Le sujet de cet article est considéré comme une des bases de Halo.

Véhicule d'entrée balistique humain

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le chat Discord pour toute demande de création de compte.

(Redirigé depuis VEBH)

Cette page a été signalée comme incomplète par le projet Wikinfinity Véhicules.
 Vous pouvez la compléter avec des informations tirées de Halo Encyclopedia, Halo : The Essential Visual Guide.

Le véhicule d'entrée balistique humain, raccourci VEBH (Human Entry Vehicle ou HEV en VO),[1] est une capsule individuelle permettant de larguer un soldat derrière les lignes ennemies, depuis un vaisseau placé en orbite autour d'une planète. Ils sont principalement utilisés par les ODST pour leur méthode de largage signature, mais peuvent également être utilisés par des Spartans.[2][3]


SOEIV[modifier]

SOEIV
H2A-Drop pod 01 (cki vang).jpg
Informations
Constructeur :
Modèle :
M8823[5] Single-Occupant Exoatmospheric Insertion Vehicle[4]
Affiliation :
Masse :
Dimensions :
Nombre de places :
1 passager
Vitesse :
Variable (chute libre)

Le Single-Occupant Exoatmospheric Insertion Vehicle (SOEIV),[8][Note 3][Note 4] formellement M8823 Single Occupant Exoatmospheric Insertion Vehicle,[5] plus couramment appelé module de largage,[1] capsule de largage[9] (drop pod) ou module de largage individuel (drop capsule)[10], est une variante du VEBH. Les SOEIV sont principalement employés par les ODST bien que les Marines conventionnels et les Spartans soient connus pour en utiliser dans certaines circonstances.[11]

Caractéristiques[modifier]

Entré en service en 2461,[6] le SOEIV est un moyen de déployer des troupes de choc rapidement et au cœur du combat ou de l'objectif. Représentant des cibles difficiles à atteindre durant le largage, ils offrent également une protection aux passagers après l'atterrissage. Sur chaque capsule est inscrit le nom du soldat auquel elle est assignée.[1]

Bien que le SOEIV soit entièrement automatisé, les ODST préfèrent généralement les piloter manuellement, accomplissant des manœuvres d'évitement pour échapper au feu ennemi[8] ou ajuster légèrement la descente à l'aide de contrôles basiques.[5]

À l'intérieur d'un SOEIV, le soldat dispose de plusieurs outils dans un espace confiné. Afin de garder une maîtrise minimum de son module, des écrans de contrôles sont intégrés et permettent aussi de rester en contact avec les autres membres d'une escouade. L'équipement et l'armement de l'utilisateur sont disposés sur ses flancs dans des compartiments facilement accessibles.[12] La capsule de commandement est dotée d'un grand nombre de systèmes que les modules standards n'ont pas, tel qu'un puissant équipement d'imagerie et une IA militaire nécessaire pour le faire fonctionner,[13] d'un équipement de communication plus puissant, d'un relais au réseau de combat et de drones de détection pouvant être lancés après l’atterrissage.[5] Lors de certaines opérations, des capsules contenant uniquement des armes et repérables par radar embarqué sont larguées en cas de besoin de matériel. Pour les cas d'urgence, une petite réserve de carburant est présente dans chaque capsule afin de la propulser après qu'elle ait atterrit.[14]

Les SOEIV peuvent être largués via des lanceurs à accélération magnétique[15] ou par leur propre propulseur.[12] La baie de largage d'un vaisseau est surnommée l'« antichambre de l'enfer » (Hell's waiting room) par les soldats.[1]

Les protocoles de mission standard de l'UNSC dictent que la capsule de commandement doit prendre la tête lors d'un largage, principalement en raison de la croyance largement partagée selon laquelle les officiers doivent mener plutôt que de suivre, se préparer à accomplir tout chose également exigée de leurs soldats et s'exposer aux mêmes risques. Il existe néanmoins d'autres raisons, en premier lieu le besoin de rallier, répartir et organiser les troupes à l'instant même où ils touchent le sol. L'expérience démontre que les actions des ODST au cours de la première heure est décisive sur le succès ou l'échec de la mission.[16]

Après la guerre contre les Covenants, l'UNSC, en collaboration avec des entrepreneurs, a mis en place un certain nombre d'améliorations comme des communications en vol plus fiables, des propulseurs plus puissants, un nouveau design de parachute mais aussi l’intégration d'un alliage plus résistant et des éléments supraconducteurs de chaleur incorporés dans le bouclier thermique. Le harnais a aussi été modifié pour devenir très configurable et compatible avec les dernières tenues de combat des ODST et toutes les variantes d'armures Mjolnir.[6] Durant la guerre, des SOEIV spéciaux pour les Spartans-II existaient déjà.[17]

HELL HEV2.jpg

Largage[modifier]

Le largage des SOEIV se déroule en 3 étapes distinctes :

  • Éjection d'un vaisseau en orbite, afin de traverser en chute libre l'atmosphère au-dessus de la cible.
  • Une fois l'atmosphère traversée, des mini-parachutes sont déployés par les SOEIV pour ralentir la chute[8] et manœuvrer légèrement.[5]
  • Les parachutes se détachent[2] pour permettre à des rétrofusées de faire atterrir les SOEIV de manière contrôlée. L'impact final est partiellement résorbé par des compensateurs inertiels.[5]

Les accidents mortels arrivent fréquemment du fait d'une zone d'atterrissage parfois peu propice ou encore d'une entrée défaillante dans l'atmosphère. C'est pour cette prise de risques permanente que les membres du corps des ODST sont respectés au sein de l'UNSC et surnommés Helljumpers.

Pour rester conscients malgré les fortes poussées gravitationnelles lors des largages, les ODST sont entraînés à serrer les genoux et contrôler leur respiration pour éviter l'accumulation de sang dans leurs jambes.[18]

Long-range stealth orbital drop pod[modifier]

Le long-range stealth orbital drop pod[Note 5] est une nacelle d'insertion orbitale recouverte de titane, de plomb et d'un revêtement furtif ablatif. Elles furent utilisées lors de l'opération : TORPEDO afin de déployer des Spartans-III en les larguant depuis un transporteur dans le sous-espace jusque dans l'espace conventionnel.[19]


Gameplay[modifier]

HL-HEV over Heian.jpg


Divers[modifier]


Galerie[modifier]

Notes[modifier]

  1. Halo Warfleet indique 870 kg.
  2. Halo Encyclopedia (p. 58 (2009)) indique 2,6 m.
  3. Traduit par Véhicule d'insertion exoatmosphérique à un seul occupant dans le manuel de Halo 3 : ODST et Véhicule d'Insertion Exoatmoshérique à Occupant Unique sur Halo Waypoint.
  4. Halo Encyclopedia (p. 58 (2009)) indique l'appellation Single Exoatmosphere Insertion Vehicle.
  5. Traduit par nacelle de débarquement orbitale furtive à longue portée dans Halo : Les Fantômes d'Onyx.


Sources[modifier]


Véhicules
UNSC :

Terrestre : BisonCobraColosseCyclopeDoozyÉléphantGremlinGrizzlyGungooseJackrabbitKodiakMammothMangousteMantisMark I HRUNTING/YGGDRASILMastardQuad WalkerRazorbackRhinoScorpionSiege BikeWarthogWolverineMainz Träger DynamikX-24 FAV

Aériens : AlbatrossBroadswordBumblebeeCadre d'accélérationCondorDarterClarionDrone MAKOFalconHéronHoneybeeHornetKestrelLongswordNightingale (Frostraven)OwlPélicanRQ-XIIRQ-370VSabreShortswordSkyHawkSparrowhawkTuracoVautourVEBHWaspWombat
Civils : ArilusBrahmanCapriChariot élévateurDewmaxFossaGenetKomodoLTUV-MMainz Träger DynamikMLXNeidesOlifantSpadeTunnel WeaselÜberchassisWarthog civil
Covenants :

Terrestres : Anti-grav beltApparitionGhostGoblinKrakenLocustMoissonneurRevenantScarabSuper ScarabShadowSiège antigravitéSpectre

Aériens : BansheeChasseur BansheeExoéclaireurGigasLichModules de largagePhantomRenSeraphSpiritTarasqueTickVampire
Parias : MaraudeurReaverBlisterbackShroudTank de méthane
Brutes : ChopperProwler
Civils : Écumeur
Forerunners :

Terrestres : Sphinx de guerre

Aériens : Escorteur forerunnerPhaéton
Véhicules supprimés

Terrestres : Brute TankChimeraCougarFox CannonGorgonTiger

Aériens : Covenant Air ArtilleryFalcon (Halo Wars)GargoyleHydraStrike FighterUNSC Shield Ship