Station Meridian (niveau de Halo 5 : Guardians)

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le chat Discord pour toute demande de création de compte.

Cette page a été signalée comme incomplète par le projet Wikinfinity Gameplay.
Station Meridian
H5G mission Station Meridian.jpg
Osiris apprend que la station Meridian recèle de nombreux secrets.
Informations
Nom original :
Meridian Station
Numéro du niveau :
4
Personnage :
Date :
25 octobre 2558
Lieu :
Objectifs principaux :
  • Ralliez la station Meridian.
  • Écoutez les habitants de la station.
  • Accédez au terminal.
  • Embarquez sur le Pélican.
Terminaux :
8
Succès :
Racines terrestres

Station Meridian (Meridian Station en VO) est le 4e niveau de la campagne de Halo 5 : Guardians. Il s'agit du premier niveau passif du jeu. Le joueur ne rencontre aucun ennemi et ne peut faire usage de ses armes.


Scénario[modifier]

La frontière[modifier]

Gameplay

Spartan Jameson Locke : Gouverneur Sloan, j'aurai aimé pouvoir vous parler.

Gouverneur Sloan : Venez en ville, nous parlerons. J'espère pour vous que vous saurez vous tenir.

Jameson Locke : On sera bientôt là. Tanaka, à quel genre d'acceuil on peut s'attendre par ici ?

Spartane Holly Tanaka : Dans une colonie-frontière comme celle-ci ? Ils vont nous jeter des cailloux. La meilleure solution est encore de faire profil bas.

Les Spartans de l'équipe Osiris s'approchent d'une poste de contrôle défendu par une homme et une femme armés de fusils d'assaut.

Femme 1 : Voilà les Spartans qui ont parlé au gouverneur Sloan.

Si le joueur interagit avec l'homme.

Jameson Locke : On est là pour aider.

Homme 1 : Vous arrivez trop tard. L'attaque est terminée Spartans, vous pouvez ranger vos armes.

Jameson Locke : Entendu.

Si le joueur interagit avec la femme.

Locke : Désolé, on aurait aimé pouvoir en faire plus. Il y a eu pas mal de casse…

Femme : On peut rien y faire pour l'instant.

{Point de contrôle}

Après avoir franchir le poste de contrôle, les Spartans arrivent devant un imposant projecteur diffusant l'hologramme d'un homme. Plusieurs personnes l'observent autour.

Jameson Locke : C'est ça, le gouverneur Sloan ?

Sloan : Ceci est un appel au calme. La station Meridian est désormais sécurisée. Les ennemis se sont repliés et les quelques incendies qui ont éclaté sont sous contrôle. Si vous êtes blessé, allez voir le docteur Kayle. Si des personnes autour de vous ont besoin d'aide, occupez-vous d'elles. Nous formons une famille, alors soyez solidaires. Bien, sachez également que des troupes de l'UNSC nous ont apporté une aide inattendue. Ces soldats sont ici avec ma permission et ils ont sauvé de nombreuses vies. Ils repartiront dès que possible, mais d'ici là je veux que vous les traitiez comme des employés de Liang Dortmund. Toute malveillance à leur égard sera sanctionnée. Est-ce que c'est compris ?

{Point de contrôle}

Mineuse : Ça ne va pas avoir bon goût de lécher les bottes de l'UNSC…

Jameson Locke : C'est une IA.

Spartane Olympia Vale : Elle a pas l'air en forme. Elle est cassée ?

Holly Tanaka : Elle présente les premiers signes de la Frénésie. A ce stade avancé, elle donne sans doute priorité à ses cycles logiques.

Sloan : Je vous accueille chez moi. La moindre des politesses de votre part serait de ne pas discuter de mon état, vous ne pensez pas ?

Jameson Locke : Bien sûr, gouverneur. Toutes mes excuses. Nous cherchons une autre équipe d'intervention spartane.

Sloan : Pourquoi tant de Spartans ici ? Et pourquoi maintenant ? J'ignore si d'autres agents de l'UNSC sont parmi nous en ce moment, mais vous avez aidé mon peuple jusqu'ici. Faites vos recherches... mais rapidement. Gouverneur Sloan, terminé. (voix déformée de temps à autres)

Spartan Edward Buck : Alors, par où on commence ?

Jameson Locke : Dans ce genre d'endroit, les meilleurs renseignements s'obtiennent auprès des habitants. Écoutez les colons.

{Point de contrôle}

Chercheuse : Tu étais avec quelqu'un à l'avant-poste ?

Témoin : Non. J'ai entendu qu'on nous attaquait ici, alors j'ai pris une mongoose. Au moment de partir, j'ai vu ce vaisseau aller dans l'autre direction, en rase-mottes.

Si le joueur interagit avec l'homme.

Jameson Locke : Vous avez vu un vaisseau ? Il était reconnaissable ?

Colon : Qu'est-ce qu'on en a à faire de l'UNSC ? C'est pas mon problème si vos potes vous ont pas dit où ils se sont garés. Faudrait voir à « synchroniser vos zones de largage » les gars.

Holly Tanaka : Vous avez entendu ? C'était peut-être un vaisseau de l'UNSC.

Femme docteur : Ed, il s'est passé quoi, à la tour de com ?

Survivant (haletant) : On recevait une transmission... un signal de détresse. Mais après, un incendie a ravagé la tour et...

Femme docteur : Ok, Ed. Du calme. Les antalgiques vont bientôt faire effet.

Survivant (haletant) : Les gars hurlaient que... des trucs sortaient des grottes, puis on a entendu crier, puis... plus rien.

Femme docteur : Tu as entendu autre chose ? D'autres transmissions ?

Survivant (haletant) : Non, rien d'autre. Le signal s'est interrompu. On pouvait plus émettre, la fumée était partout.

Femme docteur : Tout va bien. Le gouverneur Sloan va s'occuper de tout.

Si le joueur interagit avec l'homme.

Jameson Locke : Nous pouvons peut-être vous aider. D'où provenait cette transmission ?

Survivant : J'y crois pas ! L'UNSC daigne s'intéresser à nos problèmes... Vous savez quoi ? Nos soldats d'Apogée sont bien assez forts. N'imaginez pas que vous allez ramasser les miettes, sales vautours.

Edward Buck : Qu'est-ce qu'il a dit ? Apogée ? Voilà notre destination.

Olympia Vale : Récapitulons : Apogée est attaquée, et un vaisseau de l'UNSC se rend là-bas.

Jameson Locke : Trouvons un terminal réseau. Je veux en savoir plus sur la station Apogée.

Holly Tanaka : L'Artémis devrait pouvoir localiser un terminal réseau. Consulte-le.

{Point de contrôle}

Les Spartans se dirigent vers un des terminaux indiqués par le dispositif de suivi Artémis.

Jameson Locke : Accès au terminal...

Sloan : Je ne crois pas vous avoir autorisés à fouiner partout.

Jameson Locke : Vos colons ont vu un vaisseau de l'UNSC près de la station Apogée.

Sloan : L'UNSC... Dans Apogée ? Qu'est-ce que vous fichez partout sur ma planète ?

Jameson Locke : C'est bien la question que nous voulons leur poser, si vous y consentez.

Sloan : Il y a un Pélican de fret sur l'aire d'atterrissage de cette station. C'est le moyen le plus rapide de rejoindre Apogée.

Jameson Locke : Nous n'oublierons pas votre aide.

Sloan : J'espère bien !

{Point de contrôle}

L'escouade Osiris se dirigent vers le marqueur indiquant le Pélican.

Jameson Locke : On monte sur le Pélican.

Dialogues optionnels[modifier]

En parlant aux mineurs regardant à travers la clôture à droite près de l'entrée de la station.

Locke : Ça va ?

Mineur : Ça va, tout est sous contrôle.

En parlant aux mineurs regardant à travers la clôture à droite plus en avant dans la station.

Locke : Allô ?

Mineur 1 : Hé, l'UNSC ! On m'a dit que vous aviez aidé nos gars, en arrivant. Merci !

Locke : De rien.

Mineur 2 : Ouais, on verra si tu les remerciera quand tu devras payer tes impôts !

Mineur 1 : Arrête, Sloan a dit d'être sympa avec eux.

Mineur 2 : Tu parles. On est sympas, on les remercie, et on se fait plumer.

En parlant au mineur réparant un bâtiment avec un soudeur à arc, dans la partie droite de la ville.

Locke : Comment ça se passe ?

Mineur : Bah, ça va aller. C'est rien d'irréparable.

En parlant au mineur nettoyant un bâtiment au fond à droite de la station.

Locke : Allô ?

Mineur : Vu qu'il y a des Spartans en ville, Meridian doit se montrer sous son meilleur jour.

En parlant au mineur avec un terminal à gauche près du bâtiment scientifique.

Locke : Allô ?

Mineur : Hé, laissez-moi travailler un peu, vous voulez ?

En parlant au mineur avec un terminal au fond à gauche de la station.

Locke : Alors, quoi de neuf ?

Mineur : Les colonies, la liberté… La fierté de gagner honnêtement sa croûte. Mais qu'est-ce que j'aimerais voir un arbre !

En parlant au mineur réparant une cloison avec un soudeur à arc au fond de la station.

Locke : Tout va bien, par ici ?

Mineur : On a trop à faire et trop peu de temps pour le faire.

Devant la grille au fond à droite. Derrière la grille, de l'équipement est en flammes.

Mineur 1 : N'ait pas peur, l'incendie est circonscrit.

Mineur 2 : Il n'a pas l'air très maîtrisé.

Mineur 1 : On l'a limité aux stocks qui n'étaient pas essentiels.

Mineuse : Ah bon ? On a des stocks non-essentiels ?

Mineur 1 : N'approchez pas, s'il vous plaît.


Mineur 1 : N'approchez pas madame et circulez, s'il vous plaît.

Mineuse : Arrête de jouer les durs, Bradley, allez.

Mineur 1 : OK, mais vous vous dispersez si Sloan vient voir.


Mineur 1 : Ces saletés touchent tout ce qui est inflammable.

Mineuse : On a pas eu de victimes, si ?

Mineuse : Laisse-moi regarder d'un peu plus près.

Mineuse : Tu parles d'une tuile.

Mineur 1 : Restez pas ici.

Mineur 1 : Vous approchez pas trop.

Devant la porte au fond de la station, gardée par deux mineurs.

Mineur : Tu vois des ennemis ?

Mineuse : RAS, mais le gouverneur est mieux informé que moi. Je ne lèverai pas ce rideau tant qu'il n'aura pas donné le feu vert.


Mineur : Tu crois pas qu'on pourrait ouvrir le rideau juste un tout petit peu pour aérer ?

Mineuse : Ils ont déjà des ventilateurs.

Mineur : Bah, tu sais bien la chaleur qu'il fait quand ces trucs sont fermés.

Mineuse : T'as pas vu les quatre brutes surarmées qui arpentent les rues à la recherche d'une cible ?

Mineur : Sloan a dit qu'ils nous embêteraient pas.

Mineuse : Et il a aussi dit de fermer les rideaux. Un ordre est un ordre.


Mineur : C'est fermé.

Mineuse : On est toujours en bouclage.

Mineur : Tu vois quelque chose ?

Mineuse : Rien à signaler ici.

Mineur : Je fais le guet.

Mineuse : Laisse ce rideau fermé.

Devant les grilles au fond à gauche de la station.

Mineuse : Mais qu'est-ce qui s'est passé ?

Mineur : On ne passe pas, ordre de Sloan.

Mineuse : C'est terrible. Vraiment.

Mineuse : Il va falloir du temps pour réparer ça.

Mineuse : Ah, c'est pas bon, tout ça.

Mineuse : Tout notre travail parti en fumée.

En parlant à la mineuse devant la grille.

Locke : Alors, quoi de neuf ?

Mineuse : Le quartier est bouclé. Ordre du gouverneur Sloan.

Dans le hangar à véhicules sur la gauche de la station.

Sloan : J'évalue les dégâts en ce moment même. Quelques incendies, mais rien de grave.

Mineur 1 : Ça me rassure. C'est quoi ces gus en armure ?

Sloan : C'est mon problème, pas le vôtre. Occupez-vous plutôt de remettre ces Mongooses en état de marche.

Mineur 1 : À vos ordres, gouverneur Sloan.


Mineur 2 : Je m'occupe du radiateur après.

Mineur 2 : Ça me servira de pièce détachée.

Mineur 2 : Le bras est cassé sur la plateforme minière.

Mineur 2 : La pelle s'est encore cassé au niveau de sa soudure.

Mineur 2 : Ça se répare pas un moteur fêlé.

Mineur 2 : Il me faudrait de nouveaux outils.

Mineur 2 : Il me faut d'autres pneus.

Mineur 2 : Des Monguses ? Hein ?

Deux mineurs discutent sur le toit d'un bâtiment.[Note 1]

Mineur 1 : Hé, Spartan ! Mon ami ici m'a dit des tas de trucs vraiment étranges à propos des aliens qui nous ont attaqués.

En parlant au mineur.

Locke : Allô ?

(Les traductions du portugais ci-dessous sont non-officielles.)

Mineur 2 : [En portugais] Ils se comportaient comme si ils prenaient des ordres d'une sorte d'intelligence centrale.

Mineur 1 : Euh, ouais… D'après lui, ils étaient très intelligents.

Mineur 2 : [En portugais] Avec un réseau neural aussi avancé… ils pourraient surmonter la dégradation propre aux intelligences artificielles.

Mineur 1 : Et la dégradation des réseaux eux-mêmes, qu'est-ce qu'on en fait ? Je sais pas moi.

Mineur 2 : [En portugais] Tu ne comprends pas… Si ces intelligences artificielles pouvaient être stockées dans ce réseau, rien ne pourrait les empêcher de se retourner contre les formes de vies organiques.

Mineur 1 : Il dit que… Laissez tomber. Je suis désolé de vous avoir fait perdre votre temps, Spartan.


Mineur 2 : [En portugais] On sait comment les vaincre.

Mineur 1 : Les créatures qui nous ont attaqué, elles ont un gros point faible.

Mineur 2 : [En portugais] Si elles tombent au sol, elles sont sans défenses.

Mineur 1 : Elles sont armées jusqu'aux dents, mais une fois au sol, elles sont sans défense.

Mineur 2 : [En portugais] Surtout les plus grosses.

Mineur 1 : Alors lâchez vos flingues et sortez vos ceintures noires, ouais !

Mineur 2 : [En portugais] À moins que les Spartans ne soient plus forts qu'on ne le pense, vous n'avez aucune chance…

Mineur 1 : Et vous gagnez la partie !

En parlant au mineur nettoyant un mur dans l'artère centrale.

Locke : Comment ça se passe ?

Mineur : La propreté aide à garder le moral.

Deux mineurs discutent à l'extérieur des portes.

Mineur 1 : On a pas encore inventorié ça, alors bas les pattes.

Mineur 2 : Y'a quoi dans ces trucs ?

Mineur 1 : Ces espèces de saletés métalliques qu'ils ont extraites.

Mineur 2 : On est censés les laisser pourrir à l'extérieur ?

Mineur 1 : Oh, ça va, on les a bâchés.

Mineur 2 : Hum, faudrait travailler en équipe.


Mineur 1 : Sloan a dit de rester à nos postes.

Mineur 2 : Pourquoi on garde ces trucs, au juste ? Faudrait être fou pour voler ça.

Mineur 1 : Paraît que ça a émis de la lumière quand on l'a trouvé. Ça pourrait être encore actif.

Mineur 2 : Actif ? Mais qu'est-ce que ça fait ?

Mineur 1 : Aucune idée;

Mineur 2 : Euh, tu m'as fichu les jetons avec tes histoires.

Mineur 1 : Ouais, ben c'est pour ça que j'étais pas censé t'en parler.

Deux mineurs discutent sur l'aire d'atterrissage.

Mineur 1 : Si seulement la gravité était moins forte…

Mineur 1 : On est en retard sur le planning.

Mineur 2 : La prochaine livraison est déjà prévue.

Mineur 1 : On va devoir trouver de la place.

Mineur 1 : Les caisses s'accumulent.

Mineur 1 : La rotation ne va pas tarder.

Mineur 2 : Il va falloir trouver de la place.

Mineur 1 : Il reste de la place au hangar 3.


Mineur 1 : Hé, au fait, qu'est-ce que t'as fait des conteneurs de graine ?

Mineur 2 : Ils sont conditionnés au fond du matos habitation. On sèmera rien avant des années.

Mineur 1 : Rapproche-les, il nous faut le manifeste.

Mineur 2 : Ouais, dans 19 ans. Je m'en occuperai dans 17 et on sera encore en avance.


Mineur 1 : Il paraît qu'on a eu une fuite sur la dernière cargaison ?

Mineur 2 : Ouais, des sacs d'orange se sont retrouvés avec les filtres à air de rechange.

Mineur 1 : Qu'est-ce qu'ils ont fichu pour mélanger l'alimentation et les filtres à air ?

Mineur 2 : Sloan devait avoir besoin de graisser des pattes sur le quai d'expédition.


Mineur 2 : Alors, t'as réfléchi à mon idée de business dans l'export ?

Mineur 1 : Ah, mais t'étais sérieux ? Ça marchera jamais.

Mineur 2 : Un morceau de Meridian dans votre salon pour seulement 4,99 ! Fais-moi confiance, il suffit juste de créer la demande.

Mineur 1 : Ce verre est à LDC, McBill, pas d'embrouilles.

Un mineur passe le balai sur l'aire d'atterrissage.

Mineur : J'ai jamais pu blairer cette IA d'entretien. Il y a quelque chose de bizarre dans sa façon de passer le balai.

Mineur : La mine, c'est pas pour moi. Moi, j'aime voir le soleil se refléter dans le sol que je nettoie.

Mineur : Nouveau système, nouvelle planète, nouvelle station, et nouveau balai.

Mineur : C'est qui le plus grand balayeur de Meridian ? Pas moi. Du moins, pas encore, mais on peut toujours rêver.

Mineur : Aliens ou pas, il ne faut pas négliger la propreté.

Mineur : J'économise pour un balai laser. Encore quelques années et que je l'aurais.

Mineur : La propreté des sols en dit long sur un avant-poste.

Mineur : On vit sur un caillou de verre, les mers sont asséchées, la vie ne tient qu'à un fil. Mais grâce à moi, c'est propre.


Dans le bâtiment scientifique.

Scientifique 1 : Il nous faudrait un spécialiste en métaux.

Scientifique 1 : Je vois pas du tout d'où ça peut venir.

Scientifique 2 : Ça marchera sur les purificateurs.

Scientifique 1 : J'ai jamais vu un truc pareil.

Scientifique 2 : Ouais, on verra ça le moment venu.

Scientifique 1 : C'est un métal inconnu, ça c'est sûr.

Scientifique 2 : On va trouver la solution.

En examinant la console affichant un éradicateur.

Ordinateur : Échec de la connexion au réseau de la station Meridian. Code d'erreur 5987.

Ordinateur : Transmission reçue et transférée.

En examinant la console affichant un fusil léger.

Ordinateur : Accès refusé.

Ordinateur : Système désactivé depuis la réception de la transmission. Pas d'information supplémentaire.

En examinant la console affichant un éradicateur.

Ordinateur : Système désactivé. Contacter l'administrateur colonial local.

Ordinateur : Service suspendu pendant la procédure d'évacuation.

Après avoir parlé au mineur.

Sloan : J'essaie toujours d'entrer en contact avec quelqu'un de Liang Dortmund. On semble avoir un problème de connexion.

Scientifique 2 : Tout va bien de notre côté, gouverneur.

Scientifique 1 : Ouais, tout le matos est vérifié.

Sloan : Merde… Mh, ouais. Je vais poursuivre mes efforts.

Scientifique 2 : Tu penses à ce que je pense ?

Scientifique 1 : J'espère pas.

Scientifique 2 : OK, mais… Si il entre en frénésie ?

Scientifique 1 : C'est Sloan, quand même. Il tient le coup.

Scientifique 2 : Oui, mais pour combien de temps encore ?

Scientifique 1 : Je ne sais pas. Suffisamment pour qu'on ait le temps de s'organiser sans lui, j'imagine.

Scientifique 2 : Je me souviens avoir eu peur quand j'ai appris que cette colonie était gérée par une IA.

Scientifique 1 : Pourquoi ? Les IA gèrent plein de trucs.

Scientifique 2 : Là, c'est différent. Je veux dire, on a personne pour le remplacer.

Scientifique 1 : Sloan vieillit, c'est vrai, mais il a le temps avant d'entrer en frénésie.

Scientifique 2 : Est-ce que… t'as déjà entendu sa voix, pas vrai ?

Scientifique 1 : Écoute, si t'as les foies, fait un rapports à Liang Dortmund. La colonie est une démocratie mais ils s'impliqueront si leur investissement est menacé.

Scientifique 2 : Il tient bien pour l'instant.


Dans le bâtiment médical.

Médecin 1 : Il faut pas que la brûlure s'infecte.

Médecin 1 : D'habitude c'est plus calme, ici.

Médecin 1 : Je manque toujours d'antalgiques.

Médecin 1 : Préparez une autre pochette saline.

Médecin 1 : Sloan manque de stocks pour certains produits.

Médecin 1 : Si seulement on avait une infirmière.

Médecin 1 : Contentez-vous de stabiliser la fièvre.

En activant la console.

Ordinateur : Code secret incorrect.

Ordinateur : Utilisateur non reconnu.

Après avoir parlé avec le mineur.

Médecin 2 : Stabilisez les patients. traitez d'abord les pathologies pulmonaires puis les brûlures.

Médecin 1 : Si ça se dégrade on pourrait lancer un appel d'urgence. Il faudra…

Médecin 2 : Si ça se dégrade ? Si vous voulez mon avis, on est déjà bien au fond. Occupez-vous de vos patients et laissez Sloan gérer le reste.

Médecin 1 : Pourquoi on a si peu de matériel ?

Médecin 2 : Liang Dortmund dit que les objectifs n'ont pas été remplis. Je vois ça. Le gouverneur s'en occupera, faites-lui confiance.

Médecin 1 : Ces satanés technocrates nous mettent en danger. Tout ça parce qu'on a pas creusé assez d'hectares de leur foutu verre !

Médecin 2 : On fait ce qu'on peut et en laisse Sloan s'occuper de Liang Dortmund.

Médecin 2 : Les patients vont bien ?

Médecin 1 : Ça va plutôt bien, en fait.

Médecin 2 : Vous assurez, avec ou sans matériel.

Médecin 1 : Et bien… Merci. Mais on pourrait faire beaucoup mieux.

Médecin 2 : Ça viendra. Réjouissons-nous des petites victoires.


Easter egg du ballon de foot.

Rn activant le distributeur de boisson.

Locke : Les commandes de la machine semblent OK.

En approchant du ballon.

Locke : Regardez-moi ça…

Buck : Quand j'étais jeune, j'étais pas mauvais au foot.

Locke : Engage, mon vieux. Je parie qu'on ouvre le score.

En marquant.

Buck : But ! Et c'est le buuuuuuuut !

Locke : OK, Osiris. Fini de jouer. On s'y remet.


Vale : J'avais jamais vu de planète vitrifiée en vrai jusqu'à présent. C'est… étrangement beau.

Buck : T'as une drôle de conception de la beauté, Vale.

Tanaka : Ma planète a été vitrifiée. J'étais à l'autre bout de Minab quand les Covenants ont assiégé la capitale. J'ai survécu à l'explosion. Mais quand le sol fond, des débris sont projetés dans l'atmosphère. Ça occulte le soleil. Et paf, retour immédiat à l'ère glaciaire. Essaie donc de survivre à ça.


Buck : J'ai jamais rien compris à toute cette histoire de colonies indépendantes.

Tanaka : C'est simple, les gens tiennent à leur liberté, et c'est tout.

Buck : L'UNSC est loin d'être un État totalitaire.

Tanaka : Mais ça reste un État avec un gouvernement qui décide où on peut s'installer ou pas. Ce genre de diktat n'a pas lieu d'être sur la frontière.


Buck : C'est à se demander si c'est possible de réparer tout ça.

Tanaka : Le projet se tient. On casse le verre, en espérant que le sol en dessous soit viable.

Buck : Et on tombe sur une couche de 500 mètres de scories sur toute la planète…

Tanaka : C'est un pari comme un autre.

Galerie[modifier]

Notes[modifier]

  1. Les dialogues sont visibles dans cette vidéo en anglais. Dans le doublage portugais, la langue du mineur portugais est remplacée par de l'espagnol.


OsirisÉquipe bleueVitrificationStation MeridianNon confirméÉvacuationRéunionLames de SangheliosAllianceLignes ennemiesAvant la tempêteLa bataille de SunaionGenesisLa ruptureGardiens