Alliance (niveau de Halo 5 : Guardians)

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le [https://discord.gg/SSJtMT3 chat Discord] pour toute demande de création de compte. <noinclude>[[Catégorie:WikiHalo]]</noinclude>
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été signalée comme incomplète par le projet Wikinfinity Gameplay.
Alliance
H5G mission Alliance.jpg

Osiris unit ses forces avec les Lames de Sanghelios.

Informations
Nom original :

Alliance

Jeu :

Halo 5 : Guardians

Numéro du niveau :

9

Personnage :

Jameson Locke

Date :

27 octobre 2558

Lieu :

Sanghelios

Objectifs principaux :
  • Contactez Halsey
  • Contactez Palmer
Protagonistes :
Terminaux :

8

Succès :
  • Vieilles carcasses
Voir source - Modifier - Liste

Alliance est le 9e niveau de la campagne de Halo 5 : Guardians.


Scénario[modifier]

Cinématique

{♫ Musique : Honor's Song}

La tente de l'Arbiter est installée à flanc de falaise, et des bannières flottent à proximité. Locke, à visage découvert, s'approche de la table holographique au centre de la tente et il est rejoint par l'Arbiter.

Jameson Locke : Spartan Jameson Locke, UNSC. Le capitaine Lasky vous salue et vous remercie pour votre coopération.

L'Arbiter toise Locke.

Arbiter Thel 'Vadam : L'ONI… Les hommes de l'ombre… Depuis quand les espions s'annoncent-ils, agent Locke ?

L'Arbiter s'éloigne vers un panneau holographique.

Locke : Je suis un Spartan, maintenant.

Thel 'Vadam : (Il agite la main.) Je sais qui vous êtes. (Il se retourne vers Locke.) Vous étiez un agent quand vous vous êtes porté volontaire pour me tuer.

L'Arbiter fait face à la table holographique, où apparaît une représentation de Sunaion.

Locke : Je vous ai sauvé la vie, aujourd'hui.

Thel 'Vadam : Et à présent vous traquez un autre Spartan, le plus illustre de votre clan.

L'armure de Locke grésille, l'hologramme disparaît et une boule bleue émerge de la table.

Cortana : Laissez-le. Il ne nous trouvera jamais.

La boule percute la table et produit une onde de choc jusqu'à l'extérieur de la tente. Halsey et Palmer entrent en précipitation.

Docteur Catherine Halsey : C'est Cortana. Elle a trafiqué tous les appareils connectés du camp, elle sait donc que le gardien est ici.

Commandant Spartan Sarah Palmer : Locke, c'est notre dernière chance.

Locke : Vous avez l'arsenal pour nous faire entrer.

Thel 'Vadam : Sunaion peut nous faire gagner cette guerre. Le gardien doit quitter Sanghelios que ce soit avec votre aide ou celle de Cortana, peu m'importe.

L'Arbiter quitte la tente.

Locke : Docteur, Osiris va se déployer dans l'heure. Que votre plan soit prêt.

Un murmure dans la tempête[modifier]

L'Osiris se trouve dans un canyon près du campement.

Locke : Baissez vos armes, Osiris. Ce ne sont pas nos ennemis.

Halsey (radio) : Locke, j'ai préparé un briefing. Étant donné l'étendue des pouvoirs de Cortana, j'aimerais mieux ne pas en parler sur ce canal.

Locke : Pas de problème, docteur. On arrive.

Osiris rejoint la position de Halsey, qui leur fait signe.

Halsey : Par ici, Osiris. J'ai identifié un moyen d'activer le gardien.


Si les joueurs s'éloignent et reviennent vers Halsey.

Halsey : Osiris.

Halsey : Écoutez ça.

Halsey : Vous vous êtes fait attendre.

Halsey : J'ai une mission pour vous.


Si le joueur va voir Palmer sans avoir parlé à Halsey.

Palmer : Osiris. Halsey vous a briefés ?

Locke : Pas encore, commandant. Je vais lui parler.


Locke : Osiris au rapport, docteur Halsey.

Vale : Vous avez trouvé le moyen d'activer le gardien ?

Halsey : Ça, c'est un constructeur. Un outil forerunner qui va me permettre de communiquer avec le gardien. Ces appareils étaient monnaie courante dans les structures forerunners. Ces collines regorgent de stations de maintenance pour le gardien de Sanghelios. Palmer a les coordonnées de l'une d'entre elle. Vous ne devriez avoir aucun mal à trouver un constructeur.

{♫ Musique : Warrior World}


Si Osiris revient voir Halsey.

Halsey : Vous ne pouvez rien faire d'autre ici. Allez-y.

Halsey : En route, Osiris.

Halsey : Vous perdez du temps.


Osiris rejoint la position de Palmer.

Palmer : C'est quand vous voulez, Osiris.

Locke : On est prêts, commandant Palmer.

Palmer : OK, c'est parti.

Les Spartans embarquent dans le Pélican.

Dialogues optionnels[modifier]

Dialogues déclenchés lors de l'attente.

Olympia Vale : Le Major et Cortana ont longtemps fait équipe, pas vrai ?

Locke : Oui, le Major la considérait comme une amie.

Vale : Prêter assez d'humanité à une IA pour la considérer comme une amie, voilà qui est surprenant.

Locke : Surprenant, mais pas exceptionnel.


Vale : Locke, j'ai lu ton rapport sur l'équipe bleue. J'avais déjà entendu les rumeurs qui circulent au sujet des premiers Spartans, les enlèvements, la conscription, mais je n'y avait jamais cru.

Edward Buck : Moi, j'ai compris il y a belle lurette que l'histoire est une succession d'évènements à dormir debout.

Holly Tanaka : Et ça continue, encore et encore.


Buck : Je croyais que Sanghelios serait… différente.

Vale : Tu serais surpris de savoir tout ce qu'on a en commun avec les Sangheilis. Par exemple, la famille et l'honneur ont une importance capitale à leurs yeux. Plus humain que ça, tu meurs.


Buck : Malgré tout ce qu'elle a fait au Major et à l'équipe bleue dès leur plus tendre enfance, Halsey se comporte toujours comme si elle s'inquiétait pour eux ?

Locke : D'après son bilan psychiatrique, elle considère le Major comme son fils. Elle a comportement maternel envers tous ses Spartans.

Buck : Je me félicite de pas l'avoir vu alors, je m'en serais sans doute jamais remis.


Vale : Au fait, Buck, t'as prévenu Veronica avant qu'on parte ?

Buck : Ouais, mais comme elle bosse je doute qu'elle consulte ses messages avant des semaines.

Vale : Comment vous faites ? Veronica à l'ONI et toi toujours à l'autre bout de la galaxie ?

Buck : On fait aller. Les moments passés ensemble compensent les périodes de séparation.


En parlant au Grognard assis sur les ruines en hauteurs.

Grognard (chantant) : Où soleil, lune et planètes filent, et aux deux pôles les étoiles brillent.

Locke : Marrante cette chanson.

Grognard : Merci ! Un prisonnier humain la chantait. J'avais pensé m'entraîner en chantant avec lui. Mais on a dû l'exécuter alors ça ne s'est pas fait. Mais je suis content de vous la chanter !


En écoutant l'Arbiter et les Élites à ses côtés.

Élite 2 : Nos systèmes ont été piratés !

Thel 'Vadam : Par l'IA humaine, pas par les Covenants.

Élite 1 : C'est du sabotage ! On doit riposter !

Thel 'Vadam : Nous affrontons un seul ennemi à la fois. Aujourd'hui l'Alliance Covenante.


Élite 2 : Nos frappes aériennes les feront sortir de leurs trous, et l'infanterie s'occupera d'eux.

Élite 1 : On doit s'emparer des zones indiquées. Notre armée est assez puissante pour neutraliser les défenses covenantes.

Thel 'Vadam : Si le plan de l'humain fonctionne, ils réveilleront le gardien, ensuite, Sunaion sera à nous.


Élite 1 : Arbiter, vous savez que je ne suis pas attaché à la tradition, mais autoriser un humain à réveiller un gardien ?

Thel 'Vadam : La gêne que tu éprouve, cette trahison, ça fait partie de mon plan.

Élite 1 : Comment ça ?

Thel 'Vadam : Les soldats covenants vont entendre le gardien sortir de son sommeil, ils lèveront les yeux par-dessus les corps de leurs frères et leur ville en proie à la destruction, et à l'horizon, ils verront leur dieu émerger de l'océan et les abandonner. Ce sera le coup de grâce à l'Alliance Covenante.


Élite 2 : La falaise est protégée ?

Élite 1 : Oui, on a posté des patrouilles.


Élite 1 : Des mouvements de troupe ?

Élite 2 : Pas encore.


Élite 2 : Le matériel est arrivé ?

Élite 1 : Ce matin.


Élite 1 : Nous allons manquer de pistolets à combustible.

Élite 1 : Aucun renseignement sur les Covenants.

Élite 1 : La ligne de front tient bon.

Élite 2 : J'ai revu les largages de matériel.

Élite 2 : Analyse des rapports de troupes. Nous avons de nouvelles données Forerunners.

Élite 2 : La structure est en cours d'analyse.


Des Grognards[Note 1] transmettent des messages venant de tout le camp à un coordinateur Élite situé près de l'Apparition endommagée[Note 2].) (Messages de l'Élite près du docteur Halsey.

Élite : L'Arbiter souhaite que le matériel soit acheminé par les canyons nord.

Grognard  : L'Arbiter dit de passer le matos par les grottes au nord.


Élite : On relève la garde, faites pivoter les sentinelles.

Grognard : Les sentinelles doivent être tournées de l'autre côté.


Élite : Il faut informer le premier régiment qu'on l'affecte au secteur nord.

Grognard : Vos troupes changent de secteur.


Élite : Des forces covenantes ont été expulsées de Kesht et Thetan. Sunaion est leur dernière place forte.

Grognard : Les forces covenantes sont retranchées à Sunaion.


Élite : Le périmètre de la grotte Est est sécurisé.

Grognard : Le périmètre de la grotte Est est nickel !

Messages du docteur Halsey. Halsey : Laisse-moi.

Grognard : La professeuse me dit de partir…


Halsey : Les canons des Apparitions interfèrent avec mon équipement.

Grognard : La professeuse se plaint beaucoup…


Halsey : [Grogne]

Grognard : Je crois que la professeuse s'est fait voler son bras.


Halsey : Les cellules à fusion sont presque toutes HS.

Grognard : La professeuse a besoin d'une cellule à fusion pour calibrer un truc.

Messages du mécanicien. Élite : Les Banshees seront prêts pour l'assaut de Sunaion.

Grognard : Les Banshees sont très bien. Ils seront prêts pour l'attaque de Sunaion.


Élite : Vois où on en est avec les blindages de rechange pour les Banshees.

Grognard : Le mécano des Banshees a besoin d'un nouveau blindage.


Élite : Ce terminal de données est complètement HS. Il m'en faut un autre.

Grognard : Le mécano veut un terminal.


Deux Élites inspectent un Banshee.

Élite 1 : C'est tout éraflé.

Élite 2 : Polis-le, frère.


Élite 1 : Ton système antigravité est chargé ?

Élite 2 : Oui, à fond.


Élite : C'est pas les bons boulons…

Élite : Maudit engin…

Élite : Ne vous arrêtez pas, frère.

Élite : Ce branchement, c'est n'importe quoi.

Élite : Il nous faudrait de meilleurs outils.

Élite : On a encore du boulot.

Élite : Je préfère les réparer que les piloter.

Élite : Il y a le plein de plasma.

En parlant aux Élites inspectant un Banshee.

Élite 1 : L'attaque de Sunaion approche.

Élite 2 : Impossible de faire démarrer ce Banshee. Je ne comprend pas pourquoi.

Élite 1 : Trouve une solution, on a besoin de tous nos appareils.

Locke : Vous avez vérifié le générateur antigravité ?

Élite 2 : Ça ne vient pas de là, Humain.

Un Élite et un Grognard inspectent une Apparition grièvement endommagée.

Grognard : Agrh, je suis pourtant un on mécano, d'habitude !

Élite : Remet-toi au travail !

Grognard : C'est irréparable !

Grognard : Bah, elle était vieille, de toute façon.

Grognard : Bah, je dois m'entraîner à réparer.

Élite : Il y a d'autres Apparitions à réparer.

Élite : Fait plus attention la prochaine fois.

Grognard : Il va falloir plus d'Apparitions !

Élite Nettoie tout ça !

Élite : Je vais remplir le rapport d'incident.


Deux Élites discutent sur un promontoire près du Pélican de Palmer.

Élite 1 : Jul 'Mdama. Thel 'Vadamee. Tous les mêmes, rien qu'une bande de despotes assoiffés de pouvoir.

Élite 2 : Ce genre de propos peut te coûter la vie, par ici.

Élite 1 : Ça confirme ce que je dis. Ils règnent par la terreur.

Élite 2 : Même les bons dirigeants ont leurs limites.

Élite 1 : Sali 'Nyon. Lui c'était un bon dirigeant.

Élite 2 : Qui ?

Élite 1 : Sali 'Nyon. La vraie main, béni par les Forerunners. Il s'est opposé à 'Mdama et a essayé de tous nous unir sous une même bannière.

Élite 2 : Et puisque je n'ai jamais entendu parler de ce nishum, c'est qu'il a dû échouer.

Élite 1 : Ce que j'essaie de dire, frère, c'est qu'il ne faut pas se contenter de suivre bêtement les ordres.

Élite 2 : À t'écouter, on dirait un vulgaire Grognard. On est en guerre, les ordres sont les ordres. Essaie de ne pas l'oublier.

Élite 1 : L'Arbiter est un soldat, tout comme toi, il n'est pas parfait.

Élite 2 : Il est sage et courageux. Je ne peux pas en dire autant de toi.


Des Sangheilis se font soigner par des médecins.

Médecin 1 : Qu'est-ce qu'il y a, pourquoi tu t'arrêtes ?

'Médecin 2 : J'ai déjà vu ce genre de blessures. La garde de 'Mdama. Leurs épées à plasma sont moins puissantes. Elles transpercent moins facilement les armures mais infligent des blessures plus graves qu'on ne peut cautériser.

Médecin 1 : Alors ces épées laissent les Sangheilis vivants mais trop faibles pour se battre.

Médecin 2 : La plupart se donnent la mort pour préserver leur honneur.

Médecin 1 : Faire de chaque coup une blessure fatale… Quelle barbarie.

Médecin 2 : En effet. Si j'avais eu l'occasion de rencontrer Jul 'Mdama, je l'aurais éventré de mes propres griffes.


Patient : Ne me touche pas ! Espèce de sale vermine ! Si l'Arbiter lui-même ne m'avait pas ordonné de venir ici, je–

Médecin : On ne peut pas se permettre de perdre des guerriers. Même les plus insignifiants comme toi.

Patient : Tu fais couler le sang… en dehors des combats. Je préfère encore me tuer… que de m'en remettre à toi.

Médecin : Tu n'es pas maître de ta vie. Tu appartiens à l'Arbiter et il estime que tu mérite d'être sauvé.

Patient : Je refuse d'être… déshonoré par un… soigneur.

Médecin : Alors meurs, sale lâche. Trahit l'Arbiter et laisse ton clan vivre dans la honte de ton acte infâme pour des générations !

Patients : Je…

Médecin : Ah, bien. Puisque tu refuse d'être brave, au moins tais-toi.


Patient : Il n'y a aucun honneur… à mourir dans une tente, soigneur !

Médecin : Dis-lui de se calmer.

Médecin : J'ai l'habitude d'avoir un assistant.

Médecin : Je ne comprend rien à cet équipement !

Médecin : Ces résultats sont encourageants.

Médecin : Attention, ce sont des patients, pas des victimes.

Médecin : J'ai préparé les lits.

Médecin : On manque de médicaments.

Médecin : Il nous faut plus de matériel !

Médecin : J'ai vu pire.

Médecin : Les résultats sont au vert.


Sur la falaise donnant sur la mer.

Locke : Le regard porte loin par ici.

Près d'un Grognard parlant à un Élite, tous deux assis au bord de la falaise.

Grognard : Les Unggoys méritent les honneurs. C'est vrai quoi, on écope toujours des missions les plus dangereuses et tout ça sans verser une larme. Faut dire qu'on a pas vraiment le choix. Sans blague, un ami m'a raconté que si tu te met à chouiner alors que ton camouflage est activé, il se met à grésiller et tout le monde peut te voir taper dans ton coin. Alors le méchant instructeur Kig-Yar commence à crier et à me morde les jambes ! Aïe ! Et oui, voilà le genre d'honneur qu'on ramasse pour notre peine.

Élite : Mh-hm…


Grognard : Je vais te confier un truc que j'ai appris à mes dépends : faut être gentil avec tout le monde. Pas seulement avec le responsable de la bouffe ! Parce que tu vois, si tu traites quelqu'un de tête de nœud une fois, ok, c'est drôle, ha, mais oui, très drôle même ! Mais si tu remet ça trois fois de suite, tout le monde va penser que t'es un sale con ! Même si tu l'as dit que six fois. Ou alors, bon, allez, va pour neuf, tout au plus.

Élite : Mh-hm…


Grognard : La voilà la grande question : les humains pondent-ils des œufs ? Je sais que tu donne ta langue au chat, alors je vais te dire : j'ai oublié la réponse ! Mais je me souviens que c'était une épreuve éliminatoire. Question suivante : comment respirent les humains ? Non, pas dans l'eau ! C'est bien connu : un humain dans l'eau, ça fait pas de vagues ! Hahahaha !

Élite : Mh-hm…


Grognard : Autrefois, je travaillais pour le Didacte. J'avais pas à me plaindre, j'étais au service de Jul 'Mdama, la plupart du temps. Un vrai blaireau. Il a failli tous nous faire tuer. Mais on y a échappé in extremis. C'est vrai quoi, vivant, c'est toujours mieux que mort, non ? Demande plutôt à mon pote Blorp, il est mort et ça lui plaît pas des masses. En tout cas, il m'a jamais soutenu le contraire. Enfin bref, à l'époque le Didacte répétait sans cesse que rien ne l'arrêterait. Peut-être qu'il n'attendait que ça et qu'il avait peur. J'espère qu'il a trouvé la paix intérieure. Moi, j'ai eu peur qu'on découvre que j'avais tiré sur Blorp, alors j'ai accusé le démon vert, je l'ai accusé de tout un tas de choses d'ailleurs. Ce type était le meilleur ! Il encaissait les balles sans broncher. Pas comme Blorp.

Élite : Oh…


Grognard : Doisac… Doisac ! Doiiiisac ! Doi… sac ! La planète des Brutes, les gars. De tous les noms possibles, il a fallu qu'ils choisissent celui-là ! Doisac !

Élite : Bah…


Grognard : Tu veux savoir à quoi je pense, là, tout de suite ? À l'époque, je servais les Covenants, et là tu vas me demander, et tu leur servait quoi ? Et bien je te le donne en mille : le p'tit dèj', bien sûr ! Ha, qu'est-ce qu'on se marre ! Enfin, quand même, du temps où– du temps où je savais encore ce que je disais, c'était le bon temps.

Élite : Hein ?


Grognard : Combien de temps faut-il s'entraîner pour rejoindre les Lames de Sanghelios ? Parce que je me suis beaucoup entraîné aux divers styles de combat sous les ordres de l'Alliance Covenante. J'ai passé des semaines à manier les meilleures armes pour devenir le plus fort ! Et tu sais que le cerveau des Unggoys est conçu pour apprendre, pas vrai ? Grâce à nos synth… Nos syn… Nos synapses super-développés, on assimile au taquet ! La nature est bien faite : une semaine d'entraînement pour nous équivaut à un an pour un Sangheili ! De vrais génies, je te le dit !

Élite : Mh-hm…


Grognard : Tu causes pas des masses, toi. Tu te la joue méditation sangheilie ? Respire, l'honneur est dans la respiration, la stature et les coups de gueule. C'est ça que tu penses, ou tu es juste en train de pioncer, là ?

Élite : Mh-hm…


Grognard : Y'a un truc qui m'obsède depuis des années : supposons que tu es une gentille créature et que tu capture une vilaine créature, capable de contaminer tes semblables, est-ce que tu éliminerais la vilaine créature pour de bon ou la mettrais-tu quelque part en lieu sûr pour que les générations à venir la découvre un jour et la jette en pâture aux clébards ? Perso, je dis juste que je n'opterais peut-être pas pour la deuxième solution.

Élite : Mh-hm…


Grognard : Hé, je vais te confier un secret, un secret qui me pèse sur la conscience dès que j'y pense. Ce jour-là, moi et mes collègues Unggoys on était vraiment mal barrés. On était peut-être une vingtaine ou une cinquantaine, enfin je sais plus, bref, nombreux quoi. Le danger nous guettait de partout et une explosion risquait de se produire à tout instant. Il fallait qu'on s'échappe avant la nuit ! Mais le vaisseau était tout petit et il ne pouvait accueillir qu'un seul d'entre nous. Un seul, t'imagines ! Les autres étaient condamnés ! Quand j'ai annoncé la couleur, ils se sont tous mis à se battre comme des chiffonniers pour cette place. Certains ont même joué les héros en se sacrifiant pour les autres. Enfin bref, une vraie tragédie grecque. Au final, je suis le seul à avoir survécu : je suis monté à bord du vaisseau, et là, je me suis dit qu'il fallait vraiment être débile pour croire qu'il n'y avait qu'une seule place dans ce rafiot ! Et voilà : c'est mon plus grand regret. Mais nan, je déconne ! C'est ma plus grande fierté ! J'ai chargé quelques cailloux à bord pour me tenir compagnie, et on a fait la méga-teuf pendant toute la traversée !

Élite : Mh-hm…


Grognard : Pourquoi certains trucs changent d'apparence, parfois ? Comme les flingues ou l'Arbiter, par exemple ? Ou même toi ! T'as pas changé de teint, dernièrement ? À moins que mes yeux me jouent des tours. J'ai l'impression de voir des vaisseaux entiers changer radicalement sans que personne ne remarque rien. Et le Fossoyeur, il a pas toujours été aussi flippant, si ? Avant, c'était juste un gros pantin tout flasque. Je sais pas, ça vient peut-être de moi.

Élite : Mh-hm…


Grognard : La nuit dernière, au lieu de dormir, les autres Unggoys et moi on parlait boutique. Mon pote Priple nous parlait de la fois où il avait plombé un Spartan. Sans blague, c'était vraiment super ! Le genre d'histoires qui te rend fier de faire la guerre, mais bien sûr on ne fait plus la guerre aux humains parce que l'Arbiter nous l'interdit, pas vrai ? Je te jure, c'était si incroyable qu'on a oublié l'ordre d'extinction des feux au moins huit fois de suite ! Et comme tout le monde hurlait, je me suis mis à hurler aussi, et tu sais comment ça fait de gueuler un bon coup à s'en faire péter les cordes vocales. C'est trop bon !

Élite : Mh-hm…


Grognard : Je me fais souvent la réflexion que vous avez une drôle de gueule, vous autres. Non, pas toi en particulier, les Sangheilis en général. Bon, alors toi aussi, forcément. Mais le prend pas mal ! Nous, les Unggoys, on passe notre vie à regarder vos gueules, et ça fait peur à voir ! On dirait quatre doigts hérissés de crocs qui s'agitent à droite, et qui s'agitent à gauche. D'ailleurs, vous n'avez pas de langue, comment vous faites pour faire des bruits de bouche ? Je parie que vous pouvez pas faire ça ! [Bruit de langue tirée] Hah !

Élite : Uh-huh…


Grognard : Une nuit, alors que je fouinais en douce dans le [], enfin, je veux dire que je faisais juste une petite balade, quoi, mais ce Sangheili m'a aperçu. Et il a vu rouge. Il s'est mis à hurler, arguant qu'il n'y avait aucun honneur à jouer les cafards. Tu sais comment ils sont avec leurs histoires d'honneur, honneur par-ci, honneur par-là, insigne honneur, enfin tout le bla-bla. Oh mince, j'ai perdu le fil…

Élite : Mh-hm…


Grognard : Parfois, en apprenant de nouveaux trucs, on en oublie les anciens, ça t'arrive ? Moi, j'ai pas mon pareil pour charger des pistolets à plasma, lancer des grenades et me faire des amis, alors qu'avant les théories quantiques n'avaient pas de secret pour moi. Jusqu'à ce que je me recycle dans le lancer de grenades ! Hah, sage décision, car la guerre consiste avant tout à savoir atomiser l'ennemi au bon moment.

Élite : Bah…


Grognard : Laisse tomber le Sangheili, OK ? Parle plutôt humain ! Je pige que dalle au Sangheili. Wort, wort, wort, c'est du charabia pour moi !

Élite : Mh-hm…


Grognard : Tu as déjà servi sur un vaisseau en campagne ? Moi oui, pendant des années, mais je me souviens même plus de son nom. Faut dire aussi qu'ils sont tous plus alambiqués les uns que les autres. Imagine un peu les transmissions en plein combat, la cible est détruite avant même que le message soit passé, genre : chef ! Le pinacle de l'apogée ténébreux est pris pour cible ! Pew, pew ! Trop tard, il a explosé ! Mais pas de panique, voici le double caducée de la mort qui tue ! Et pshew ! Oh non, je retire ce que j'ai dit. Plus courts, les noms, plus courts. Bob, ou Flip, ce serait plus sûr.

Élite : Bah…


Grognard : Les humains sont peut-être bien plus courageux que nous le pensons. Ils enchaînent les missions suicides à bord de leurs pigeons, pèlerins et autres percolateurs. On dirait des rochers auxquels on aurait collé des ailes. Je n'en ai jamais vu un atterrir correctement. Ni même volontairement. Mais peut-être que tous ces accidents relèvent d'une stratégie à long terme, pour nous faire comprendre qu'ils n'ont aucun égard pour leurs propres vaisseaux, et encore moins pour les nôtres. Pas con…

Élite : Mh-hm…

Galerie[modifier]


Notes[modifier]

  1. Les Grognards demandent des rapports aléatoirement : « Vous avez des nouvelles ? », « C'est l'heure du rapport ! », « Vous, au rapport ! », « Allez, faites-moi votre rapport ! », « Du nouveau ? », « Faites-moi un rapport ! », « Du nouveau ? », « Quelles sont les nouvelles ? », « On a du nouveau ? », « J'attends votre rapport ! », « Je viens aux nouvelles ! ».
  2. Le coordinateur répond aléatoirement : « Compris », « D'accord », « C'est bon », « Affirmatif », « Reçu », « Bien reçu », « Message enregistré », « Message reçu », « Oui », « Oui, oui… », « C'est noté », « Ça marche », « Et après ? », « Arrête de marmonner, Grognard ».


OsirisÉquipe bleueVitrificationStation MeridianNon confirméÉvacuationRéunionLames de SangheliosAllianceLignes ennemiesAvant la tempêteLa bataille de SunaionGenesisLa ruptureGardiens