Développement de Halo : Combat Evolved

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le [https://discord.gg/SSJtMT3 chat Discord] pour toute demande de création de compte. <noinclude>[[Catégorie:WikiHalo]]</noinclude>
(Redirigé depuis Avant Halo : Combat Evolved)
Aller à : navigation, rechercher
Plus vieille version connue de Halo : Combat Evolved, alors un jeu RTS.
«

We didn't know what we had, or if it was going to work. Mostly flying blind on adrenaline and panic, we weren't sure if Halo was going to be good or just vanish into nothing[,] until around Oct '01[. One] day it just clicked. And we knew.

On ne savait pas si ce qu'on était en train de faire allait fonctionner. On travaillait en aveugle, sous la pression de l'adrénaline et de la panique, sans savoir si Halo allait marcher ou être immédiatement oublié, jusqu'en octobre de 2001. Un jour, on a eu le déclic. On savait ce qui allait arriver.

»

Le développement de Halo : Combat Evolved a duré moins de quatre ans et a connu plusieurs phases distinctes. Il a d'abord été conçu comme un RTS semblable à la série Myth, avant de devenir un jeu de tir en troisième personne avec une forte composante multijoueur et un environnement persistant, qui rappelle par certains aspects Destiny. Après le rachat de Bungie Studios par Microsoft, le jeu a évolué en un FPS, et le développement technique fut fortement lié à celui de la console Xbox.

Ce développement chaotique s'est terminé par une lourde période de crunch, un schéma qui sera répété avec plus d'intensité pour Halo 2.

1998[modifier]

La genèse du jeu prend place fin 1997[2][3][4] avec Jason Jones et Marcus Lehto,[5] en même temps que Myth II,[6] dont il est décrit comme une version futuriste. Les plus anciens concept-arts connus sont datés de 1998, mais le jeu n'avait alors aucune direction précise[7] et l'équipe cherchait alors à se doter de concept artists en freelance.[8]

Dans ses premières versions, il s'agit d'un RTS 3D incorporant déjà des « Marines », les Ghosts, les Warthogs,[9] les Apparitions et les Scorpions, tournant sur une version modifiée du moteur de Myth[10] utilisant des structures modulables pour créer l'environnement. Le contexte de science-fiction fut mis en place par Marcus Lehto.[5]

« Halo » était alors le nom d'une planète-forteresse artificielle[11] habitée par des humains indépendants, qui recevaient la visite des humains de The Empire qui devaient les entraîner pour se préparer à l'arrivée des Covenants. Les premiers niveaux consistaient en un affrontement contre les humains primitifs. Le Parasite était alors une arme biologique mise au point par les Covenants. Les unités lourdes du joueur étaient surnommées The Chief. Le Fossoyeur, conceptualisé par Jaime Griesemer, était une forme d'infection cérébrale se développant dans les charniers et rendant plus intelligent mais plus agressif. L'infection aurait été un rite de passage pour les natifs de Halo.[12] La jeep tout-terrain était simplement surnommée Hummer et possédait un toit et une tourelle à double canons.

Le jeu changea pour la vue en troisième personne (TPS) à la fin de l'année[13] ou début 1999.[10] Un mode permettant d'attacher la caméra aux unités fut implémenté afin d'expérimenter avec les possibilités de contrôle, et la conduite des véhicules dans ce mode devint très populaire au sein du studio, la caméra se rapprochant de plus en plus pour capturer les sensations, amenant la transition à la troisième personne.[5] Se concentrer sur un seul personnage, surnommé The Cyborg,[14] serait également une meilleure exploitation du moteur et de ses unités modélisées en 3D.[15] Partant d'une simple scène côtière avec un lance-grenade et un bateau, surnommé le Doozy,[5] cette version finit par implémenter un fusil d'assaut porté sur l'épaule, des Ghosts, un Warthog déjà similaire au véhicule final et un tank aux motifs de camouflage. À une période indéterminée, le jeu était un FPS, mais fut changé en TPS sur demande de Jason Jones. La vue à l'épaule finit par être très rapprochée du personnage et fut plus tard reculée.[16]

Une zone du Halo était encore en construction, permettant de visiter l'intérieur. Des hélicoptères furent implantés puis abandonnés[13] car considérés comme pas assez futuristes. Une mini-carte était présente en haut à droite sur l'écran, avec un indicateur d'altitude.[10] Un multijoueur local en quatre contre quatre fut implémenté par Jaime Griesemer, transfuge du studio Bungie West. Huit à neuf personnes travaillaient alors sur le projet.[5]

Le projet reçoit d'abord le nom de code Armor, qui est considéré comme trop générique. Pour se forcer à trouver un nom définitif,[17] les développeurs utilisent les noms de code Blam (une catchphrase utilisée par Bungie) et Monkey Nuts,[12] le deuxième ayant été rapidement abandonné sur demande de Jason Jones.[5] Le nom Armor fut déposé par Bungie le 24 septembre 1997[18] et les sites blam.org et blam.net le 13 mars 1998.[19] Durant la bêta de Myth 2, les membres de Bungie utilisaient le pseudo Blam Development, la première utilisation publique connue du nom de code.[20] D'autres noms proposés furent Resonance, Flare, le très apprécié Red-Shift, Hostile Environment, K3, Provocation, Free Fall, Chaos, Visionary, Island One, Santa Machine, The Crystal Palace, Solipsis, Hard Vacuum, Starshield, Star Maker et Age of Aquarius.[13][21]

1999[modifier]

Pour l'E3 1999, le jeu avait été repensé comme un jeu de tir en troisième personne permettant d'incarner un « Marine » (dont l'apparence est plus proche des Spartans) ou un Élite, avec un mode en ligne encourageant les joueurs à se spécialiser dans un rôle au sein de leur équipe. Le Warthog (dans une version permettant au conducteur de tirer si il est seul), le Scorpion, le Ghost et le Banshee sont déjà présents, ainsi que le fusil à plasma, le canon à combustible (seul équipement dont le vrai nom est révélé) et l'épée à énergie. Le fusil d'assaut incorpore alors un lance-grenade et le Magnum une visée laser, et deux types de roquettes antiblindage et antiaérien sont annoncés. Le terrain de jeu est présenté comme immense et détaillé, chaque cartouche restant au sol et tombant moins vite sous l'eau.[2] Une citation de Bitner rapportée par Next Generation indique également la volonté du studio de créer un monde interconnecté, où détruire des infrastructures ennemies importantes aurait un impact sur leurs communications et qu'elles ne réapparaîtraient pas sans justification.[22]

En début d'année, Peter Tamte, ex-employé d'Apple, rejoignit le studio en qualité de vice-président exécutif. C'est par son biais que le studio entra en contact avec Steve Jobs, auquel Jason Jones et Joseph Staten[5] présentèrent une version démo une semaine et demie avant la Macworld Conference and Expo, tournant sur PC en l'absence d'OpenGL (qui sortit seulement 12 jours avant la présentation).[23] Impressionné par la qualité de l'environnement en temps réel, Jobs accepta de soutenir le jeu. Quelques jours avant la présentation, les équipes n'avaient pas pu choisir un nom pour le jeu et firent appel à une firme de marketing qui leur proposèrent de nombreux noms, dont Covenant, qui fut retenu. Alors que les premiers logos étaient réalisés, l'artiste Paul Russel soutint que le nom était idiot[5] (« Comme le nom d'un mauvais groupe de Glam »[21]) et en proposa plusieurs lui-même, dont Halo. D'abord méfiants à cause de la connotation religieuse du terme, le reste de l'équipe finit par adopter le nom pour sa simplicité et sa représentativité de l'univers du jeu.[5] Le couleur du logo fut également légèrement modifiée pour devenir plus sobre.[24]

La démo d'annonce du jeu à la la Macworld Conference and Expo fut finalisée dans l'avion vers New York après quatre jours et demi de travail ininterrompu et la musique réalisée en un temps record par les équipes de Martin O'Donnell, alors de l'entreprise Total Audio.[25] Les seules directives étaient que la musique devait être « ancienne, épique et mystérieuse », donnant à O'Donnell l'idée d'utiliser des chants grégoriens. Contacté le vendredi pour un rendu le mardi suivant, O'Donnell imagina la mélodie principale dans les 30 minutes de trajet jusqu'à chez lui, enregistra le lundi avec Michael Salvatori, et rendit la musique sur un CD qui fut jouée en même temps que la vidéo de la démo.[6] O'Donnel voulait ajouter des chants Qawwali dans la musique et fit venir un chanteur spécialisé à qui il demanda d'improviser, mais il finit à contrecœur par enregistrer lui-même cette piste sur suggestion d'un employé pour obtenir un résultat conforme à ses attentes.[5] Bien que Jobs ait annoncé sur scène que le jeu était développé pour Mac, il était en réalité le premier jeu développé prioritairement pour Windows par Bungie, la démo étant un portage rapide qui souffrait d'un bug massif aux conditions de déclenchement mal connues qui aurait pu ruiner la présentation,[6] et ne pouvait pas gérer de partie audio (expliquant la nécessité de jouer la musique à part).[5] Par ailleurs, le bump mapping et vertex shading largement utilisés dans le jeu final n'étaient pas implémentés.[10]

La démo présentée par Jason Jones tournait avec OpenGL sur un Mac local équipé d'un processeur PowerPC G3 400 MHz et une carte graphique ATI Rage 128 (la démo tournera également sur un processeur Intel Pentium III et une carte graphique Nvidia RIVA TNT2 Ultra).[25] Les Banshees, Ghosts, Warthog, Magnum, canon à combustible, fusil à plasma et épées à énergie montrées (ainsi que le Scorpion non montré[16]) sont proches de ceux trouvés dans Halo : Combat Evolved, mais les Élites et Spartans sont des designs préliminaires. La démo montre notamment plusieurs emotes semblables à celle des MMORPG contemporains : un des Spartans fait signe à des Élites au loin, un autre mime indique une direction à son équipe, et quand l'Élite est braqué par le Spartan il lève les bras pour se rendre.


Macformat indique que les humains auront accès à des véhicules aquatiques ainsi que des dangers provenant directement de l'installation.[26]

Computer Gaming World rapporte cette année une présentation avec Jason Jones où furent montrés la machette, un fusil de sniper, un fusil-harpon et le lance-flammes. Le scénario indiqué mentionne le crash d'un vaisseau de 1800 personnes dont 800 « Marines » sur une structure en forme d'anneau orbitant sur le point de Lagrange entre une géante gazeuse et sa lune, suivis d'une alliance alien appelée « the Covenant » venue fouiller l'installation. Le joueur est amené à mener une guérilla contre les aliens venus en grand nombre et mieux équipés, afin de rassembler ses équipiers et leur matériel. L'équipement alien est déjà utilisable par les humains. L'article s'intéresse principalement aux exploits graphiques du jeu en termes de terrain (eau dynamique, nuages mouvants), d'animation (avec l'usage de squelettes sur les personnages (inverse kinematics)), de la physique (notamment des véhicules), de reflets et de lumières. Ils rapportent notamment l'usage de tesselation. Ils annoncent une sortie pour avril 2000 alors que le jeu entre dans la deuxième de ses trois phases de développement (moteur, multijoueur, solo).[27] Incite rapporte une présentation comprenant Doug Zartman (chargé des relations publiques chez Bungie) se rapprochant de celle décrite par Computer Gaming World, mais mentionnent une faune générée aléatoirement ainsi que les efforts de Bungie pour rendre le multijoueur compatible avec le plus de joueurs simultanés possible.[28] Next Generation mentionne la possibilité de transporter des équipiers sur le Scorpion, une structure de missions non linéaire (choisir entre libérer des prisonniers ou détruire une base sachant que la base risque d'être plus difficile à détruire plus tard) ainsi que l'attention portée aux détails, comme l'animation du recul et du fonctionnement des armes. Ils indiquent également que Sony aurait confirmé la venue du jeu sur PlayStation 2.[29] PC Gamer UK indiqua que les armes covenantes sont efficaces contre les troupes qui les emploient et indique que les personnages humains sont des cyborgs, que chaque personnage est rendu à l'écran avec trois textures maps (base map, dirt map et specular map) et que le vent influe sur les trainées de fumée des roquettes ainsi que sur la trajectoire des tirs de sniper. Un fusil à pompe ainsi qu'une mitrailleuse à clous, dont les munitions restent fichées dans les murs, sont également décrits.[30]

Dans une interview à Inside Mac Games suivant la présentation du Mac World, Jason Jones classe le projet comme un jeu d'action intégrant des choix tactiques. Il indique que le moteur, une amélioration de celui de Myth, utilise des particules pour gérer la poussière et les gravillons, du multipass texturing pour appliquer plusieurs types de textures à un modèle (base map pour la couleur de base, specular map pour créer des effets de lumière, dirt map pour créer des détails sur la texture de base et reflection map en pixel par pixel pour moduler les reflets), ainsi qu'un terrain dynamique pour modifier en temps réel et de manière définitive le terrain en réaction à des explosions. Il résume le cycle de développement de Bungie par les étapes environnement-multijoueur-campagne, le jeu étant alors dans la deuxième étape, et indique que le mode un joueur du projet ne sera pas découpé niveaux.[15]

À ce stade du développement, le jeu était jouable en multijoueur, mais souffrait de problèmes lors du passage entre extérieur et intérieur. La mitrailleuse du Warthog projetait également deux fois trop de particules.[16]

Sur cette même période fut diffusé le Mac Action Sack, une compilation des jeux de Bungie Studios comprenant Minotaur: The Labyrinths of Crete, Pathways into Darkness, Abuse, Marathon, Marathon 2: Durandal et Marathon Infinity. Sur le CD de cette compilation se trouvent quatre fichiers cachés, diffusés par Blam.Bungie.Org. Le premier est une photo retouchée de l'équipe de développement de Oni, et les trois autres des concepts de Shi Kai Wang pour Halo.[31]

2000[modifier]

Le trailer de l'E3 2000 montre une faune ainsi que les Marines et des versions des Élites et du Major plus proches du design final. Le mode multijoueur en équipe attendu par la presse plaçait le jeu comme un concurrent de Tribes et Tribes 2.[32] Le trailer de l'E3 n'intégrait aucune IA et était entièrement scriptée, et fut sous-traité par la société d'effets spéciaux The Jim Henson Company. Le jeu de cette période comprend un Warthog disposant d'un lance-grenade, une des nombreuses tourelles prévues pour le véhicule, et un réticule lent simulant le temps de rotation.[16] La faune, largement modélisée, texturée et animée, sera finalement abandonnée à cause de contraintes de temps, de design et de performances. La programmation de la mentalité de groupe des créatures, ainsi que leurs réactions dans des situations d'action intense, demandait du temps qui fut consacré aux véhicules. Leur disparition permettait également de renforcer l'impression de mystère sur le Halo et l'impact de l'apparition du Parasite.[10]

«

Microsoft is building the biggest cannon in the world, and they're pointing it right at Sony. We can be the bullet in that cannon.

Microsoft construisent le plus gros canon du monde et ils le pointent sur la tête de Sony. On peut être la munition dans ce canon.

»

En janvier 2000, Tamte, ainsi que le fondateur de Bungie Alexander Seropian et Sam Houser et Terry Donovan de Rockstar Studios, furent invités par Take Two à rencontrer les équipes de Microsoft travaillant sur la Xbox. Bungie glissait alors lentement vers la faillite. Avec l'accord de Seropian, Tamte contacta Ed Fries, alors directeur de Microsoft Game Studios, et lui proposa de racheter Bungie, permettant à Fries d'ajouter Halo au catalogue de sortie de la Xbox, alors difficile à construire, ainsi qu'une licence et un personnage phare.[5] Le 19 juin 2000, Microsoft annonça le rachat de Bungie, malgré les difficultés posées par les parts de Take Two Interactive dans le studio. Le rachat provoqua également des conflits entre Apple et Microsoft,[33] et un appel téléphonique de Steve Jobs à Steve Ballmer,[34] mais Microsoft s'engagea à faire porter le jeu sur Mac et à permettre la présentation du jeu aux prochains Macworld.[33] Après négociation avec Fries, Take Two conserva les droits sur les licences existantes de Bungie, tandis que Halo et le studio reviendraient à Microsoft. Ed Fries contacta Steve Jobs sur ordre de Steve Ballmer (alors directeur exécutif de Microsoft) et lui proposa que le jeu soit porté sur Mac par MacSoft, la société créée par Tamte après son départ de Bungie. Jobs accepta, à condition que l'annonce soit faite par Seropian et Fries au prochain Macworld.[5] Seropian confirma dans des interviews que Microsoft n'empêcherait pas Bungie de porter le jeu sur Mac, et que le rachat de Bungie avait été motivé par l'opportunité de développer un system-seller et non à cause d'un besoin financier.[35] Bungie annonça publiquement les détails de la sortie du jeu sur ordinateurs en 2002,[36] après une annonce préliminaire le 19 juillet 2000.[37] Des témoignages de Bungie évoquent des tests d'une version sur PlayStation 2, qui ne fonctionnèrent pas.[9]


Avant le rachat,[Note 1] le jeu fut de nouveau modifié en FPS, suite aux contraintes imposées par l'usage d'une manette[38] et que la visée ait été jugée trop imprécise.[16] La troisième personne ne permettait également au joueur ni de se mettre dans la situation du personnage, ni de transmettre toutes les sensations du jeu.[5] Des tests d'utilisation furent réalisés sur GoldenEye et TimeSplitters, les deux FPS consoles les plus populaires, afin de déterminer les contrôles qui seraient utilisés sur Halo, les premiers résultats étant obtenus par des modifications de ceux de TimeSplitters. Le jeu ne disposait néanmoins d'aucun plan des missions ni d'IA,[38] uniquement d'un moteur fonctionnel.[39] Le temps ne permettant pas de recréer un moteur d'intelligence artificielle, celui-ci fut entièrement dérivé de ceux des précédents jeux de Bungie. Jason Jones demanda spécifiquement à Shi Kai Wang de créer des ennemis aliens très colorés, avec des armures luisantes, contre l'avis de l'artiste.[7]

Ce changement nécessita une lourde reprogrammation et une concentration des efforts sur la campagne au détriment du multijoueur à moins d'un an de la sortie,[33] abandonnant les bases multijoueurs du jeu qui reflétaient l'intérêt des développeurs pour les jeux Tribes et Quake.[40] De plus, le Xbox Live ne serait pas opérationnel à la sortie de la console. Dale Weir de Game Critics place ces événements en décembre 2000 avec la réception des kits de développements pour Xbox,[Note 2] alors des versions prototypes exploitant seulement la moitié de la puissance de la console. L'intégralité du moteur graphique aurait alors été changée et le portage du code vers la Xbox aurait pris une semaine et demie,[41] créant une structure ad-hoc profitant de la puissance de la Xbox par rapport au PC moyen de l'époque pour gagner du temps d'optimisation.[42] Les principaux changements apportés étaient graphiques : les modèles furent modifiés pour ajouter de nouveaux polygones, les textures gagnèrent en taille et plusieurs personnages furent redesignés.[39] Bungie rapporta que créer un jeu pour une plateforme unifiée apportait une facilité de développement,[9] bien que les manettes fournies soient de qualité médiocre. Le studio développa de nombreux outils qui furent réutilisés par d'autres développeurs par la suite, et suivit de près le développement du matériel de la console, servant régulièrement de testeurs pour la division hardware dont le bâtiment était proche. Cette collaboration se perpétuerait avec Halo 2 et le Xbox Live.[38]

Joseph Staten, en tant que directeur des cinématiques, décrit son rôle durant cette partie du développement comme « rafistoleur », chargé de résumer en cinématiques des niveaux annulés, comme celui où le joueur devait trouver des informations sur le Halo et le danger qu'il représente, réduit en une ligne de dialogue dans le niveau Le Truth and Reconciliation. La réutilisation d'un même niveau (Attaque de la salle de contrôle et Deux trahisons, Le Pillar of Autumn et La Panse), ainsi que l'oubli des flèches lumineuses au sol dans les installations forerunners (initialement créées pour aider un testeur à naviguer dans les niveaux) sont d'autres conséquences des contraintes de temps.

Les contrôles à la manette furent principalement développés par Jaime Griesemer, qui mit également en place le système de limitation à deux armes, permettant de simplifier la gestion de l'inventaire et d'éliminer le besoin de charger à la volée le code et le visuel des armes. Le scénario précis et la notion d'empire religieux pour les ennemis furent également mis en place à cette période, ainsi que le Level Design, croqué par Marcus Lehto sur une quarantaine de fiches cartonnées. Un moteur permettant de jouer des répliques au hasard selon la situation a été implémenté après que David Scully, acteur du sergent Johnson, ait improvisé un très grand nombre de répliques.[5]

«

This game has the potential to be a solid performer.

Votre jeu a tout le potentiel pour être un solide succès.

Première ligne du rapport d'étude marketing de Microsoft Game Studios pour Halo, octobre 2000.[38]
»

En octobre 2000, les équipes marketing de Microsoft Games Studio rendirent à Bungie un rapport de leur étude menée auprès de testeurs dans le monde entier. Le rapport demandait notamment de changer les noms Halo et Covenant, considérés comme trop vagues et nécessitant trop d'explications. Le rapport estimait que le mot « Halo » était trop difficile à prononcer pour les japonais,[38] et demandait d'adopter un nom plus proche du contenu du jeu, ce que le studio refusa, un des nombreux éléments de conflit entre les deux structures. Le sous-titre du jeu, Combat Evolved fut finalement choisi comme un compromis.[43][5] Le sous-titre When Heaven and Hell Collide fut proposé et promptement refusé par Bungie.[44] Le rapport demanda également de revenir à un gameplay à la troisième personne afin de mieux toucher le marché japonais, et de changer le nom « Master Chief » en « Commando ». Les deux demandes furent ignorées par Bungie.[38]

La confiance du public dans le projet avait alors décliné à cause du changement de plateforme, et celle de Microsoft était également en péril à cause des mauvaises performances des premières versions sur Xbox. Le soutien prioritaire d'autres titres de lancement fut envisagé par les équipes marketing de Microsoft.[42]

2001[modifier]

Selon Paul Russel, le développement actif de la version finale du jeu commença autour de février de cette année, soit neuf mois de développement concret.[1][45]

Une démo jouable fut accessible au public au Gamestock 2001[46][32]. À l'E3, une démo montra un niveau semblable au cartographe silencieux, et des parties de CTF en quatre contre quatre étaient jouables,[47] mais reçut un accueil peu enthousiaste.[21] Le multijoueur lui-même était une partie extrêmement buggée du jeu, au point que certains joueurs devenaient inexplicablement immortels. Recommencée de zéro peu avant la fin du développement, cette section du jeu fut presque annulée. Le fusil à pompe fut officiellement retiré du jeu, mais finalement intégré par une équipe au prix d'heures supplémentaires. Les cinématiques, musiques et bruitages furent repoussés en fin de développement afin de laisser la structure des niveaux arriver à un état final. La musique et les bruitages furent ajoutés en trois jours entre le 10 et le 12 septembre 2001, l'équipe travaillant même le jour des attentats du World Trade Center.[5] Sur les 25 missions prévues à l'origine, le jeu n'en utilisera que 10.[42]

Dans les derniers mois de développement, le nombre de bugs issus des tests par Microsoft restait souvent autour des 400 mais le jeu atteignit un état stable durant l'été. Les prévisions de Microsoft demandaient 80 % de taux d'achat du jeu par les possesseurs d'une Xbox.[48] Le mode multijoueur en LAN ne fut lui terminé que cinq semaines avant la mise en production,[42] qui commença le 23 octobre après la certification du jeu, signant son passage en « gold ».[49] Au final, une quarantaine de personnes travaillèrent sur le jeu (en excluant les testeurs).[50]

Suite à la fin du projet, Martin O'Donnell rapporte que le studio resta majoritairement vide pendant près d'un mois, les équipes récupérant de leur période de crunch prolongé, et Marcus Lehto rapporte que Jason Jones avait vu son état de santé se dégrader durant le développement.[5] Le personnel en charge de l'audio, notamment Jay Weinland, durent continuer le travail après la sortie du jeu pour créer les versions dans d'autres langues que l'anglais.[51]

Avant la sortie du Xbox Live en novembre 2002, les équipes de Microsoft proposèrent de réaliser un portage du jeu pour en sortir une version exclusivement multijoueur, mais Bungie refusa qu'une telle version soit développée, préférant se concentrer sur Halo 2 et refusant de laisser un autre studio travailler sur la licence.[40]

Technique[modifier]

Les modèles du jeu ont été créés dans un format spécial sous 3D Studio Max, les animations sous Character Studio avec un plug-in spécial, et les textures sous Adobe Photoshop, la plupart en 512×512 pixels ou autres multiples de 256 afin d'utiliser au mieux le cache mémoire réduit alloué aux textures par la Xbox.[52] Selon le designer Jaime Griesemer, certains morceaux de codes remontent au jeu Pathways to Darkness, datant de 1993. Peu de réflexion fut apportée sur le rythme des niveaux, mais certaines trouvailles empiriques furent réutilisés sur les jeux suivants.[53]

Les trois principaux outils de développements utilisés pour le jeu sont Tool, logiciel versatile en ligne de commande gérant entre autres la création des modèles depuis un texte brut, la compression sonore et la construction des données des niveaux, Guerilla, logiciel de taggage de fichiers, et Sapien, l'éditeur de niveau (environnements, cinématiques, scripting, …). Sapien a été développé par Mat Noguchi après son arrivée chez Bungie en décembre 2000 pour remplacer l'ancien éditeur de niveau, qui nécessitait de déplacer un avatar au sein du niveau au lieu de contrôler librement la caméra. Ces outils ayant été créés rapidement pour le jeu, ils ont été améliorés le mois suivant la fin du développement en vue de Halo 2 pour être plus simples à mettre à jour et inclure des outils liés à la Xbox.[54] Le moteur sonore du jeu supporte deux pistes musicales simultanées,[55] et a fortement influencé celui fourni par Microsoft avec le kit de développement de la Xbox.[56]

Le jeu fait usage de techniques graphiques relativement nouvelles pour l'époque : bump-mapping, reflets, shaders programmables, éclairage dynamique pixel par pixel et texture de détail à haute fréquence (augmentant la résolution des textures très proches). Le moteur physique a été développé pour le jeu, mais sera remplacé par le moteur Havoc dès Halo 2. Il intègre également du son Dolby Digital 5.1 et fonctionne en 30 fps sur 480p avec synchronisation verticale quasiment constants, seuls les combats les plus intenses en campagne et multijoueur en écran scindé réduisant ce chiffre. La stabilité est néanmoins très réduite en campagne coopérative. Le portage PC comporte de nombreux problèmes de technique, avec l'absence de certains brouillards, des reflets des armes et des shaders de l'eau. Ce portage a introduit une option de pixel shading pour les cartes graphiques de forte puissance pour l'époque. Le jeu étant conçu pour fonctionner en 30 fps, les animations sont moins bien rendues sur des moniteurs avec une fréquence plus haute. La version sur Xbox 360 souffre également d'instabilités dans sa fréquence d'affichage.[57]

D'après Eric Trautmann, éditeur des premiers romans Halo ayant participé à l'écriture du script, les lignes de dialogues étaient écrites dans un fichier Excel afin d'être classées par numéros. Trautmann estime avoir eu une mauvaise expérience avec Bungie, entre l'impossibilité d'avoir accès au jeu, et donc de devoir rédiger un script sans voir les scènes, et le manque de respect de certains membres du studio, Trautmann étant un employé de Microsoft Game Studios.[58]

Des restes de scripts retrouvés dans le niveau Keyes durant le développement de Halo Spv3 suggèrent qu'une forme primitive des succès, alors appelés « médailles », étaient prévus sur le jeu. Le premier script, appelé skin_diver, semble associé à l'élimination d'un Parasite spécifique, et le deuxième, bloodthirsty, semble similaire au succès « Règlement de comptes » de Halo : Combat Evolved Anniversary.[59]

Liens[modifier]

Galerie[modifier]

Notes[modifier]

  1. Selon Dean Takahashi, le changement de gameplay se fit à l'automne 2000, après le rachat.
  2. Dans le Sparkast n°6, Jaime Griesemer place la réception des premiers devkits Xbox juste avant le déménagement du studio à Redmond, soit avant octobre 2000 selon la première Matt's Halo Update.

Sources[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Twitter
  2. 2,0 et 2,1 PC Gamer, octobre 1999 (archive HBO)
  3. Reach Developer Blog
  4. IGN - Halo: Reach - Video Interview
  5. 5,00, 5,01, 5,02, 5,03, 5,04, 5,05, 5,06, 5,07, 5,08, 5,09, 5,10, 5,11, 5,12, 5,13, 5,14, 5,15, 5,16 et 5,17 Vice Waypoint - The Complete, Untold History of Halo
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 Remaking the Legend - Halo 2 : Anniversary
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 O Brave New World
  8. Xbox.com - Bungie Artist Lorraine McLees (Archive)
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 Bungie.net - Halo History (archive)
  10. 10,0, 10,1, 10,2, 10,3 et 10,4 Bungie.net - One Million Years B.X. (Before Xbox) (Archive)
  11. Gamespot - Halo Q&A--Past, Present, Future
  12. 12,0 et 12,1 Halo.bungie.net - Feast of Bones
  13. 13,0, 13,1 et 13,2 Bungie.net - The Origin of Halo
  14. Bungie.net - So Our Game's Called Halo…
  15. 15,0 et 15,1 Inside Mac Games - Interview: Halo's Jason Jones
  16. 16,0, 16,1, 16,2, 16,3 et 16,4 Halo 2 (édition limitée), L'origine de Halo
  17. Halo.bungie.org: Forums
  18. Dépôt de marque pour Armor
  19. Marathon.bungie.org
  20. Marathon.bungie.org, Feb 19, 1999
  21. 21,0, 21,1 et 21,2 Halo 3, Halo 3 Essentials
  22. Next Generation, novembre 1999 (archive HBO)
  23. Marathon.bungie.org - Transcript of Miguel Chavez's "The Jason Jones Macworld Expo NY Interview movie".
  24. Halo.bungie.org - Halo Logo Color Change
  25. 25,0 et 25,1 HaloNews - Nathan Bitner Interview
  26. Macformat 81, septembre 1999 (archive HBO)
  27. Computer Gaming World, novembre 1999 (archive HBO)
  28. Incite, décembre 1999 (archive HBO)
  29. Next Generation, décembre 1999 (archive HBO)
  30. PC Gamer UK, décembre 1999 (archive HBO)
  31. Blam.Bungie.org Archives - News (07.21.99)
  32. 32,0 et 32,1 Firing Squad - Microsoft Gamestock 2001
  33. 33,0, 33,1 et 33,2 Opening the Xbox, Dean Takahashi, ch. 20
  34. MCV - Steve Jobs raged at Microsoft over game studio sale
  35. Inside Mac Games - Interview: Bungie's Alexander Seropian
  36. Halo.bungie.net - Halo for Mac and PC Announced
  37. Bungie.com (Archive)
  38. 38,0, 38,1, 38,2, 38,3, 38,4 et 38,5 Sparkast n°6
  39. 39,0 et 39,1 Interview dans GameReactor (Archive HBO)
  40. 40,0 et 40,1 Polygon - The Birth of Xbox Live
  41. Game Critics - Halo (Xbox) Preview (archive)
  42. 42,0, 42,1, 42,2 et 42,3 Eurogamer - Better Than Halo: The Making of Halo 2
  43. Edge no215, « Jaime Griesemer: At the time, Microsoft marketing thought Halo was not a good name for a videogame brand. It wasn't descriptive like all the military games we were competing with. We told them Halo was the name. The compromise was they could add a subtitle. Everyone at Bungie hated it. But it turned out to be a very sticky label and has now entered the gaming lexicon... so I guess in hindsight it was a good compromise. But the real name of the game is just Halo. »
  44. Bungie.net - Halo 2: One Year Later
  45. Twitter - Paul Russel
  46. IGN - Playable Halo at Gamestock
  47. Firing Squad - Microsoft X-Box Press Conference2001 E3 Part 1
  48. Opening the Xbox, Dean Takahashi, ch. 26
  49. Halo.Bungie.org Forums - Gold
  50. Halo 3 Essentials, Halo CE Developers Commentary
  51. Bungie.net - History: Billion Dollar Donut - Halo 2 (Archive)
  52. Halo.bungie.net - One On One With Marcus Lehto
  53. Sparkast n°6
  54. Halo.bungie.net - One On One With Mat Noguchi
  55. Popular Mechanics - How Halo: Reach Perfected Video Game Audio
  56. Xbox.com - The Most Persistent Sound (Archive)
  57. Eurogamer - Digital Foundry Retro: Halo, the console shooter that changed everything
  58. The Science Fiction Show - Episode 005: DC Reboot/Eric Trautmann
  59. HBO: Forums - Found evidence of achievements in Halo for OGXBOX
  60. Twitter - Marcus Lehto


Historique de développement
Halo : Combat EvolvedHalo 2Halo 3Halo WarsHalo 3 : ODSTHalo : ReachHalo : Combat Evolved AnniversaryHalo 4Halo : Spartan AssaultHalo : The Master Chief CollectionHalo : Spartan StrikeHalo 5 : GuardiansHalo Wars 2
Voir aussi : Éléments supprimésMarketingBêtas publiques