Preston Cole contre un petit groupe d'ennemis, qu'ils réussirent à vaincre au prix de lourdes pertes. Suite à cette victoire symbolique, un gouvernement militaire d'urgence fut instauré, et l'UNSC prit le pas sur l'UEG et la CAA.[20]

Jusqu'en 2552, l'UNSC manœuvra du mieux qu'elle put pour repousser les Covenants : tout en maintenant les combats au front, l'UNSC assignait ses groupes de recherche à l'élaboration d'armes pouvant vaincre les Covenants, comme le programme SPARTAN-III mené depuis la planète fantôme Onyx[21] et l'obligation de récupérer tout le matériel alien possible afin que l'ONI puisse les soumettre à la rétro-ingénierie.[22] Les considérations stratégiques obligèrent l'UNSC à abandonner certaines colonies à faible valeur stratégique, ou celles englouties par des guerres civiles,[23] contribuant à nourrir les revendications indépendantistes après la guerre.[24]

En 2535, alors que la grande majorité des colonies extérieures avaient été perdues,[25] fut mis en place le protocole Cole, afin d'empêcher l'ennemi d'entrer en possession de la localisation des colonies intérieures et de la Terre. La même année, tout voyage civil en sous-espace fut interdit, les seuls déplacements de ce type autorisés étant les convois supervisés par la Navy. Cette décision entraîna indirectement l'affaiblissement de l'Insurrection, définitivement reléguée au rang d'ennemi mineur pour le reste de la guerre.[22]

Mais l'humanité était inexorablement écrasée devant la puissance technologique supérieure de son ennemi, et si les victoires au sol étaient possibles, notamment grâce aux Spartans, les combats navals étaient perdus d'avance à moins de trois contre un, et les combats pour une colonie se terminaient par la vitrification de celle-ci.

Devant l'inexorabilité de leur chute, HighCom ordonna la mise en place d'une opération de la dernière chance. L'opération : DRAPEAU ROUGE prévoyait d'envoyer tous les soldats Spartans-II survivants dans l'espace covenant, afin qu'ils capturent leur chef et les forcent à négocier une trêve. Mais l'opération n'eut jamais lieu, car les Covenants attaquèrent Reach, dernier bastion de l'humanité, QG des armées, et lieu de rassemblement des Spartans, et réussirent à la faire tomber. La flotte fut détruite et les soldats au sol moururent, sauf une poignée de Spartans et le docteur Catherine Halsey, qui réussirent à se cacher dans la base souterraine CASTLE.

Seul un vaisseau, l'UNSC Pillar of Autumn, transportant à son bord deux Spartans-II, survécut au carnage et effectua un saut en sous-espace non conforme au protocole Cole, guidé par l'IA Cortana, qui le mena vers un Halo,[20] l'Installation 04, où le vaisseau, touché par ses poursuivants covenants, s'écrasa. Découvrant peu à peu l'importance de l'installation aux yeux des Covenants, et sa dangerosité pour la galaxie, les soldats présents cherchèrent à le détruire. Au cours de leur exploration, ils libérèrent une dangereuse race alien enfermée sur l'installation : le Parasite. Mais le Spartan participant à l'opération, John-117, réussit à faire exploser l'épave du Pillar of Autumn, détruisant l'installation.[26][27]

Après avoir récupéré les survivants dans l'espace environnant les débris de l'installation, le Spartan mena une opération visant à capturer un vaisseau covenant, l'Ascendant Justice, et l'utilisa pour retourner près de Reach, où il récupéra les survivants, avant de lancer l'opération : FIRST STRIKE sur une station covenante rassemblant des vaisseaux en vue d'attaquer la Terre : le Hiérophante Inflexible. Avant l'assaut, le docteur Halsey et un Spartan disparurent pour rejoindre Onyx, où Halsey avait l'intention de rassembler les Spartans loin des combats pour les sauver.[28]

En octobre 2552, la bataille de la Terre s'engagea, l'UNSC déployant toute sa puissance militaire tandis qu'une poignée de vaisseaux affrontaient les Covenants sur un nouveau Halo, l'Installation 05. Au terme de la bataille de l'Installation 05, une des espèces covenantes, les Élites, fit sécession[29] et conclut une alliance inattendue avec l'UNSC pour vaincre les Covenants loyalistes,[30] alors que le vaisseau-capitale des Covenants, Grande Bonté, était prit d'assaut par le Parasite.[29] Pendant ce temps, les soldats postés sur Onyx faisaient face à des machines d'une antique espèce disparue et technologiquement avancée, avant d'affronter des Covenants et de disparaître dans une étrange installation appelée monde bouclier.[31]

L'alliance entre l'UNSC et les Élites combattit les Covenants avant que leur dernier meneur, le Prophète de la Vérité, ne disparaisse dans un portail de sous-espace le menant vers une structure appelée l'Arche. Après avoir affronté la menace Parasite sur Terre, l'UNSC et les Élites portèrent le combat sur l'Arche, où ils défirent les Covenants en tuant leur dernier chef, puis le Parasite en faisant exploser le nouvel Halo.[30]

Après-guerre[modifier]

H4 UNSC logo.png
«

Where was the UNSC when we needed them? They show up when it's convenient for them and expect us to tremble at the might of Earth's grand military.

L'UNSC n'était pas là quand on avait besoin d'elle. Ils se montrent quand ça les arrange, mais ils veulent quand même qu'on tremble devant la puissance de la grande armée de la Terre.

Lessa, récupératrice illégale, à propos de la vision de l'UNSC dans les colonies extérieures.[32]
»

Depuis 2553, l'UNSC, ayant apparemment rendu une partie de sa puissance politique à l'UEG, a entamé divers plans de reconstruction, doublée d'une volonté paradoxale de conclure la paix avec les Élites tout en catalysant une guerre civile en leur sein par le biais d'opérations souterraines. Elle mène également toutes sortes d'opérations scientifiques visant à continuer la neutralisation des installations Forerunners dangereuses et l'exploitation des xénotechnologies, comme le premier vaisseau équipé de moteurs forerunners, l'UNSC Infinity. L'UNSC doit également faire face à plusieurs nouveaux problèmes, comme la réapparition des mouvements indépendantistes, comme sur les planètes Venezia[33] et Gao, contre lesquelles l'UNSC ne s'implique qu'avec prudence afin de ne pas provoquer une nouvelle Insurrection.[34] La fiabilité des troupes est également affectée,[35] beaucoup estimant ne pas s'être engagés pour combattre des humains.[36] Les diverses sectes issues de la fragmentation de l'Alliance Covenante représentent également une menace d'importance.[37]

L'UEG n'avait néanmoins pas retrouvé le contrôle du budget de l'UNSC, lui permettant de financer des projets aussi faramineux que SPARTAN-IV et l'UNSC Infinity malgré les oppositions entre partisans de la reconstruction et du réarmement.[38] Les milices des colonies les plus exposées aux représailles se virent distribuer un arsenal nucléaire déclassifié défensif, en réalité un moyen pour l'UNSC de constituer des arsenaux officieux à utiliser durant leurs propres opérations mêmes sans avoir de base dans les colonies. Les bombes sont constamment surveillées par des mouchards implantés directement dans leurs systèmes.[39]

Afin de reloger le grand nombre de réfugiés de guerre ayant vu leur colonie d'origine vitrifiée, l'UNSC lança également un effort de localisation, terraformation et colonisation de planètes ou lunes vivables, comme Eudemon X49-05.[40] À l'inverse, le statut ambigu des colonies de la Joint Occupation Zone implique que l'UNSC refuse souvent de s'impliquer dans leur défense contre les menaces extraterrestres.[41] Elle est également chargée de contrôler le commerce intersystème pour le compte de l'UEG.[42] L'UNSC relança également plusieurs projets démarrés pendant la guerre, mais n'ayant pas pu aboutir, comme le projet Zeus.[43]

Organisation[modifier]

L'UNSC s'organise autour de son organisme principal : HighCom, l'Amirauté. Celui-ci dirige l'intégralité des opérations de l'UNSC, et il contient le conseil de sécurité de l'UNSC, contenant les plus grands membres des différentes branches de l'UNSC.

Autour de cet organisme s'organise différents départements ayant un but militaire, notamment PERSCOM, MEDCORPS, ENGCORP, l'UNSC Human Resources, l'UNSC Procurement, l'UNSC Ordnance Comitee, ASTRONAV ou l'UNSC Internal Audit, de recherche avec l'UNSC Astrophysics, ou encore économique avec la DCS. On notera également l'existence d'un orchestre militaire, l'UNSCSO.

L'UNSC est constitué de six branches militaires dont quatre sont reconnues par la loi de l'UEG : l'Air Force, l'Army, la Navy et le Marine Corps.[7] À celles-ci se rajoute après 2553, la branche des Spartans[44] et l'ONI qui est théoriquement sous la Navy, elle l'est toujours administrativement, mais qui est devenue de facto indépendante depuis le début du XXVIe siècle.[7] Toutes ses branches forment ensemble les UNSC Armed Forces.

Lois et protocoles[modifier]

Technologies[modifier]

Transport[modifier]

Informatique[modifier]

Interaction homme-machine[modifier]

De manière générale, chaque membre de l'UNSC reçoit un implant neural.[45] Des implants spécialisés sont appliqués sur certains membres.

Communications[modifier]

Avant la maîtrise du wavespace par l'humanité dans l'après-guerre, les communications spatiales humaines directes étaient limitées par la vitesse de la lumière.[46] Pour dépasser cette vitesse, les messages longue distance sont transportés dans des vaisseaux en sous-espaces[47] ou par des moyens exotiques comme le Slipspace COM launcher.

Chimie[modifier]

Physique[modifier]

Équipements[modifier]

Transports[modifier]

Divers[modifier]

  • Le drapeau de l'UNSC est un fond bleu étoilé et une représentation de la Terre dans un des coins.[48][Note 5]
  • Le logo de l'UNSC durant la guerre contre les Covenants est surnommé l'« EGB » pour « Eagle, Globe and Banner » (« l'Aigle, le Globe et la Bannière »). Ce logo est utilisé par les Marines et remplace souvent l'insigne de l'unité. Il peut être simplifié dans certains cas.[49]
  • L'UNSC ne gère pas le retour des corps du personnel mort sur leur planète natale, principalement par manque de vaisseaux et de main-d'œuvre pour récupérer les corps qui peuvent l'être.[50]
  • En temps de guerre, la condamnation pour trahison, notamment administrée aux espions, consiste en un coma permanent. Les sentences pour trahison sont largement diffusées par l'UNSC pour dissuasion.[51]
  • D'après Frank O'Connor, l'UNSC est souvent perçue comme une organisation fasciste mais se rapprocherait plus de la Fédération dans Star Trek.[52] Néanmoins, des rumeurs parmi les civils durant la guerre Humain contre Covenant et après veulent que l'UNSC prépare la prise de contrôle total de l'humanité.[53]

Dans d'autres langues[modifier]

Traductions dans Halo : The Master Chief Collection
Langue Traduction Translitération Commentaires
Anglais UNSC
Français UNSC
Allemand UNSC
Espagnol UNSC
Italien UNSC
Portugais UNSC
Polonais UNSC
Russe KKOH KKON Sigle de Космическое Командование Объединённых Наций (Kosmicheskoye Komandovaniye Obyedinonnykh Natsiy), traduction littérale de « Commandement spatial des Nations unies ».
Japonais UNSC
Coréen UNSC
Chinois simplifié UNSC
Chinois traditionnel

Notes[modifier]

  1. Dans Halo 2 : Anniversary, le modèle in-game des protections des mitrailleuses de Warthogs LRV arborent le logo d'après-guerre.
  2. Cette traduction est présente dans Halo : Combat Evolved, les romans en français jusqu'à Halo : Le Protocole Cole exclu, dans les comics Halo : Uprising, Halo : Helljumper et Halo : Blood Line, dans les épisodes Baby-sitter, L'exception et Prototype de Halo Legends, dans Halo : The Fall of Reach - The Animated Series et dans Halo Mythos.
  3. Selon Halo Encyclopedia (p. 284 (2009)), son QG est localisé en URNA.
  4. Halo Warfleet (p. 92) et le glossaire de Halo Encyclopedia 2022 indiquent 2164.
  5. Dans Halo : Opération First Strike (ch. 31, p. 427 (2013)), le drapeau est décrit comme ayant un fond bleu et des bords dorés.

Sources[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Halo Bulletin 25 juillet 2012
  2. Halo Story - Frank O'Connor/Robt McLees Interview
  3. 3,0 et 3,1 Halo Official Spartan Field Manual, p. 119-120
  4. Halo Legends Heroes Journey Sweepstakes, no15
  5. 5,0 et 5,1 Halo Waypoint/Universe, UNSC
  6. 6,0 et 6,1 Halo Official Spartan Field Manual, p. 121
  7. 7,0 7,1 7,2 7,3 7,4 et 7,5 Halo Encyclopedia (2022), p. 52
  8. Halo Mythos, p. 50-51
  9. Xbox.com - The Halo Storyline
  10. Halo Mythos, p. 52
  11. Halo Mythos, p. 54
  12. Halo Mythos, p. 54
  13. Halo Encyclopedia, p. 43
  14. Halo : Evolutions, The Impossible Life and the Possible Death of Preston J. Cole, Section 4
  15. Halo : Evolutions, The Impossible Life and the Possible Death of Preston J. Cole, Section 5
  16. Halo : Evolutions, The Impossible Life and the Possible Death of Preston J. Cole, Section 2
  17. Canon Fodder - Bulkhead Banter
  18. 18,0 et 18,1 Halo : Evolutions, Dirt
  19. Halo : La Chute de Reach, ch. 11
  20. 20,0 et 20,1 Halo : La Chute de Reach
  21. Halo : Les Fantômes d'Onyx
  22. 22,0 et 22,1 Halo : Le Protocole Cole, ch. 10
  23. Halo : Fleet Battles, Core Rulebook
  24. Halo : Les Mondes de verre, ch. 3
  25. Halo : Le Protocole Cole, ch. 1
  26. Halo : Combat Evolved
  27. Halo : Les Floods
  28. Halo : Opération First Strike
  29. 29,0 et 29,1 Halo 2
  30. 30,0 et 30,1 Halo 3
  31. Halo : Les Fantômes d'Onyx
  32. Halo : Smoke and Shadow, ch. 1
  33. Halo : Les Mondes de verre
  34. Halo : Last Light, ch. 12, 21, 23
  35. Halo : Sang nouveau, ch. 14
  36. Halo : Sang nouveau, ch. 15
  37. Halo : Spartan Assault
  38. Halo : Les Mondes de verre, ch. 14
  39. Halo : Nightfall, Second Stories, Quartermaster
  40. Halo 4 : The Essential Visual Guide, p. 218
  41. Halo : Envoy, ch. 4
  42. Halo Waypoint: Universe - Condor
  43. Canon Fodder - Clarity & Grace
  44. Halo Official Spartan Field Manual, p. 32
  45. Halo : Dictata mortels, ch. 5
  46. Halo : Last Light, ch. 24
  47. Halo : Contact Harvest, ch. 1
  48. Halo : La Chute de Reach, ch. 4, p. 59 (2013)
  49. Official Cosplay Guide: The Rookie, p. 68
  50. Halo : Sang nouveau ch. 12
  51. Ilovebees, chapitre 9, wartime_treason
  52. Youtube: GameSpot - Halo: From A to Z with Frank O'Connor
  53. Halo : Envoy, ch. 6