SPARTAN-IV

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le [https://discord.gg/SSJtMT3 chat Discord] pour toute demande de création de compte. <noinclude>[[Catégorie:WikiHalo]]</noinclude>
Aller à : navigation, rechercher
EVG4-Spartan-IV (scan render).png

Le programme SPARTAN-IV est le dernier programme Spartan en date, mis en place par l'amiral Margaret Parangosky, le CINCONI, et conçu par Musa-096.

Contrairement aux programmes II et III, qui se déroulaient à la fois dans le plus grand secret et une totale illégalité, SPARTAN-IV a été entièrement approuvé et publié. Ses méthodes se rapprochent du programme originel, ORION, puisque n'importe quel engagé adulte peut devenir un Spartan, moyennant une compatibilité biologique avec les augmentations et des compétences au combat exceptionnelles. Cette souplesse des critères de sélection a permit de créer un grand nombre de ces Spartans, qui sont tous appelés par leur nom complet et non plus par des noms de code, et ne connaissent aucune hiérarchie au sein de la branche qui leur a été dédiée.


Parmi les Spartans-IV les plus fameux, on retrouve le commandant Sarah Palmer, ainsi que Gabriel Thorne.


Historique[modifier]

Projet originel[modifier]

MYTH-The New Spartans (Isaac Hannaford).jpg

Le programme, sûrement envisagé dans les dernières années de la guerre Humain contre Covenant, devait à l'origine être dirigé par le colonel James Ackerson, responsable de SPARTAN-III, assisté du Dr Catherine Halsey, responsable de SPARTAN-II et experte dans la conception de Spartans. Mais suite à la mort d'Ackerson durant la bataille de Mare Erythraeum, l'amiral Parangosky le supervisa directement.[1] Le projet de départ était d'abandonner les méthodologies des projets SPARTAN-II et SPARTAN-III pour revenir à celles du projet ORION et d'utiliser des adultes consentants. Il était également prévu que les Spartans-III se voient offrir l'occasion de rejoindre ce programme[2], mais à ce jour seuls deux autres Spartans ont été impliqués dans le programme de manière administrative et scientifique uniquement : Musa et Jun-A266, qui s'occupa de la liaison avec les premiers candidats.[3]

Le premier projet fut entièrement supervisé par l'ONI, qui comptait créer des super-soldats sans armure, mais ayant la même force et la même résistance osseuse que s'ils en portaient. Mais les augmentations étaient trop lourdes : sur les neufs candidats originels, un seul survécut, Ilsa Zane, dont le comportement devint extrêmement instable. Le projet fut considéré comme un échec.[4]

Deuxième projet[modifier]

Suite à l'échec du premier projet, la Navy fut impliquée dans le projet et l'aspect scientifique fut placé sous la responsabilité de Musa-096, un ancien Spartan-II rendu paraplégique lors de l'augmentation.[3] Le succès de cette sélection était alors décisif dans la poursuite du projet.[5]

Mettant Halsey, dont la survie à la bataille de Reach est maintenue secrète, au travail sur la partie théorique du projet, l'amiral put lancer le programme dès 2553[6] avec une première promotion comportant 145 candidats dès le 7 janvier[7][3], affectés à divers sites d'entraînement, dont le vaisseau UNSC Infinity bien qu'il ne soit pas terminé.[7] Les candidats étaient sélectionnés au terme d'une rigoureuse analyse par une IA de leurs rapports d'opération et des données récoltées au fil des années par leurs armures,[5] et leur passif soigneusement examiné pour assurer la loyauté des candidats.[8]

Ces derniers étaient au nombre de cinq : Sarah Palmer, Edward Davis, Yeong-Hao Holst, Vladimir Scruggs et Joel Thomas.[9] Edward Buck fut également approché, mais refusa l'offre pour rester avec son équipe, Alpha-Nine, et de peur de ruiner sa relation avec Veronica Dare, faisant de lui le premier[5] et le seul candidat de la première sélection à refuser l'offre.[10] Les candidats durent apprendre le travail en groupe, leur manque de cohésion leur valant une défaite à l'entraînement face à des marines.[9] Lors de leur visite sur l'Infinity, les Spartans firent leurs preuves en revêtant leurs armures plus tôt que prévu pour contrer l'abordage du vaisseau, perpétré par Ilsa Zane elle-même. Au terme de cette mission, Musa proclama face aux amiraux de la Navy l'indépendance administrative des Spartans,[4] bien qu'ils travaillent toujours ensemble et que beaucoup de recrues spartanes proviennent de ces branches.[11]

Incident lié à l'URF[modifier]

Les réussites de la première sélection permirent de débloquer un budget plus conséquent pour la deuxième en 2554, ce qu'exploita Jun pour incorporer toute l'escouade Alpha-Nine dans les candidats et convaincre Edward Buck de rejoindre cette sélection, considérant son refus initial comme un échec personnel. Buck accepta de considérer l'offre, mais l'équipe avait alors déjà perdu deux de ses cinq membres suite à une opération de contre-insurrection sur Draco III, le Bleu ayant été tué et Dutch ayant quitté l'armée.[10] 12 à 24 Spartans étaient en formation simultanément à cette époque, mais l'ONI apprit la possibilité d'une infiltration du programme par l'United Rebel Front, qui parlait d'un agent infiltré sur leurs réseaux, mais les services secrets n'intervinrent pas, ces communications pouvant tenir de la désinformation. Les recherches menées par l'ONI sur le passif des candidats d'alors ne donnèrent aucun résultat.[8]

La recrue Hideo Wakahisa fut retrouvée morte à l'issue d'une séance d'entraînement, et Mickey fut soupçonné malgré qu'il soit disculpé par les caméras de sécurité à cause de son médaillon retrouvé dans le poing de la victime. Après avoir constaté via les caméras que Rudolf Schein avait pris quelque chose dans le casier de Mickey, Musa, Jun et l'instructrice O'Day confrontèrent la recrue dans la salle de loisirs de la station, où il attendait avec une ceinture de grenades et menaça de détruire la station d'entraînement des Spartans avec des explosifs placés auparavant. Musa parvint à empêcher l'explosion de la station en perturbant les détonateurs par la désactivation de la gravité, et Jun maîtrisa Schein avant de le projeter dans l'espace, mais la seule grenade armée et une brèche exposant la station au vide tuèrent O'Day.

L'incident et l'identité du traître furent gardés strictement secrets afin de ne pas compromettre la position du projet au sein de l'UNSC, ce qui était le but de Schein.[11]

Requiem[modifier]

Les Spartans-IV eurent une importance certaine dans l'après-guerre, mais celle-ci est pour le moment méconnue. À terme, ils furent déployés autre part que sur l’Infinity : certains intervinrent à Rio de Janeiro pour combattre des terroristes Covenants[12], et plusieurs Spartans-IV étaient basés à Draetheus V durant son attaque.[13] En 2557, on comptait déjà plusieurs centaines de Spartans-IV.[14]


En 2558, lors du retour de l'humanité sur Requiem, de nombreuses équipes d'intervention Spartans-IV furent emmenées afin de fournir un soutien militaire aux scientifiques. Les équipes Majestic et Crimson furent principalement impliquées dans les événements de la campagne de Requiem. C'est durant ces événements que le docteur Halsey entra apparemment en contact pour la première fois avec des Spartans-IV.[15]

Capacités et équipement[modifier]

Legendary Crate 1 doc 1.jpg

Les capacités des Spartans-IV sont celles d'un humain augmenté : leur endurance[16], leur force, leur vitesse et leurs réflexes sont supérieurs à n'importe quel autre soldat, ainsi que leur perception. Leur période de repos minimal est de 2 h 30 par 48 h et il semblerait qu'ils n'aient aucune résistance particulière à la cryogénie, contrairement à leurs prédécesseurs.[17] Les augmentations ont également pour but de permettre aux Spartans de porter sans risque l'armure Mjolnir qui, même dans son dernier modèle GEN2, n'est pas utilisable par un humain non augmenté.

Le processus d'augmentation, et les changements du corps qui l'accompagnent, peuvent être comparés à une seconde puberté en termes psychologiques[18] et physiologique, les perturbations hormonales décuplant les réactions comme les larmes.[11] De plus, la diversité génétique des candidats impose une procédure d'augmentation individualisée, contrairement aux procédures standardisées des précédentes générations. Afin de laisser les candidats se concentrer sur leur propre développement corporel et ne pas effectuer de comparaison avec d'autres candidats, ils ne sont pas autorisés à se rencontrer durant les augmentations. Néanmoins, les augmentations sont plus discrètes que pour les précédentes générations et un Spartan-IV peut passer facilement pour un civil de forte carrure.[8] Il existe des cas où les augmentations échouent. Les problèmes liés aux augmentations oculaires peuvent être corrigés avec des implants ou un VISR spécifique comme la variante Sluagh.[19]

Les augmentations sont effectuées sur Mars pendant trois semaines au début du programme pour quelques jours de récupération, les sujets étant logés dans des appartements trois-pièces avec salle de bain, luxueux pour des soldats habitués aux conditions de terrain.[8] Avant celles-ci, les candidats se voient présentés au casque Mjolnir Mark IV porté par John-117 lui-même pour augmenter leur moral.[20] Les augmentations incluent opérations chirurgicales et thérapies avancées et notamment : [9][8][21]

  • Augmentations squelettiques : Allongement et renforcement des os par injection d'un produit inconnu et recouvrement de fullerène, leur donnant la dureté de l'acier (nécessaire pour résister à la pression des muscles augmentés).
  • Augmentations musculaires : Augmentation du volume musculaire, greffes et enrobage dans une substance les empêchant de briser les os qu'ils entourent.
  • Augmentations articulatoires : Articulations remplacées ou renforcées et reconstruction ligamentaire.
  • Augmentations oculaires : Implants cornéens augmentant la vision nocturne et l'acuité visuelle.[Note 1]
  • Augmentations cardiaques : Tressage du cœur en polyfibres autorisant un rythme de battement plus soutenu (permettant de « courir plus vite qu'un cheval »).
  • Augmentations pulmonaires : Doublage des poumons par le polymère Stonewell, augmentant l'oxygénation et filtrant les toxines (environ une heure de survie en respirant du méthane).
  • Augmentations métaboliques : Modification des bactéries du foie et du microbiome intestinal pour augmenter la charge de nutriments prélevés sur la nourriture.
  • Augmentations sanguines : Modification du sang par du K5.2 Homoescutcheon et de l'intellifibrine pour accélérer la cicatrisation et empêcher la propagation des toxines et augmentation de la redondance circulatoire.
  • Augmentations neurologiques : Supermyélinisation du système nerveux pour améliorer les réflexes.
  • Augmentations hormonales : Régulation hormonale par amélioration de l'AMP cyclique et reconstruction des cellules neuroendocriniennes.
  • Implants : Nombreux implants cérébraux, notamment circuits cervicaux d'interfaçage IA type Torpet datacluster. Implants de capteurs de suivi médical et de performances,[8] notamment dans la mâchoire[11] et sur la face interne de la colonne vertébrale.
  • Thérapie génique : allongement télomérique et renforcement chondrocytaire.
  • Autres traitements : Traitements antirejets des augmentations. Sauvegarde du profil biologique. Ablation et remplacement du pancréas par un organe artificiel (fonction inconnue). Augmentation de la résistance à la douleur sans perte de sensibilité du toucher.

La taille des Spartans-IV varie de 2,06 à 2,16 m, pour un poids entre 108,4 et 127,4 kg.[14] Edward Buck a vu un gain de plusieurs centimètres et de 20 kilogrammes au terme des augmentations.[8] Les augmentations sont suivies d'un entraînement au sein d'une station (SPARTAN training camp facility) en orbite d'une planète naine inconnue à la surface sombre, possédant de multiples salles de jeux de guerre de plus de 8 km², où les Spartans sont opposés à des automates contrôlés par des vétérans.[11] Le combat au corps-à-corps fait également partie de l'entraînement, sur un ring ou en dojo, mais sans armure, en tenue d'entraînement standard, avec des coups retenus et sous surveillance d'un médecin.[22] Les Spartans sont alors logés par équipes dans des dortoirs militaires conventionnels. En 2554, l'entraîneur en charge était le capitaine O'Day.[11]


L'armure Mjolnir GEN2 des Spartans-IV leur confère les mêmes avantages techniques et physiques que les armures des précédentes générations, mais elle présente un blindage moins étendu et une modularité étendue via l'ajout des paquetages tactiques et des améliorations d'appui, ainsi que les variantes produites par Materials Group ou des sociétés privées. Là où la mise en place des anciennes armures nécessitait de nombreux techniciens, les nouvelles armures peuvent être revêtues automatiquement dans les Gyro Frames prévues à cet effet.[15] La capacité des Spartans-IV à utiliser une armure Mjolnir sans renforcements osseux invasifs tient largement aux innovations dans le domaine de l'interface neurale.[23] Un Spartan-IV peut porter son armure sans interruption ni inconfort pendant plusieurs mois.[24]

Les recrues spartanes se voient généralement affecter une armure Recruit jusqu'à la maîtrise complète de leurs augmentations[25], mais d'autres équipements comme le viseur Aureus sont également utilisés pour faciliter la transition vers un équipement spécialisé.[26]

Faiblesses[modifier]

Comme l'a remarqué Halsey, les Spartans-IV sont mentalement inférieurs aux précédentes générations : ils n'ont pas bénéficié de l'endoctrinement et d'un entraînement psychologique rigoureux et peuvent donc adopter des comportements frivoles ou céder aux émotions et ne plus réagir avec maîtrise. Ils sont donc moins fiables au niveau psychologique que les anciennes générations[15] comme l'ont publiquement illustré les évènements du raid de Talitsa en 2555.[27] En effet, les Spartans-IV sont susceptibles de passer à l'ennemi comme Vladimir Scruggs avec la Nouvelle alliance coloniale ou Michael Crespo et Rudolf Schein avec l'URF, ou de vouloir mener des vengeances personnelles comme Sarah Palmer contre Catherine Halsey ou Frank Kodiak contre N'tho 'Sraom.

Les Spartans-IV sont également physiquement inférieurs aux Spartans-II, leurs augmentations étant plus légères. Sans armure, un combat entre un Spartan-II et un Spartan-IV serait largement en faveur d'un Spartan-II. La technologie supérieure des armures GEN2 permet néanmoins théoriquement à un Spartan-IV d'égaler un Spartan-II.[28]

Les thérapies géniques, les implants d'organes artificiels et les augmentations cybernétiques des Spartans sont également irréversibles et ni les institutions militaires ni le gouvernement civil ne peuvent prévoir l'impact que les Spartans auront lorsqu'ils quitteront le service malgré le soutien qui leur est accordé lors de leur retour à la vie civile.[29]

Divers[modifier]

  • Outre le personnel de bord, les membres de l'escouade Kilo-Five sont peut-être les premiers intervenants extérieurs à être entrés en contact avec des Spartans-IV.[30]
  • Il semblerait que les Spartans-IV entretiennent une certaine rivalité avec le personnel de la Navy, les premiers qualifiant les deuxièmes de feignants.[Source manquante]
  • Il n'existe aucun système intégré permettant de neutraliser un Spartan si l'UNSC perd son contrôle, car un tel système pourrait être retourné contre eux par l'ennemi.[8]
  • Musa-096 estime que, contrairement aux projets précédents, le but de SPARTAN-IV n'est pas de créer des armes de guerre mais des héros humains, et considère le manque de fiabilité des Spartans-IV comme une preuve de cette humanité.[31]

Galerie[modifier]


Notes[modifier]

  1. Frank Kodiak est dit avoir une vision périphérique exceptionnelle au chapitre 4 de Halo : Les Chasseurs dans l'ombre, mais il n'est pas précisé s'il s'agit d'une aptitude naturelle ou liée aux augmentations.


Sources[modifier]

  1. Halo : Les Mondes de verre, ch. 6
  2. Halo : Les Mondes de verre, ch. 18
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Halo : Initiation, n°1
  4. 4,0 et 4,1 Halo : Initiation, n°3
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 Halo : Sang nouveau, ch. 7
  6. Halo : Les Mondes de verre
  7. 7,0 et 7,1 Halo Waypoint: Universe - Spartans
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3, 8,4, 8,5, 8,6 et 8,7 Halo : Sang nouveau, ch. 14
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 Halo : Initiation, n°2
  10. 10,0 et 10,1 Halo : Sang nouveau, ch. 12
  11. 11,0, 11,1, 11,2, 11,3, 11,4 et 11,5 Halo : Sang nouveau, ch. 15
  12. Spartan Ops, Cinématique Épisode 1
  13. Halo : Spartan Assault
  14. 14,0 et 14,1 Halo 4 : The Essential Visual Guide, p. 33
  15. 15,0, 15,1 et 15,2 Halo 4, Spartan Ops
  16. Halo : Les Chasseurs dans l'ombre, ch. 6
  17. Halo 4, édition limitée
  18. Halo : Sang nouveau, ch. 10
  19. Halo 5 : Guardians, REQ Card Sluagh
  20. Halo 5 : Guardians, REQ Card Casque Mark IV GEN1
  21. Halo Legendary Crate, Spartan-IV Initiation, Fichier:Legendary Crate 1 doc 1.jpg
  22. Halo : Sang nouveau, ch. 17
  23. Halo Waypoint - Aviator (lien mort)
  24. Halo : Fractures, Rossbach's World, part. 4
  25. Halo 5 : Guardians, REQ Card Armure Recruit
  26. Halo 5 : Guardians, REQ Card Aureus
  27. Halo : Sang nouveau, Prologue
  28. Game Informer - Halo 5: Guardians – Unmasking The Fireteam Hunting Master Chief
  29. Canon Fodder - Armory Amore
  30. Halo : Le Baptême du feu
  31. Halo : Sang nouveau, ch. 18


Projets et programmes de l'UNSC
BLACKBALLCHRYSANTHEMUMGUNGNIRHAYABUSAHRUNTINGJAVELINMJOLNIRORIONOUROBOROSSABRESENIOR ICESLEIPNIRSPARTAN (SPARTAN-IISPARTAN-IIISPARTAN-IV)YGGDRASIL
Spartans-IV
Kojo Agu (Romeo)Edward Buck92738-61842-LCCarmichaelCasillasCara CostabileMichael CrespoRobert DaltonEdward DavisPaul DeMarcoErnst DemingDunlapEstey-BethelHoracio FryBradford GaleTedra GrantTerry HedgeHongYeong-Hao HolstElias HoltCarlo HoyaFrank KodiakKovskyLincolnJameson LockeScott MacraeAnthony MadsenJared MillerOrzelSarah PalmerNaiya RayRudolf ScheinVladimir ScruggsHolly TanakaTashiJoel ThomasGabriel ThorneOlympia ValeHideo WakahisaFredric Zurenia