Sport électronique

Au vu de la récente tragédie de Paris, nous rappelons à nos utilisateurs que le Wiki n'est pas un espace de discussion et n'accueillera pas de discussions sur le sujet.
Aller à : navigation, rechercher
Les Instinct avec leur coach durant les MLG Meadowlands 2008.
Équipes ayant remporté le plus de tournois par mois et années. Voir le détail des équipes

Le sport électronique, plus connu sous ses dénominations anglaises esport, eSport ou e-sport, désigne la pratique d'un jeu vidéo en multijoueur en ligne ou LAN dans le cadre d'une compétition. Comme dans les formes de sport traditionnels, il implique souvent des joueurs professionnels, des équipes sponsorisées voir des récompenses pécuniaires (cash prize).

Les principaux genres de jeux vidéo joués en compétition sont les FPS, les RTS et les MOBA (Multiplayer Online Battle Arena). La scène compétitive implique de nos jours de nombreux acteurs directs ou indirects : joueurs, coachs, commentateurs, organisateurs, sponsors, médias et développeurs de jeux.


Histoire[modifier]

Pré-histoire[modifier]

Des tournois de jeux vidéo, basés sur le score, existèrent dès les années 70 sur des jeux comme Spacewar![1], Space Invaders[2], Pac-Man ou Donkey Kong[3].

Le premier jeu à être qualifié de online sport game fut Netrek, un RTS paru en 1988 et le premier jeu en ligne à utiliser un métaserveur pour créer une liste de serveurs de jeu accessibles et à enregistrer des informations individuelles persistantes pour chaque joueur, afin de créer des statistiques.[4]

En 1990, Nintendo fut le premier éditeur à organiser une compétition avec le Nintendo World Championship, joué sur des versions modifiées de Super Mario Bros., Rad Racers et Tetris sur NES, suivi du Nintendo PowerFest '94 sur SNES qui attira 132 finalistes. La compétition annuelle QuakeCon, surnommée Woodstock of Gaming, connut sa première édition en 1996 sur le FPS Quake. Attirant alors une centaine de participants, elle dépassa les 1000 trois ans plus tard et les 10 000 en 2013.

Années 2000[modifier]

Le sport électronique connut sa croissance médiatique dans les années 2000, avec des tournois et joueurs de plus en plus professionnalisés et organisés par opposition aux LAN amateurs.

La Cyberathlete Professional League américaine, considérée comme pionnière du tournoi de jeu vidéo, fut fondée en 1997, principalement centrée sur Quake puis Counter-Strike, et organisa dès 2000 une compétition sur Quake 3 avec un cash pool de 100 000 $[5]. La Deutsche Clanliga allemande fut fondée la même année, et renommée Electronic Sports League en 2000, et concentre son activité sur Counter-Strike, Warcraft III et FIFA, en partenariat avec Intel pour les tournois Intel Extreme Masters à partir de 2007. La Major League Gaming américaine fut fondée en 2002 et les jeux présentés évoluèrent avec le temps, commençant sur Halo : Combat Evolved et Super Smash Bros. et continuant notamment avec Call of Duty et Starcraft 2. Ils diffusèrent le premier tournoi de sport électronique diffusé à la télévision avec Halo 2 en 2006.[6]

La Corée du sud est l'un des pays les plus impliqués dans le sport électronique. Suite à un très fort intérêt de la population pour le RTS Starcraft paru en 1998, le gouvernement créa en 2000 la Korean e-Sports Association, une branche de son ministère de la culture, du tourisme et du sport. Les joueurs professionnels coréens, dits gosu, y sont célèbres nationalement et les compétitions disposent d'une couverture médiatique bien plus développée que dans les autres pays.

Années 2010[modifier]

Les plateformes de streaming comme Twitch profitèrent grandement du sport électronique pour se développer tout en facilitant l'accès du public à la scène compétitive au début des années 2010. Dans le même temps, les FPS et RTS laissèrent le devant médiatique de la scène compétitive aux MOBA comme League of Legends et DotA 2. En 2013, les deux principales chaînes pour ceux jeux totalisèrent 12 milliards de minutes de visionnage.[7]

La scène compétitive reçoit également de plus en plus d'attention de la part des développeurs de jeux, avec l'implémentation de fonctions comme un suivi statistique ou un mode spectateur. Ils s'impliquent également de plus en plus dans l'organisation des tournois, Riot Games ayant administré les dernières compétitions internationales de League of Legends et Nintendo, connu pour avoir fait annuler des compétitions sur leurs jeux par le passé, administra le tournoi de Super Smash Bros. for Wii U durant l'E3 2014.

Début 2016 fut créé en Grande-Bretagne l'International eGames Committee, chargé de l'organisation des eGames, l'équivalent des Jeux olympiques pour le sport électronique dont la première édition s'est tenu à Rio en 2016.[8]

Exemple de commentateurs, organisateurs et analystes de la scène esportive, durant la finale européenne de la saison automne 2016 de la ligue professionnelle du HCS.

Scène compétitive Halo[modifier]

Halo : Combat Evolved[modifier]

Les premières compétitions sur Halo furent organisées aux États-Unis dès 2002 par l'Associates of Gaming Professionals, avec un cash prize de 4420 $. Les compétitions organisées par l'AGP continuèrent jusqu'en 2004. De 2003 à 2004 se tinrent également trois Halo50k, le dernier étant organisé par la MLG.

Ces compétitions furent dominées par les équipes The Dream Team, Shoot to Kill et Domination, composées notamment des joueurs Dan OGRE1 Ryan, Tom OGRE2 Ryan, Dave Walshy Walsh (alors sous le nom Hotshy), tous appelés à devenir des célébrités de la scène compétitives Halo.

Halo 2[modifier]

La MLG Orlando 2005, quatrième rencontre de la saison, vit Shoot to Kill devenir Team 3D, qui remporta le CPL Summer 2005 et le MLG New York Championships 2005 et changèrent de nouveau leur nom en Final Boss. Les Triggers Down furent formés cette saison, coachés par Bravo, mais ne participèrent qu'à l'événement de Seattle, et l'équipe multi-jeux Evil Geniuses effectua sa première compétition Halo durant cette saison.

L'équipe domina les premiers événements de la saison 2006 mais la première place dans les deux derniers événements fut prise par les Carbon, une équipe fondée en 2006 comprenant GH057ayame et Gandhi. Cette saison fut également la première à laquelle participa Naded, dans les Storm Ventures qui gravitèrent néanmoins toujours autour de la 6e place. La saison 2007, en plus du transfert de StrongSide des Carbon aux Final Boss, vit intervenir une troisième équipe, Str8 Rippin, dont faisait partie le favori Neighbor, mais Final boss remporta la finale à Las Vegas.

Halo 3[modifier]

Les Evil Geniuses avec leur cash prize du HCS Indianapolis 2015.

La saison 2008 de la MLG vit les Carbon être remplacés par les Instinct en tant que troisième équipe favorite. Les Triggers Down, dont faisaient partie Snipedown et FearItSelf, se distinguèrent durant la MLG Orlando 2008 et la MLG Dallas 2008. Neighbor rejoignit les Final Boss, remplaçant Walshy qui rejoignit les Instinct et Naded les Carbon après 6 autres équipes la même saison.

La saison 2009 de la MLG vit les équipes favorites se transformer considérablement. OGRE1 quitta les Final Boss pour rejoindre The Incredibles le temps d'un événement et participa à deux événements sur les jeux suivants avant de quitter définitivement la scène compétitive. OGRE2 fut le seul membre d'origine restant au sein des Final Boss, qui gagna FearitSelf et plus tard StrongSide. Les Carbon perdirent GH057ayame aux Classic mais gagnèrent Walshy aux Instinct et Naded. Instinct perdit Walshy à la moitié de la saison, récupérèrent GH057ayame le temps d'un événement puis FearitSelf durant la finale. La saison fut dominée par les Triggers Down, mais ce sont les discrets Believe the Hype qui remportèrent la finale d'Orlando dans un match de CTF controversé à cause d'une Xbox défaillante ayant nécessité le rematch d'une partie pratiquement gagnée par les Triggers Down.

La saison 2010 de la MLG fut dominée par les Final Boss, avec notamment Ogre2, FearitSelf et iGotUrPistola (gagné aux Triggers Down après le premier événement), avec les Instinct et Triggers Down (comptant sur Neighbor) se distinguant dans les premières places. Lethul et Royal2 y participèrent pour la première fois à un événement respectivement au sein des Fire Breathing Franks et des Sicker Than Yo Average.

Halo : Reach[modifier]

La saison 2011 de la MLG vit OGRE2 quitter les Final Boss pour rejoindre les Instinct avec iGotUrPistola, laissant FearitSelf le seul favori au sein des Final Boss. La saison fut dominée par Instinct talonné par Str8 Rippin (qui perdit Neighbor aux Triggers Down en milieu de saison) et de nouveaux favoris comme Status Quo, Believe the Hype, et Warriors. Les Final Boss se séparèrent après la fin de la saison. Walshy participa pour la dernière fois à une compétition avec les Turning Point.

Seulement un événement fut organisé par la MLG sur ce jeu en 2012, alors même qu'il retrouvait de la valeur aux yeux de la scène compétitive après le retrait du bloom suite à la Title Update, qui furent dominés par Instinct et Status Quo. L'organisation retira Halo de leurs jeux après ces deux événements, mais Walshy commença sa carrière de commentateur avec cet événement. La même année furent organisés les deux premiers Arena Gaming League, dominés par Status Quo, Instinct et Carbon (qui disparurent peu après).

Halo 4[modifier]

Le deuxième et dernier événement organisé par la MLG sur Halo en 2012 concerna Halo 4, en version pré-sortie, et fut dominé par Warrios et Ambush. Instinct disparut après cet événement.

Les AGL 5 à 9 furent joués sur le jeu en 2013. Ambush (avec Heinz, Pistola et Snipedown) conserva la position de leader gagnée durant l'évément MLG, bien que deux éditions soient remportées par des équipes pratiquement inconnues, Requiem et Misfits (avec Snipedown). Les Infamous, qui remportèrent la seconde place de l'AGL 8, comprenaient Naded et Lethul. UMG Gaming organisa une compétition, encore remportée par Ambush la même année, mais l'équipe disparut peu après l'AGL 9.

343 Industries organisa le Halo Global Championship la même année.

Halo 2 : Anniversary[modifier]

La PAX Prime Showdown 2014 fut dominée par eXcellence Gaming, avec Ace, iGotUrPistola, Snip3down et Strongside, VwS Gaming avec Naded et Triggers Down avec Heinz, FearitSelf et Lethul. Cet événement marque également les débuts de GoldenBoy comme présentateur Halo après Call of Duty.

Les Halo Championship Series (HCS), indiquant les compétitions officialisées par 343 Industries, commencèrent leur première saison avec les Iron Games Columbus 2014, remportées par plusieurs équipes appelées à devenir les favorites de la scène compétitive Halo moderne : Counter Logic Gaming (CLG), avec Heinz, Royal2 et Snakebite, Evil Genuises (EG) avec SnipeDown et Cloud 9. Les UGC St. Louis 2015 virent la victoire de Denial eSports ainsi que le retour de OGRE2 au sein des CLG et de Lethul dans EG. L'EGL Battle of Europe 2015 vit Epsilon eSports arriver en troisième place. La finale de la saison se tint à la PAX East 2015 et virent la victoire des EG et CLG.

La saison 2 des HCS commença avec l'Iron Games Atlanta 2015, remporté par EG, Denial et Cloud9. L'HCS Indianapolis 2015 fut remporté par EG, CLG et Denial, ayant récupéré Heinz aux EG. La finale vit le même top 3.

Exemple de brackets : organisation des matches du Halo World Championship.

Halo 5 : Guardians[modifier]

Le premier événement sur Halo 5 : Guardians fut la compétition internationale Halo World Championship 2016, qui reçut pour la première fois depuis 2012 le soutien de la MLG pour les sélections en Amérique du nord, ainsi que de Gfinity pour le Royaume-Unis et l'ESL pour le reste du monde. La finale fut remportée par CLG avec SnakeBite, Royal2 et Lethul contre Team Allegiance, avec Naded, formée pour les sélections du X Games Aspen 2016.

À la date des un ans du jeu, 343 Industries annoncèrent que plus que 50 tournois avaient été tenus sur le jeu, pour un cash prize cumulé de 3 millions de dollars.[9] En décembre 2016, un contrat entre ESL, Lionsgate, Microsoft et Pilgrim Media Group fut conclu pour produire du contenu numérique et télévisuel sur la scène esportive du jeu.[10]

Le HWC 2017 fut annoncée le 11 décembre 2016.[11]

Liens[modifier]

Sources[modifier]

  1. Kotaku - Today is the 40th Anniversary of the World's First Known Video Gaming Tournament
  2. Electronic Games Magazine, mars 1982
  3. Oxford American Magazine - The Perfect Man, How Billy Mitchell became a video-game superstar and achieved Pac-Man bliss (archivé)
  4. Wired - The First Online Sports Game
  5. Cyberathlete Professional League - About CPL
  6. USA Network - About the Boost Mobile Major League Gaming Pro Circuit (archivé)
  7. The Daily Dot - Twitch dominated streaming in 2013, and here are the numbers to prove it
  8. Halo.fr - Le gouvernement britannique veut faire des Jeux Olympiques pour l’Esport
  9. Halo Waypoint - Guardians & Gratitude - Halo 5's First Year
  10. Realscreen - Pilgrim, 343 Industries partner on “Halo” reality series
  11. Halo Waypoint - Halo World Championship 2017 Announce


E-sport
Organisations : American Gaming LeagueElectronic Sports LeagueEuropean Gaming LeagueIloveBTBIron GamesMajor League Gaming
Tournois : Halo Global ChampionshipHalo Championship SeriesHalo World Championship
Ranking : TrueSkillCompetitive Skill RankThe Arena
Lexique de l'e-sport