Plate-forme de défense orbitale

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le [https://discord.gg/SSJtMT3 chat Discord] pour toute demande de création de compte.
Aller à : navigation, rechercher
H2A Super-CAM (terminaux).png

Une plate-forme de défense orbitale[1] (Orbital Defense Platform, Orbital Defense Array, Orbital Weapon Platform Array[2] ou Orbital Weapon Plateform[3], abrégé ODA[2] ou OWP[3] en VO), est une station spatiale de défense planétaire placée en orbite géosynchrone des mondes les plus stratégiques de l'UNSC, notamment la Terre et Reach, avec pour rôle d'empêcher l'approche de vaisseaux ennemis. Mesurant 1 336 mètres de haut et 786 mètres de large, elles sont équipées d'un super-CAM autour duquel elles sont construites,[3] ce qui en font les installations de défense spatiale les plus efficaces de l'humanité.


Structure[modifier]

Regroupée en trois[2] structures, elles sont stationnées en orbite haute dite géosynchrone[3], à environ 36 000 km d'altitude[4]. Le nom d'une station est déterminée par la ville au-dessus de laquelle elle est située. Sur Terre, il existe donc une station nommée Athènes, ou Le Caire, en référence aux villes grecques et égyptiennes. Chaque station possède une partie horizontale, qui est la partie habitable accueillant les installations pour le personnel et les ressources de la station, et à laquelle peuvent s'attacher deux vaisseaux. Cette section en forme d'anneau est traversée en son centre et reliée au-dessus par le canon du super-CAM, d'une longueur de 802,2 m[5] et au-dessous par les réacteurs, qui n'ont qu'une utilité limitée puisque la station reste d'elle-même en orbite.[Source manquante] Toute l'énergie de la station est fournie par les générateurs de défense orbitale, situés sous la surface de la planète.[6] Afin de contrer d'éventuels abordages, les stations sont également équipées de défenses de proximité.[Source manquante]

La partie habitable contient de nombreuses installations dédiée au contrôle de la station et au personnel. On distingue notamment des sas permettant d'accéder à l'extérieur de la station, des salles dédiées au stockage de matériel militaire et au contrôle du super-CAM, un pont principal depuis lequel est commandée la station, des aires de repos avec des espaces verts, une aire d'ingénierie et de maintenance, des hangars accolés à des aires de débarquement pour les vaisseaux amarrés, une infirmerie et des postes de sécurité. Des stations de monorail permettent d'accéder à la navette permettant de circuler dans la station.


Il existe d'autres types de plateformes de défense orbitales, comme des armes satellitaires automatiques.[7]


Lieux[modifier]

HBO-Cairo station.jpg
  • Hangar A-01[3] (ou Fighter bay A)[2]
  • Hangar A-02[3] (ou Fighter bay B)[2]
  • Hangar C-01[2]
  • Passerelle (bridge)[3]
  • Salle de contrôle de tir[Note 1] (fire control center)[2]
  • Salle de détente (recreation)[3]
  • Habitat Alpha[2] (ou Habitat Pod A)[2]
  • Habitat Delta[2]
  • Au moins quatre stations de sécurité (Security station')'[2]
  • Sécurité Red 01[2]
  • Commons[2]
    • Commons Red 01[2]
    • Commons Blue 01[2]
  • Armurerie A-01[8]
  • Umbilicals[2]
  • Station de tram[2]
  • MAC storage[Note 2][2]
  • Shipping (ou loading dock)[2]
  • Airlock[2]


Historique[modifier]

En 2552, il y avait près de 300 stations orbitales autour de la Terre, fruits d'un projet lancé aux alentours de 2490[8], et vingt autour de Reach[9] parmi les plus puissantes de l'époque[7].

Durant la bataille de Reach le 30 août 2552, la Red Team des Spartans-II fut envoyée défendre les générateurs de défense orbitale, afin d'empêcher les troupes Covenantes de rendre inopérants des canons de défense en orbite. Les réacteurs tombèrent malgré tout, accélérant la chute de la planète.


En octobre et novembre 2552, durant la bataille de la Terre, le réseau de stations formé par les stations Athènes, Le Caire et Malte fut abordé par les Covenants de la flotte de Sacred Consecration, qui y firent entrer des bombes antimatière pour les détruire. Seule Le Caire survécut grâce à l'aide de John-117, et le trou dans le réseau de défense fut exploité par le Solemn Penance pour se rendre sur Terre. Tous les autres vaisseaux furent détruits. Lorsque la flotte de Vérité arriva pour détruire la Terre, les CAM furent utilisés contre les nombreux vaisseaux, mais ne purent cibler les vaisseaux amiraux à cause du manque d'information. Un de ces vaisseaux, l’Harbinger of Piety, put être localisé et neutralisé par la station Nassau grâce à l'aide de Ruwan Ackerson.


Stations connues[modifier]


Galerie[modifier]


Notes[modifier]

  1. Traduit par salle de contrôle incendie dans les dialogues.
  2. Traduit par baie à accélération magnétique dans les dialogues.


Sources[modifier]

  1. Halo : La Chute de Reach, ch. 37
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11, 2,12, 2,13, 2,14, 2,15, 2,16, 2,17, 2,18, 2,19 et 2,20 Halo 2, niveau Station Le Caire
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4, 3,5, 3,6 et 3,7 Halo : The Essential Visual Guide, p. 27
  4. Wikipédia - Orbite géosynchrone
  5. Halo : The Essential Visual Guide, p. 114
  6. Halo : La Chute de Reach, ch. 24
  7. 7,0 et 7,1 Canon Fodder - Looking Glassed
  8. 8,0 et 8,1 Halo 2, niveau Armurerie
  9. Halo : La Chute de Reach, ch. 24, p. 303 (Édition 2013)


Stations spatiales
Plates-formes de défense orbitale : AthènesLe CaireMalteNassauOaxaca
Stations médicales : EnduranceHopefulLockhartM2SL Recovery
Avant-postes radar : ArchimedesDemocritusFermion
Stations de réparation/ravitaillement : Anchor 9Anchor 10CradlePlate-forme de construction 966A (Delphi)
Stations militaires : AnvilArgent MoonCarinaeChironFathomIvanoffJeffersonLisbonPlates-formes MuneraTripoliWayward Rest
Stations civiles : AurigaCastellanetaLes DécombresSpatio-dock GammaTiara
Covenantes : Grande BontéHiérophante InflexiblePlate-forme orbitale RanarumSpatioport Ap'otStation Constant SustenanceStation spatiale d'Oth Lodon