Orbital Drop Shock Troopers

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le [https://discord.gg/SSJtMT3 chat Discord] pour toute demande de création de compte. <noinclude>[[Catégorie:WikiHalo]]</noinclude>
(Redirigé depuis ODST)
Aller à : navigation, rechercher
Orbital Drop Shock Troopers
Way-Emblème ODST (render).png
Informations
Affiliation :

UNSC, Corps des Marines, NavSpecWep

Membres :

Voir section dédiée

Batailles :
Voir source - Modifier - Liste

Le corps des Orbital Drop Shock Troopers, plus connus sous le nom d'ODST, traduit en français par TCAO (Troupes de Choc Aéroportées Orbitales)[1] ou encore ASCO (Astrocommandos)[2][3][Note 1], est un groupe d'élite de l'UNSC Marine Corps affilié à NavSpecWep.[4] Son principal QG est situé dans la ville de Kenosha sur Mars.[5] Surnommés les Helljumpers (Paras de l'Enfer)[1][Note 2], ses membres sont recrutés parmi les effectifs du groupe des opérations spéciales[6] et sont réputés pour leur ténacité, leur efficacité et leur fierté d'appartenir à une section d'élite. Ils sont reconnaissable à leur armure noire et à la large visière de leur casque.


Origines[modifier]

Les ODST sont les descendants des parachutistes des XXe et XXIe siècle, qui sont souvent largués derrière les lignes ennemies pour capturer des bâtiments, des ponts et d'autres cibles militaires et industrielles, par anticipation sur les forces militaires classiques. Ces troupes ont été utilisées pour la première fois en 1939 par la Wehrmacht allemande pendant la Seconde Guerre mondiale avec le corps des Fallschirmjäger afin d'envahir les Pays-Bas et la forteresse d'Ében-Émael en Belgique. En préparation de l'opération Overlord du 6 juin 1944, les 82e et 101e divisions aéroportées américaines et la 6e division aéroportée britannique ont atterri derrière les lignes ennemies dans la nuit du 5 au 6 juin en Normandie, en France, dans le cadre des opérations Tonga, Albany et Boston. Les ODST partagent également certaines caractéristiques des SEAL de l’US Navy et des SAS britanniques contemporains, des soldats professionnels hautement qualifiés qui travaillent en petites équipes pour des missions de haute priorité.

L'application des stratégies de parachutage à un contexte orbital remonte au roman Starship Troopers (Étoiles, garde-à-vous en français) de Robert A. Heinlein, où l'Infanterie Mobile de la Fédération Terrienne utilise des capsules de largage individuelles pour son déploiement.

Dans l'univers, les premiers exemples de militaires parachutés depuis l'orbite remontent à 2129 par l'ONU, mais les ODST ont été créés avec le corps des Marines en 2163 pour participer à la guerre interplanétaire.[5]

HW2 Spearbreaker artwork 1.jpg


Caractéristiques et mentalités[modifier]

Les ODST sont connus pour avoir été opérationnels avant 2525, au début de la guerre Humain contre Covenant. La première et la meilleure division d'élite a été celle de la 105th Shock Troops Division, qui a donné leur réputation aux ODST.[Source manquante] Si l'on excepte les Spartans, les ODST sont les troupes au sol les plus efficaces de l'UNSC.

Mentalité[modifier]

«

Les ODST ne voyaient pas la mort comme un « si », mais comme un « quand ».

»

En tant que soldats d'élite, les ODST, si ils ne présentent pas de différences physiques marquées avec les Marines, partagent des valeurs morales très différentes de celles des troupes régulières.

Le courage, l'honneur, la fierté d'appartenir à une unité spéciale sont quelques-unes des valeurs qui mènent les ODST aux combats, et également ce qui les éloigne des troupes régulières. Pour les Marines, les ODST sont des fous ou des inconscients (bien que cela puisse parfois être vrai), et pour les ODST, les Marines sont des couards et des lâches. Les ODST cultivent également un culte de la force et de la supériorité qui les pousse à se montrer catégoriques en toutes choses et entraîne la nécessité de ne jamais s'excuser, même si ils savent qu'ils sont en tort, pour démontrer leur assurance jusqu'au bout,[8] ainsi que de ne jamais refuser une mission, aussi dangereuse soit-elle. Chaque ODST est capable d'afficher un visage neutre et de masquer ses émotions face à un supérieur ou un autre soldat.[9] Enfin, peu de sanctions administratives sont susceptibles de faire plier un ODST.[10]

Les ODST entretiennent également un esprit d'équipe, et peuvent développer des liens très forts entre membres d'une escouade. Un ODST n'hésitera pas à déclencher une bagarre si il considère qu'un de ses frères d'arme à été insulté. Ils respectent néanmoins l'autorité de leurs supérieurs hiérarchiques.[8] Enfin, les ODST considèrent leur combat comme leur seul optique de vie. Il est très difficile pour un ODST de quitter son escouade pour retourner à la vie civile, ou même seulement revenir dans leur unité de Marines d'origine. Être RtU (Returned to Unit) est considéré par les ODST comme la pire chose pouvant leur arriver, avant même la mort.[9]

Opérations[modifier]

Les ODST sont connus pour leurs méthodes peu orthodoxes d'insertion : ils sont formés à l'utilisation des VEBH, un véhicule leur permettant d'être largués depuis l'orbite sur les champs de bataille. La chaleur extrême régnant à l'intérieur de ces capsules lors de l'entrée en atmosphère, ainsi que la dangerosité des zones de largage, est à l'origine du surnom Helljumpers et de la devise de la 105e division : Feet First into Hell (« Les pieds devant en enfer »). Bien que très symbolique pour les ODST, cette méthode de largage est jugée suicidaire par les soldats normaux, en particulier lorsque des problèmes surviennent et que le passager est tué durant le largage par la chaleur ou par un vaisseau ennemi, si ce n'est à l'atterrissage, ce que les ODST appellent « creuser sa propre tombe ».[11] Il est à noter que même si l'atterrissage se déroule bien, il suffit qu'une capsule s'embourbe ou tombe dans l'eau pour condamner son passager à la mort.[12]

Les ODST accomplissent des missions risquées de très haute importance, ce qui n'arrange pas leur réputation. Généralement envoyés derrière les lignes ennemies, en plein cœur d'une bataille, employés dans des missions d'élimination discrète ou encore pour des frappes éclair, leurs chances de survie sont souvent maigres, et il n'est pas rare que plusieurs membres d'une escouade meurent au cours d'une mission. Parmi les missions effectuées par les ODST, on retrouve la surveillance active au sol (DGS pour deep ground surveillance), l'action directe (DA pour direct action), la guerre non-conventionelle, des opérations d'anti-terrorisme et d'anti-contrebande et des opérations spéciales de capture de personnel ou de matériel[4], la reconnaissance à long terme et le FAC (surnommés hard routine à cause des conditions de vie difficiles)[13] et surtout la création de zones d'atterrissage pour les troupes conventionnelles derrière les lignes ennemies.[14] Opérant souvent derrière les lignes ennemies et risquant d'être capturés, ils sont également entraînés à résister à la torture dans des conditions quasi-réelles, extrêmement douloureuse mais non-létale et sans séquelles,[15] et sont formés aux opérations de police, incluant le maintien de l'ordre sans usage de la force bien que cet enseignement reste généralement théorique.[16]


L'efficacité du programme SPARTAN-II a démontré la supériorité de ces derniers sur les troupes d'élite lorsqu'un seul des adolescents Spartans-II, le jeune John-117, tua deux ODST et en blessa deux autres gravement au cours d'une bagarre.[1] Ces décès ont engendré de la part de leur officier, Antonio Silva, un mépris à l’égard des Spartans, qu'il considère comme des monstres ayant perdus toute humanité, des sujets d'une expérience ratée[17] s'attirant toute la gloire.[14] Néanmoins, ce comportement n'est pas présent chez tout les ODST.

Des ODST ont participé aux tests des armures Mjolnir Mark V[18] et Mark VI.[19]

Coutumes[modifier]

Chaque ODST dispose d'un tatouage, généralement sur le biceps ou l'épaule. Il représente, selon les sources, un crâne et les lettres « ODST »[20], les expressions « Paras de choc » (Drop jet jumper) et « Enfer, nous voilà ! »[Note 3] (Feet first into hell)[1], ou bien un kanji (caractère japonais) signifiant « salaud » (Bastard) ou « dur à cuire » (Bad-ass).[21][Note 4]

Les ODST disposent également d'un chant militaire.[Note 5]

Afficher le chant des ODST


Organisation[modifier]

HTT Interrupted.jpg

Le nombre total d'ODST est proche de celui des SEALs de la Navy américaine contemporaine (environ 2000 soldats)[22], et est assez restreint pour qu'il n'y ait souvent au plus que deux degrés de séparation entre deux ODST.[23]

La plupart des équipes d'ODST sont composées de 10 à 14 hommes ayant chacun un rôle spécifique mais tous entraînés afin de pouvoir faire face à n'importe quelle situation de combat.[4] Chaque groupe est mené par un officier, qui dirige les opérations et doit inspirer le respect à ses hommes. C'est pour cela qu'il fait en sorte d'ouvrir le chemin lors du largage en se positionnant devant les capsules de ses hommes, et qu'il combat activement sur le terrain, s'exposant au même danger que son équipe.[11] Certaines unités dites ODST Special Purpose Forces sont spécialisées, comme les Bullfrogs.[10]

Les ODST sont réputés pour combattre plus violemment et avec une plus grande ténacité que les Marines avec lesquels ils font parfois équipe.


Équipement[modifier]

Au cours de la bataille de l'Arche dans Halo 3, les épaulettes des ODST indiquent leur rang : blanche pour un homme de rang et rouge pour leur commandant. Une tache blanche avec une croix rouge symbolise un médecin ou un infirmier. Dans Halo : Last One Standing et Halo 3 : ODST, le groupe sanguin et le rhésus sont affichés sur l'épaule droite.

À cet équipement s'ajoute le moyen de transport caractéristique du corps : le VEBH.


ODST connus[modifier]

H3-ODST portrait.jpg



Unités ODST connues[modifier]

19th BN ODST.png



Batailles connues[modifier]

Artwork de la Loot Crate Battle for Earth représentant des ODST pendant la bataille de Mombasa.


Divers[modifier]

  • Toutes les unités d'ODST ont la réputation de se proclamer comme les meilleurs guerriers de l'UNSC.[24]
  • Les rôles principaux de Halo 3 : ODST, sont tenus par une escouade d'ODST.
  • Le terme TCAO n'est employé que dans les romans Halo en français, et n'a été utilisé ni par Bungie, ni par Ensemble Studios.
  • Les Sangheilis les appellent « vers de cercueil » (coffin-worms) en référence la capsule de largage dans laquelle ils sont déployés.[25]
«

Vasily Beloi : Nous sommes des Marines de l'UNSC. ODST, ça vous dit quelque chose ?
Forze 'Mdama : Ah oui, les imbéciles qui arrivent commodément emballés dans leurs propres cercueils.

»


Galerie[modifier]







Notes[modifier]

  1. Systématiquement traduit par « Troupes de choc ASCO » dans le manuel de Halo Wars (p. 19 & 25). « Ascos » dans Halo 2 (Halo Delta).
  2. « Hell Jumper » en deux mots dans la version française du manuel de Halo 3 : ODST (p. 4) et traduit par « Sauteur de l'enfer » dans Halo Wars.
  3. Traduit par « Les pieds en enfer » dans le chant de Halo 4 : Forward Unto Dawn et « Toujours là où ça chauffe ! » dans les Journaux de Phœnix et la cinématique d'introduction du niveau Intrus de Halo Wars 2.
  4. Il existe de nombreuses manières d'écrire ces expressions en kanjis.
  5. Le chant est inspiré de celui entendu dans le film Full Metal Jacket. Au chapitre 7 de Halo : Contact Harvest, ce chant est utilisé sans le premier couplet par les Marines. La version présente sur l'article est entendue dans le teaser de Halo 4 : Forward Unto Dawn, qui en fait un chant spécifique aux ODST.


Sources[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Halo : La Chute de Reach, ch. 7
  2. Halo 3 : ODST, manuel du jeu
  3. Halo Wars, Journaux de Phœnix, ASCO
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Halo : The Essential Visual Guide, p. 131
  5. 5,0 et 5,1 Halo Waypoint: Universe - ODST
  6. Bungie.net : Halo 3 ODST Field Guide - ODST
  7. Halo : Les Mondes de verre, ch. 1
  8. 8,0 et 8,1 Halo : Helljumper, n°1
  9. 9,0 et 9,1 Halo : Les Mondes de verre, ch. 2
  10. 10,0 et 10,1 Canon Fodder - Log of War
  11. 11,0 et 11,1 Halo : Les Floods, ch. 2
  12. Halo Legends, Baby-sitter
  13. Halo : Les Mondes de verre, ch. 12
  14. 14,0 et 14,1 Halo : Sang nouveau, ch. 1
  15. Halo : Dictata mortels, ch. 9
  16. Halo : Les Mondes de verre, ch. 15
  17. Halo : Les Floods, ch. 3, p. 128-130 (2013)
  18. Halo : La Chute de Reach, ch. 27
  19. Halo Graphic Novel, Test Armure
  20. Halo : Les Floods, ch. 1
  21. Halo : Le Protocole Cole, ch. 11, p. 123 (2015)
  22. Halo Legends, commentaires de Baby-sitter
  23. Halo : Sang nouveau, ch. 5
  24. Canon Fodder - Stay Frosty
  25. 25,0 et 25,1 Halo : Le Baptême du feu, ch. 10


ODST
AdamsKojo Agu (Romeo)Al-ThaniAmeyMichael BairdEmanuel BarakatVasily Beloi (Vaz)Devesh BhasinBrimleyEdward BuckButkusCampbellCanfieldTink CarterCharlestonCheckmanChesnickCoadyCorlyCortezMichael Crespo (Mickey)DaleDaluDawkinsLian Devereaux (Dev)DobeyFaisonFieldingFrostMalcolm Geffen (Mal)GomezGreyGrussS. HartleyHigginsHoskyJamboJeremyJoe« Snaky » JonesJones (Ancienne Mombasa)Jones (Midsummer Night)KellyGretchen KetolaKikoBobby KodiakBaruti KomenLangstonCadmon LaskyLe BleuListerLocklearMagnusMarkovMasonKennedy Lynn MehaffeyMelissa McKayMichaelsTaylor Miles (Dutch)MurphyMutukuO'BrianO'Brien (Heian)O'ReillyOrosOrrinSarah PalmerParkerAnthony PetroskyPhamMarie PostlyQuinnRidgeRodriguezT. RymannSamratFelicia SandersonSathaSedavianAntonio SilvaSitaSparksK. StarkTarkov StarkSuzukiSvensdottirTellerTullyTurpin« Doc » ValdezVaughanWallerWalpoleWileyGage YevgennyYutrzenika