Halo Waypoint/The Universe

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le chat Discord pour toute demande de création de compte.
HR Surintendant chantier logo.png Hawk (lui écrire) est en ce moment même en train de travailler en profondeur sur cet article ou cette section. Merci de ne pas le modifier pour limiter les risques de conflit de versions jusqu'à disparition de cet avertissement.

Enlevez ce modèle dès que la refonte est finie ; si la refonte doit être continuée, utilisez : {{Tocomplete‎}}.


Tech[modifier]

Magnum[modifier]

M6 Personal Defense Weapon System

The sidearms which fall into the M6 PDWS series represent, without a doubt, the most prominent handguns among all of the UNSC’s Armed Forces, local law enforcement, and even human criminals. Developed and produced by Misriah Armory, the M6 series is a recoil-operated, magazine-fed selection of sidearms with an incredibly large array of variants and customizations, all of which are officially issued in three different finishes: hard chrome, black polymer, and electroless nickel.

Among the many variants in production, the following are the most common:

- M6A – Standard issue/black polymer finish
- M6B – “Officer's model”—issued with smart-linked scope [KFA-2]/hard chrome finish
- M6C – “Up-sized,” standard issue/black polymer finish
- M6C/SOCOM – Accurized—issued with smart-linked scope [VnSLS/V 6E]/black polymer finish
- M6D – ”Up-sized,” ”Officer's model”—issued with smart-linked scope [KFA-2]/hard chrome finish
- M6E – Standard issue/electroless nickel finish
- M6F – “Officer's model”—issued with smart-linked scope [KFA-2]/electroless nickel finish
- M6G – “Up-sized,” standard issue/electroless nickel finish
- M6H – “Up-sized,” ”Officer's model”—issued with smart-linked scope [KFA-2]/electroless nickel finish
- M6I – Select-fire variant; detachable shoulder-stock/black polymer finish
- M6J/C – Carbine variant; 355mm barrel, detachable shoulder-stock/electroless nickel finish
- M6K – Police "undercover" variant; 6 round magazine capacity/black polymer finish

Their cartridges typically run the range of 12.7 x 40mm SAP-HE (Semi-Armor Piercing, High Explosive) ammunition, making them incredibly effective in the field, despite being somewhat bulky in design. Several variants are also issued with the KFA-2 smart-linked scope which allows the user to have data transferred directly to their armor’s heads-up display. For decades, the M6 series has remained at the forefront of the UNSC’s armament, a powerful and effective tool against all manner of infantry—alien or domestic—something which will likely remain unchanged in the years to come.



Système d'arme défensive personnelle M6.

Le magnum est sans aucun doute l'arme de poing la plus célèbre de l'arsenal des forces armées de l'UNSC, de la police locale et même des criminels humains. Conçue et produite par l'Armurerie Misriah, la série M6 est composée d'une large gamme d'armes à détente et magasin possédant de nombreuses variantes et personnalisations, officiellement, elles sont produites en trois finitions : chromes renforcé, polymère noir et plaqué nickel.

Parmi les nombreuses variantes en production, voici les plus répandues :

- M6A : version standard/finition polymère
- M6B : modèle « Officiers » équipé du viseur [KFA-2]/finition chrome
- M6C : « Taille supérieure », version standard/finition polymère
- M6C/SOCOM : plus précis, équipé du viseur [VnSLS/V 6E]/finition polymère
- M6D : « Taille supérieure », modèle « Officiers », équipé du viseur [KFA-2]/finition chrome
- M6E : version standard/finition nickel
- M6F : modèle « Officiers » équipé du viseur [KFA-2]/finition nickel
- M6G : « Taille supérieure », version standard/finition nickel
- M6H : « Taille supérieure », modèle « Officiers », équipé du viseur [KFA-2]/finition nickel
- M6I : sélection du mode de tir, crosse épaule détachable/finition polymère
- M6J/C : variante carabine du pistolet à canon 355mm, crosse épaule détachable/finition nickel
- M6K : variante Police « agent infiltré », magasin à 6 balles/finition polymère

Ces armes utilisent généralement des munitions 12,7 x 40mm SAP-HE (perçage semi-blindage, hautement explosives) pour une efficacité maximale au combat, malgré leur design encombrant. Plusieurs variantes sont équipées du viseur à lien intelligent KFA-2 qui permet le transfert de données directement de l'arme à l'affichage tête haut de l'utilisateur. La série M6 est depuis des décennies une composante de base de l'armement de l'UNSC, doublée d'une arme puissante et efficace contre l'infanterie humaine et extraterrestre, ce qui ne devrait pas changer au cours des années à venir.


Assault Rifle[modifier]

MA1-MA5 Individual Combat Weapon Systems

The term “Assault Rifle” is colloquially used throughout the UNSC Armed Forces to describe an array of Individual Combat Weapon Systems with the model prefix “MA.” It is the most commonly associated sidearm of the Army, Navy, and Marines; it is instantly recognizable due to its accentuated and bulky shroud, its practical but heavy design, and its overall efficiency across a wide spectrum of combat scenarios.
The MA series of rifles are typically air-cooled, gas-operated and utilize a rotating bolt. They are easy to clean, easy to use, and can survive harsh environmental conditions. They can carry a variety of ammunition types and magazine sizes, though the most recent iterations—like the Marines’ MA5C and the Army’s MA37—carry between thirty-two (32) and sixty (60) rounds per magazine. Assault Rifles traditionally use the standard 7.62mm round, which can be fired at a full range of settings, the most common of which is fully-automatic.

As of 2552, the most popular Assault Rifles currently in use are as follows:

- MA2B – Used sparsely across the UNSC Special Forces with .390 caliber ammunition.
- MA3A – Currently out of production, but still heavily used in the black market and by terrorist organizations.
- MA37 – Consistently in production since 2437, and still heavily favored by the UNSC Army.
- MA5B – Used effectively at short-range by the UNSC Marine Corps and Navy at 60 rounds per magazine.
- MA5C – Used effectively at short-to-mid-range by the UNSC Marine Corps and Navy with 32 rounds per magazine.
- MA5K – A cut-down, carbine variant with a 30 round magazine size, used almost exclusively during Special Forces operations.

The MA line of assault rifle remains one of the most dominant weapon series throughout human-controlled space, involved in nearly every military activity from the early 30’s to the Fall of 2552, during the final battles of the Human-Covenant War. Regardless of the persistence of newer weapon models, the MA line is fully expected to continue its military service in some shape or form for decades to come.



Systèmes d'armement pour combat individuel MA3-MA5.

Les « Fusils d'assaut » sont des Systèmes d'armement pour combat individuel avec le préfixe de modèle « MA » utilisés par toutes les forces armées de l'UNSC. Arme de prédilection de l'Armée, de la Navy et des Marines, elle est reconnaissable à son design lourd mais pratique et sa grande efficacité dans différents scénarios de combat.

Généralement refroidies à l'air, ces armes à gaz utilisent une culasse pivotante. Faciles d'utilisation et d'entretien, elles sont taillées pour les conditions les plus extrêmes. Conçues pour différents types de munitions et de magasins, mais les versions les plus récentes, le MA5C des Marines et le MA373[sic] de l'Armée, comportent entre 32 et 60 balles par magasin. Les fusils d'assaut utilisent généralement les munitions 7,62mm standard, notamment en version automatique.

Depuis 2552, les fusils d'assaut les plus populaires sont les suivants :

-MA2B : peu utilisé, sauf par les Forces spéciales de l'UNSC, avec munitions de calibres .390.
-MA3A : production arrêtée, mais très présente sur le marché noir et dans les organisations terroristes.
-MA37 : en production continue depuis 2437, toujours l'arme préférées de l'Armée de l'UNSC.
-MA5B : efficace à courte distance, utilisée par les Marines et la Navy de l'UNSC, avec 60 munitions par magasin.
-MA5C : efficace à moyenne distance, utilisée par les Marines et la Navy de l'UNSC, avec 32 munitions par magasin.
-MA5K : variante carabine avec des magasins de 30 munitions, utilisée surtout par les Forces spéciales.

Les fusils d'assaut MA sont les armes les plus utilisées de l'univers. La gamme MA a participé à quasiment toutes les opérations militaires humaines depuis des décennies, et elle devrait rester en service pendant les décennies à venir, malgré l'arrivée continue de nouvelles armes.


DMR[modifier]

The M392 DMR, or Designated Marksman Rifle, is an air-cooled, gas-operated medium-to-long range rifle which fires 7.62 x 51mm FMJ-AP ammunition. Used predominantly by the UNSC Army, the DMR provides soldiers with a functionally reliable alternative to the dominant assault rifle and battle rifle series, with a clean and sturdy overall design and modular hardware components made to withstand a variety of battlefield conditions.

At 109 centimeters (42.9 inches) long, the DMR bears a standard bullpup design with a guarded pistol grip and an EVOS-D optical attachment allowing 3x magnification. It supports a 15-round magazine capacity with two modes of fire: automatic and semi-automatic and is typically fielded in areas where the more versatile but shorter-ranged MA37 or MA5C assault rifles are at a disadvantage.

For decades, the M392’s operation and use was widespread in the UNSC’s armed forces, but with the advent of the BR55 Battle Rifle, and more specifically the heavy barrel variant in 2548, it was quickly surpassed in production in nearly every branch. Nevertheless, the UNSC Army still relies heavily on the DMR, using it during conflicts late into the war, on planets such as New Jerusalem, Tribute, Reach, and eventually, Earth.



M392 DMR

Le M392 DMR est un fusil à refroidissement par air et à déclenchement par gaz qui tire des munitions FMJ-AP 7,62 x 51 mm à une portée moyenne à longue. Utilisé majoritairement par l'Armée de l'UNSC, le DMR fournit aux soldats une alternative fidèle aux armes de catégorie fusil d'assaut et fusil de combat, grâce à sa conception simple et robuste, ainsi qu'à sa modularité avec des composants conçus pour tous les types de situation de combat.

D'une longueur de 109 cm, le DMR est un fusil court bullpup standard équipé d'une poignée protégée et d'un dispositif optique EVOS-D proposant un agrandissement 3x. Ses magasins de 15 balles sont déchargés en mode de feu automatique ou semi-automatique. Il est généralement utilisé dans des situations de combat moins adaptées aux fusils d'assaut MA37 ou MA5C, plus polyvalents mais de plus courte portée.

Pendant des décennies, l'utilisation et l'équipement du M392 étaient très répandus dans les forces armées de l'UNSC, mais avec l'avènement du fusil de combat BR55 (et notamment sa version à canon lourd en 2548), il a été supplanté dans pratiquement tout les corps de l'armée. Pourtant, l'Armée de l'UNSC continue de s'appuyer principalement sur le DMR, qu'il a utilisé pendant les derniers conflits de la guerre, sur des planètes comme Nouvelle Jérusalem, Tribute, Reach, et plus tard la Terre.


Machine Gun Turret[modifier]

One of a number of machine gun turrets employed by the UNSC, the M247H is an air-cooled, gas-operated, electrically-fired machine gun which is fed linkless 12.7mm HVE (High Velocity, Explosive) rounds. Due to its comparatively light weight and ease of transportability, the M247H is used at most UNSC base locations and high-priority sites.

In its default configuration, the machine gun is affixed to a turret base tripod, with a defensive plate shield and ammunition box residing at its center axis. The heavy barrel points forward while the weapon’s firing mechanism and trigger are located at the rear, allowing the gun to be maneuverable in 180 degrees by any qualified personnel. Though rare, some reports have indicated that soldiers have detached the M247H and fired it from the hip, using it to pursue enemies past the gun’s fixed range of fire. Such reports, however, remain unsubstantiated.

The weapon is primarily used to apply suppressing fire, point-to-point cover fire, and, predominantly, direct fire. While the M247H is the most ubiquitous of the UNSC’s contemporary machine gun turrets, the M247 GPMG (General Purpose Machine Gun) and the AIE-486 HMG are both utilized with great frequency across most theaters of war.


Fragmentation Grenade[modifier]

Indisponible



Grenade antipersonnel explosive à utilisation double M9 HE-DP

Pratiquement inchangée pendant des siècles, la grenade antipersonnel M9 HE-DP est une arme explosive à fragmentation standard utilisée par toutes les branches de l'UNSC. Facile à utiliser, grâce à son déclencheur numérique, et à transporter, avec sa serrure magnétique, cette grenade vaguement sphérique est souvent utilisée sur le terrain.

En plus de ses autres caractéristiques, la M9 fait partie de l'équipement boosté et largement étoffé par l'UNSC pour ses soldats améliorés, les SPARTAN-II et les SPARTAN-III classés top secret. Si l'infanterie utilise la version standard de cette grenade (0 à environ 9,4 cm), les Spartans semblent être équipés de grenades allant jusqu'à 21,1 cm de diamètre, qui contient davantage d'explosif et proposent une zone d'effet plus large.

La grenade à fragmentation M9 est remplie d'environ 1900 g de ComL, un mélange généralement stable extrêmement destructif lorsqu'il est amorcé ou quand on le fait exploser. Lors de l'explosion, le boîtier en acier de la grenade, segmenté en plusieurs projectiles fragmentés, est projeté dans une direction déterminée pour obtenir un résultat particulièrement efficace. Si le rayon d'annihilation de la grenade à fragmentation standard est d'environ 5 m, toute personne située à moins de 15 m est susceptible de subir des blessures plus ou moins mortelles.


Warthog[modifier]

M12 Force Application Vehicle

Perhaps the most recognizable piece of hardware in all of the UNSC, the M12 FAV is extremely versatile in both maneuverability and offensive functionality. Typically carrying one driver, one passenger, and a rear gunner (though variants may differ), the Warthog excels at scouting and reconnaissance, while still remaining effective at applying direct force to enemy infantry and armor.
The Warthog is roughly three metric tonnes, fueled by a 12.0 L liquid-cooled hydrogen-injected ICE and can reach speeds of up to 125kph (78mph). Apart from its consistent performance in the field, the wide diversity of arms it carries give it an excellent range of possible applications. The predominant examples of this can be seen with the three core models:


- LRV (Light Reconnaissance Vehicle) with an M41 12.7mm LAAG
- LAAV-G (Light Anti-Armor Vehicle, Gauss) with an M68 25mm ALIM
- LAAV-R (Light Anti-Armor Vehicle, Rocket) with an M79 65mm MLRS
While these are the UNSC’s primary configurations for the M12, other versions exist and achieve similar levels of success with their varied roles: carrying troops, supplies, and arms; acting in medical, reconnaissance, and communication roles; or lastly, participating in excursions in extreme weather and/or terrain conditions. All-in-all, the Warthog is the most reliable and the most appreciated piece of equipment throughout all of the UNSC’s armory.



Véhicule d'application de force M12

Sans doute le véhicule le plus reconnaissable de l'UNSC, le M12 FAV est extrêmement polyvalent grâce à sa manœuvrabilité et ses fonctionnalités offensives. Le warthog embarque généralement un conducteur, un passager et un mitrailleur à l'arrière (même s'il existe différentes versions). C'est un excellent véhicule pour l'exploration et la reconnaissance, mais il est également efficace contre l'infanterie et le blindage ennemis.

Le warthog pèse environ trois tonnes et il est propulsé par un moteur à refroidissement liquide intégré à injection d'hydrogène qui peut atteindre 125 km/h (78 mph). En plus de ses performances homogènes sur le terrain, la variété des armes qu'il embarquer lui confère une grande variété d'applications possible.
Voici en exemple ses trois modèles principaux :

- LRV (véhicule léger de reconnaissance) avec un M41 12,7 mm LAAG - LAAV-G (véhicule léger anti-blindage, Gauss) avec un M68 25 mm ALIM - LAAV-R (véhicule léger anti-blindage, Roquettes) avec un M79 65 mm MLRS

Il s'agit des configurations principales du M12 pour l'UNSC, mais il existe d'autres versions qui remportent un succès similaire dans leurs rôles respectifs : transport de troupes, ravitaillement en armes ; rôle médical, reconnaissance et communications ; excursions dans des conditions météorologiques ou de terrain extrêmes. Globalement, le warthog est l'équipement le plus fiable et le plus apprécié de tout l'arsenal de l'UNSC.


Mongoose[modifier]

M274 Ultra-Light All-Terrain Vehicle

In the UNSC's fleet of ground vehicles, the M274 ULATV, or Mongoose, is fairly unique in that it bears no formal armament. The Mongoose is usually deployed for transportation of personnel or cargo across relatively short distances and is particulary useful in areas where the terrain is varied and otherwise unnavigable by traditional vehicles.

The M274 touts a 1000cc liquid-cooled, longitudinally mounted, four-stroke, hydrogen-injected internal combustion engine, allowing it to maximize its speed at 96kph (60mph), even in varied terrain. The Mongoose is second to only the Warthog in switf and nimble transportation, sometimes supersending the Hog due to its maneuvrability in tightly confined environements, whether that be a dense urban city, a rocky canyon floor or even the equipment hangars of capital ships.

At just over three meters in lengh and approximately 400 kilograms, the Mongoose seats one driver and sports a rear cargo rack which can carry weapons, equipment and if the stirrup tracks are engaged, passanger. In this configuration, the passenger can fire a weapon from the rear of the M274, effectively arming the vehicle. Field obsersations have indicates that when two Spartans are operating a Mongoose in this way, it becomes truly formidable, eclipsing its role of basic transportation and becoming something more akin to a force application vehicle.


Wolverine[modifier]

M9 Wolverine MAAT

The Wolverine Main Anti-Aircraft Tank (official designation: M9 Wolverine) is somewhat of an enigma within the UNSC in that it is not used as a “tank” in the standard hard-hitting, hard-armored tradition. Its classification is based chiefly on the vehicle’s historical development alongside the Main Battle Tanks currently employed by the UNSC—but only with regard to its general architecture and framework. When reviewing the actual arsenal employed by the Wolverine, one can quickly see why such a classification is vestigial, though relevant on the battlefields on which it is deployed.
Central to the Wolverine’s arsenal is the MLRS or Multiple Launch Rocket System, which has seen many different forms of military use since the mid-to-late-20th century. Birthed from the antiquated GSRS (General Support Rocket System), this technology was created through a joint effort among a variety of nations across Earth. With regard to the Wolverine, its multiple-pod implementation can fire a bevy of Argent V missiles toward enemy aircraft—an incredibly powerful and effective force when used strategically and en masse.

Ancillary to the twin pods, the M9 Wolverine has incorporated a dorsal-mounted pivoting XM511 grenade launcher. While nowhere near as potent as an MBT’s cannon, this weapon supports its primarily anti-air Argent component by clearing the ground of infantry and heavy armor in areas where Scorpions or Grizzlies have not been deployed. In moments of desperation, some Wolverine commanders have even turned their anti-air missiles groundward as makeshift, but devastating, close-range artillery.



M9 Wolverine MAAT

Le tank antiaérien Wolverine (dénomination officielle : M9 Wolverine) est une unité énigmatique de l'UNSC. En effet, le Wolverine n'est pas utilisé comme un « tank » traditionnel (machine équipée d'un blindage ultra résistant et d'un arsenal destructeur). Cette classification est basée sur la période de développement de ce véhicule qui coïncide avec celle des principaux tanks de combat actuellement utilisés par l'UNSC (NDLR : uniquement pour le châssis et l'architecture générale). Si l'on étudie l'arsenal du Wolverine, il est aisé de comprendre pourquoi une telle classification est anecdotique, même si elle peut s'avérer pertinente sur le champ de bataille.

Le Wolverine est équipé du MLRS ou Système de lance-roquettes multiple que l'armée a utilisé de nombreuses façons depuis la seconde moitié du XXe siècle. Issue de l'ancien GSRS (Système de roquettes pour soutien général), cette technologie est le fruit de la collaboration de nombreuses nations terriennes. L'architecture multicapsules du Wolverine permet de tirer des salves de missiles Argent V sur les unités aériennes. Cette technique est particulièrement destructrice et efficace lorsqu'elle est utilisée en rafales et de manière stratégique.

Le Wolverine est également équipé d'un lance-grenades XM511 rotatif. Bien que beaucoup moins puissante que le canon d'un tank d'assaut, cette arme, particulièrement efficace pour éliminer l'infanterie et les blindés lourds, est le complément idéal de l'élément DCA principal dans les zones où les Scorpions ou les Grizzlies n'ont pas été déployés. Dans les moments les plus désespérés, des commandants de Wolverine ont même dirigé leurs missiles Argent V vers des cibles au sol, transformant ainsi l'arsenal antiaérien de leurs blindés en une artillerie courte portée dévastatrice.

Au fil des années, le Wolverine n'a jamais cessé de faire ses preuves au combat, particulièrement pendant la guerre avec les Covenants, où la mobilité et une forte puissance de tir étaient essentielles.


Prototype[modifier]

The highlt-classified result of dual projects HRUNTING and YGGDRASIL.

Under the direction of Vice Admiral Danforth Whitcomb, the Office of Naval Intelligence created a number of classified codename projects during the early-to-mid 26th century, including the more publicly-known SPARTAN-II and MJOLNIR programs. Another such program—known simultaneously as HRUNTING and YGGDRASIL—was a nuclear-powered armor defense system which could be operated by a standard UNSC Marine.
Unlike the more compact armor variant of MJOLNIR, HRUNTING/YGGDRASIL’s results would not require extensive and risky biological augmentations for the operator and, as a result, would be much more expensive to design and manufacture. Very few have reported seeing this technology in the field since it remained in a somewhat secretive state well into the war with the Covenant—at least one suit is known to have been deployed in-combat before reportedly being scuppered by ONI as a security precaution.

HRUNTING/YGGDRASIL’s mechanical defense systems and weaponry capabilities are expansive—far outstripping MJOLNIR in almost every way save for bio-ergonomic mobility and size. Although its full technical specifications were never made public, reports have indicated the following components were equipped:

- HRUNTING/YGGDRASIL Mark I Prototype Exoskeleton based on titanium alloy plating and nanocomposite titanium microfiber

- Dynamic Local Dissipative Shield Technology

- T261 Lucifer AMGG (Arm-Mounted Gatling Gun) with 20mm high-explosive rounds, alternate-hand grip stabilizer

- Type-18 Magnetic/Bayonet-style Claymore which can be primed, attached, or otherwise impaled into nonmagnetic surfaces

- Motion Sensor with 1400m+ range (within map mode) across flat surfaces with minimal obstruction

- 2 x Ventral VTOL Stabilizers / 2 x Dorsal VTOL Stabilizer / 4 x Afterburner Thrusters

- LAU-181D/SGM-151 Shoulder-mounted, self-guided high-explosive missiles

- M149 Magellan RCL–armor mounted recoilless rifle with 105mm high-explosive ordnance

Another rumored component was a 300 MT lead-tampered nuclear fission self-destruct sequence (in compliance with Cole Protocol and Winter Contingencies) which would re-use the fusion components of the suit’s power system and begin with a staggered countdown and could only be completed by delivery of a voice command code word—the exact word never having been publicly revealed. This method hints strongly at a kamikaze-style purpose rather than simple security. Since this is illegal under several intact conventions, its official status remains “security.”



Le résultat ultrasecret du double projet HRUNTING et YGGDRASIL.

Sous la direction du vice-amiral Danforth Whitcomb, le service de renseignement de la Marine (ONI) a créé un certain nombre de projets avec des noms de code secrets, du début à la moitié du XXVIe siècle, notamment les programmes les plus connus que sont SPARTAN-II et MJOLNIR. Un autre de ces programmes, connu à la fois sous le nom de HRUNTING et YGGDRASIL, était un système de défense d'armure nucléaires qui pouvait être activé par un simple Marine.

Contrairement à l'autre armure plus compacte de MJOLNIR, l'armure HRUNTING/YGGRADSIL présentait des résultats qui ne nécessitaient pas d'augmentation intensive des risques biologiques pour l'opérateur et pas conséquent, était bien plus onéreuse à concevoir et à fabriquer. Très peu de personnes ont pu se targuer d'avoir vu cette technologie à l’œuvre, car elle est restée à l'état plus ou moins secret asse tardivement dans la guerre contre les Covenants, mais on sait qu'au moins une armure a été déployée au combat avant d'être sabotée par l'ONI soi-disant comme mesure préventive.

Les systèmes de défense mécanique et les capacités balistiques de HRUNTING/YGGDRASIL sont très étendus et dépassent beaucoup MJOLNIR dans presque tous les domaines à l'exception de sa mobilité bio-ergonomique et de sa taille. Bien que l'intégralité de ses caractéristiques n'ait jamais été rendue publique, les rapports ont indiqués que cette armure était équipée des composants suivants :

  • Prototype d'exosquelette Mark I HRUNTING/YGGDRASIL basé sur une couche d'alliages de titanium et de microfibres de titanium nanocomposite
  • Technologie de boucliers dissipatif local dynamique
  • T261 Lucifer AMGG (Gatling monté sur bras) avec des balles à forte explosion de 20 mm, stabilisateur à double poignée
  • Claymore magnétique de type 18/de style baïonnette pouvant être amorcé, attaché, empalé sur des surfaces non magnétiques
  • Capteur de mouvement avec portée de 1400 m (dans le mode carte) sur des surfaces planes avec une obstruction minimale
  • 2 x stabilisateurs VTOL ventraux / 2 x stabilisateurs VTOL dorsaux / 4 x propulseurs postcombustion
  • Missiles LAU-181D/SGM-151 autoguidés à forte explosion, portés à l'épaule
  • Fusil sans recule monté sur armure RCL Magellan M149 avec balles de 105 mm à forte explosion

On raconte qu'un autre composant était une séquence d'autodestruction par fission nucléaire au plomb de 300 MTA (conformément au protocole Cole et aux conditions hivernales) qui aurait réutilisé les composants de fusion du système d'énergie de l'armure et aurait commencé par un compte à rebours par palier qui ne pourrait être achevé que par l'obtention d'un code de commande vocale, ce code exact n'ayant jamais été révélé au public. Cette méthode fait fortement penser à un style kamikaze plutôt qu'à un simple système de sécurité. Puisqu'elle reste illégale aux yeux de plusieurs conventions, son statut reste officiellement "sécuritaire ".


Falcon[modifier]

UH-144/Primary air-to-ground support/transport VTOL

Within the UNSC, there is no shortage of vertical take-off and landing craft—after all, they’re agile, versatile, and effective when appropriately leveraged. But unlike the heavy D77-TC Pelican, the beastly AC-220 Vulture gunship, the nimble AV-14 Hornet, or the swift AV-22 Sparrowhawk, the UH-144 Falcon is exceptionally discrete, while remaining incredibly effective. The Falcon’s open cabin, its relatively heavy weaponry, and its maneuverability make it an equally viable option for the tight confines of a narrow gorge, a dense forest, or even a skyscraper-laden cityscape. The pilot resides in a closed cabin, while the crew have their choice of two gunner seats in extended buckets, two passenger seats, an aft bench, and a limited amount of standing room. A pair of Falcons can easily and quickly transport a fully-equipped infantry squad, making it one of the most popular transports within the UNSC Army.

In terms of firepower, fixed below the pilot’s main cabin is an M638 20mm auto-cannon and flanking the vehicle on both sides are modular turrets depending on the Falcon version in use: either the UH-144A or the UH-144S models. The former includes a pair of M460 automatic grenade launchers, while the latter sports standard M247H 12.7mm heavy machine guns. Both have been incredibly effective against Covenant Banshees and providing point-to-point suppressive/attack fire on enemy ground emplacements and infantry.



UH-144/Soutien primaire air-sol/transport ADAV

L'UNSC ne manque pas de vaisseaux à atterrissage et décollage vertical (ADAV) : après tout, ils sont maniables, polyvalents et efficaces dans les situations adaptées. Mais contrairement au lourd Pelican D77-TC, au redoutable vaisseau de guerre Vautour AC-220, à l'agile Hornet AV-14 ou au rapide Sparrowhawk AV-22, le Falcon UH-144 est exceptionnellement discret, tout en demeurant incroyablement efficace.

Grâce à sa cabine ouverte, à son armement plutôt lourd et à sa manœuvrabilité, le Falcon est une option tout aussi adaptée aux canyons étroits qu'aux forêts denses ou aux centres-villes peuplés de gratte-ciels. Le pilote est installé dans une cabine fermée, tandis que l'équipage dispose de deux sièges de mitrailleurs dans des extensions, de deux sièges de passager, d'une banquette à l'arrière et de quelques places pour voyager debout. Une escadrille de deux Falcon peut facilement et rapidement transporter une escouade d'infanterie avec équipement complet, ce qui fait de cet appareil l'un des moyens de transport préférés de l'Armée de l'UNSC.

En termes de puissance de feu, il embarque un canon automatique M638 20 mm sous la cabine de pilotage, ainsi qu'une tourelle modulaire sous chacun de ses flancs : des UH-144A ou des UH-144S, selon le modèle de Falcon choisi. Le premier est composé de deux lance-grenades automatiques M460, le second des mitrailleuses lourdes M247H 12,7 mm standard. Ces deux armes sont d'une efficacité redoutable contre les banshees des Covenants et fournissent des frappes millimétrées sur les emplacements ou troupes ennemis.


NMPD Pelican[modifier]

D77 Civilian Pelican New Mombasa Police Department

If one could trace back the intermingling of the civilian sector with the United Nations Space Command, they would likely find themselves during the throes of the Interplanetary War hundreds of years before the war with the Covenant. This earlier conflict sowed the seeds for such materiel compromises in the 26th century as the D77C-NMPD, the New Mombasa Police Department’s Pelican dropship.

Very few modifications have been made to the D77C over the existing D77H model, beyond the superficial color scheme and minor chassis alterations. The standard Pelican’s missiles and guns have been completely removed, replaced for civilian use with optical and sensory surveillance systems for the tracking and seizing of fugitives as well as addressing large-scale emergencies. For situations such as natural disasters, terrorist attacks, riots or other strategic integrations which would require a heavily armored vehicle for airborne transportation, nothing comes close in utility to a Pelican.

During the Covenant’s initial invasion of Earth, the local D77C-NMPD dropships were a lifesaving element of the evacuation effort, and they later facilitated the military operations which followed the New Mombasa Slipspace Event.



Pélican civil D77 : service de police de Nouvelle Mombasa

S'il était possiblede remonter à la source de la rencontre entre le secteur civil et l'UNSC, on se retrouverait certainement ne plein cœur avec la Guerre Interplanétaire, des centaines d'années avant la guerre avec les Covenants. Ce premier conflit planta les graines des nouvelles armes du 26ème siècle, comme le D77C-NMPD, le vaisseau de largage Pélican du service de police de Nouvelle Mombasa.

Très peu de modification ont été effectuées sur le D77C par rapport au modèle D77H, en dehors de la couleur de la coque et de quelques changements mineurs sur le châssis. Les missiles et mitraillettes du Pélican standard ont été totalement supprimés et ont été remplacés par des systèmes de surveillance optiques et sensoriels pour une utilisation civile qui permet de suivre et de capter les fugitifs ainsi que de faire face à des situations d'urgence à grande échelle. Pour des situations telles que des catastrophes naturelles, des attaques terroristes, des émeutes ou d'autres intégrations stratégiques qui nécessiteraient un véhicules puissamment armé pour le transport aérien, rien n'est plus utile que le Pélican.

Pendant l'invasion d'origine de la Terre par les Covenants, les navires de largage locaux, les D77C-NMPD, sauvèrent de nombreuses vies pendant l'évacuation et plus tard, ils facilitèrent les opérations militaires qui suivirent l'Événement de l'Hyperespace de Nouvelle Mombasa.


Vulture[modifier]

AC-220 Vulture Gunship

Easily the largest in its class, the AC-220 Vulture gunship is the preferred aerial combat vehicle of the UNSC during protracted air-and-ground engagements, particularly when addressing a heavily-fortified enemy stronghold. Its contemporary, tank-like design was conceived in 2498 to curtail the spreading rebellion in the Outer Colonies—although its core attributes have been present since the AC-47, AC-130, and AC-163 five hundred years earlier. The Vulture is not a remarkably fast vehicle, but it can be mobile and even more so, functionally effective, within a 360-degree radius chiefly due to its VTOL directed-thrust propulsion systems and its dorsal A-74 armament. Additionally, the craft has a heavy, titanium-based plating which makes it extremely dominant in aerial encounters, even against the Covenant’s imposing armament.

The materiel components of the AC-220 are as robust as they are intimidating. Extending from its fore undercarriage are a series of GUA-23/AW/Linkless Feed Autocannons which can directly fire into infantry and light armor, shredding it where it stands. On its back are two self-guided missile emplacements: the A-74 Sylver Vertical Missile Launcher and the dual Argent V missile bays; both are specifically tailored to unleash a unified barrage on a target, overwhelming any energy or armor shielding it might have. The net results of such a combined arsenal are, as expected, extraordinarily destructive.

The UNSC’s AC-220 Vulture requires highly-trained pilots and can service a crew of six. The gunship was effective in combat against the Covenant, but due to their size, lack of radioactive shielding needed for space travel, and general manufacturing cost they were only used in key battles in that war.



Hélicoptère vautour AC-220

Sans aucun doute le plus gros de sa catégorie, l'hélicoptère d'attaque Vautour AC-220 est le véhicule de combat aérien préféré de l'UNSC pour les batailles aériennes et terrestres de longue haleine, tout particulièrement lorsque l'objectif consiste à détruire une imposante forteresse ennemie. Conçu en 2498 pour étouffer la rébellion naissante dans les colonies extérieures, le Vautour AC-220 arbore une silhouette contemporaine qui n'est pas sans rappeler celle d'un tank, même si cet hélicoptère emprunte ses principales caractéristiques aux AC-47, AC-130 et AC-163, conçus 500 ans auparavant.

Peu rapide, le Vautour est néanmoins extrêmement maniable et d'une efficacité redoutable grâce au rayon d'action de 360 degrés que lui offrent ses systèmes de propulsion à décollage et atterrissage verticaux et ses missiles A-74 dorsaux. De plus, son blindage en titane renforcé le rend particulièrement résistant lors des combats aériens, même contre l'impressionnante force de frappe covenante.

L'équipement de l'AC-220 est aussi complet qu'intimidant. Fixée au châssis avant, la batterie de canons automatiques de type GUA-23/AW peut tirer directement sur l'infanterie et transpercer les armures légères pour en faire des copeaux. À l'arrière se trouvent deux emplacements pour roquettes à guidage autonome : le lance-missiles vertical Sylver A-74 et le porte-missiles double Argent V. Tous deux spécifiquement conçus pour concentrer une puissance de feu massive sur une même cible, ces systèmes balistiques sont capables de transpercer n'importe quelle armure ou n'importe quel bouclier d'énergie. Bien entendu, leur utilisation combinée est dévastatrice.

Pouvant accueillir six membres d'équipage, le Vautour AC-220 de l'UNSC est un véhicule dont le pilotage est réservé aux plus expérimentés. Cet hélicoptère de combat était efficace contre les Covenants, mais en raison de sa taille, de son coût de fabrication et de son manque de protection radioactive nécessaire aux voyages spatiaux, il ne fut utilisé qu'au cours des combats majeurs de cette guerre.


Sabre[modifier]

YSS-1000

Highly-classified—to the extent that three prior administrations adamantly denied its existence—the Sabre program offers the UNSC’s best option for swift, versatile, and lethal planetary defense. Developed for fighter combat against enemy forces in orbit above Inner Colony worlds, the YSS-1000 or "Sabre" is extensively equipped with a heavy arsenal, a cabin for two operators, and the ability to be launched from a planet’s surface without the use of asynchronous linear-induction, traditional nuclear technology, or other conventional means of off-world transit.
The Sabre is built for the dual purposes of peak acceleration and maneuverability in orbital combat, accomplishing some feats that many ground-to-space-capable vessels are simply incapable of. Its armament further enhances its combat appeal, carting twin M1024 ASW/AC 30mm MLAs and a pair of ST/Medusa missile pods. As such, this craft is intended specifically for lethal encounters, not simply to disrupt, disable or maim targeted craft.

Across the Inner Colonies, there are several well-hidden launch sites, the newest lying on the banks of Farkas Lake on Reach. Apart from their top-secret locations and heavy array of gun batteries, these sites are largely standard launch complexes, consisting of multiple bays, each with various maintenance tiers and control decks. Despite its internally-lauded performance against a Covenant Corvette and, by extension, the supercarrier Long Night of Solace just prior to Reach’s demise, the Sabre project remains a well-guarded secret.



YSS-1000

Projet extrêmement secret (trois administrations ont même nié catégoriquement son existence), le programme SABRE est la meilleure option de l'UNSC pour une défense planétaire rapide, polyvalente et meurtrière. Développé pour combattre les forces ennemies en orbite autour des colonies intérieures, l'YSS-1000, ou « sabre » est équipé d'une puissance de feu lourde ainsi que d'une cabine pour deux pilotes, et peut être lancé de la surface d'une planète sans utiliser d'induction linéaire asynchrone, de technologie nucléaire traditionnelle ou d'autres moyens conventionnels de transit interstellaire.

Le sabre est conçu pour disposer d'une accélération puissante et d'une manœuvrabilité améliorée en combat orbital qui lui donnent des caractéristiques uniques par rapport à la plupart des vaisseaux sol-espace. Sa capacité au combat est améliorée par un armement adapté, avec des canons automatiques M1024 ASW/AC 30 mm jumeaux et deux tubes de lancement de missiles ST/Medusa. Ce vaisseau est donc spécifiquement conçu pour le combat à mort, pas seulement pour endommager, neutraliser ou ralentir le vaisseau ciblé.

Les colonies intérieures abritent de nombreux sites de lancement bien cachés, dont le dernier en date se trouve sur la côte du lac Farkas, sur la planète Reach. En dehors de leurs emplacements ultrasecrets et de leurs batteries de mitrailleuses lourdes, ces sites sont des complexes relativement standard, composés de plusieurs baies de lancement possédant chacune différents bâtiments de maintenance et une salle de contrôle. Malgré ses performances louées en interne face à une corvette covenante, et par extension contre le super transporteur Long Night of Solace juste avant la chute de Reach, le projet SABRE reste un secret bien gardé.


Booster Frame[modifier]

Indisponible



Unité ouverte 92 / Activité extra-véhiculaire.


Unité ouverte 92 / Activité extra-véhiculaire

Propulsion :

2 x Fusion nucléaire principale
2 x Fusion nucléaire secondaire
2 x propulseurs récusifs

Armes :

M92 Canon Gauss principal
2 x Canons rotatifs à boulets de 80mm
12 x Capsules MITV
M41 ELAAGat - Fusil antiaérien extrêmement léger tirant des salvers d'uranium appauvri entourées de gaz et antichar*.


Système de défense :

Technologie protective - RÉDIGÉ
Contre-mesures à leurre/plasma

  • Le contenu atmosphérique pressurisé des obus garantit une percussion explosive dans un environnement de vide ou d'autres environnements difficiles.

L'Unité Booster est un véhicule d'attaque lourdement armé conçu spécifiquement pour l'hyperespace et les environnements de combat rapproché. L'objectif principal des armes qui l'équipent est de « perturber/submerger/adapter », une technique utilisée pour gérer le double problème des boucliers à champ protecteur et du blindage renforcé. S'il est utilisé conjointement avec les IEM, la puissance d'explosion et de projection peut générer des incisions chirurgicales dans des défenses à grande échelle qui n'auraient pas pu être franchies autrement.

Seules deux missions connues dont état de l'utilisation de l'Unité Booster.

Comme son cockpit ouvert en donne la preuve, il a été conçu en même temps que le projet MJOLNIR et en association avec les recherches sur la technologie AEV ou « Activité extravéhiculaire » à la suite de l'incident du Summa hyperespace. Il a été spécialement pensé pour les unités SPARTAN-II améliorées et n'est totalement exploitable que dans des environnements d'impesanteur/microgravité ou d'introsphère/troposphère basse. Il n'a aucune propriété aérodynamique en dehors de sa masse de base et de son quotient de poussée. Les Unités Booster sont directement déployées dans le vide grâce à un système spécial de treuils hydrauliques qui s'ouvre depuis la baie ventrale d'un certain nombre de navires de combat améliorés de l'UNSC et de véhicules des services secrets de l'ONI.

UO92/AEV a été conçu par le Bureau du service de renseignements de la Marine en coopération avec les Opérations spéciales de la Marine et l'université de Songnam. Comme pour de nombreux projets ONI, les analyses et les résultats matériels potentiels ont été classés top secret. En raison de leur manque d'intérêt sur le terrain, l'ONI et l'UNSC n'ont pas prévu d'application ou de production à grande échelle. En fait, techniquement, elles sont classées par l'organisme de navigation et de logistique de la marine comme munitions aériennes plutôt que comme appareils d'aviation.


Drop Pod[modifier]

A method of troop deployment.

The Single-Occupant Exoatmospheric Insertion Vehicle, or SOEIV, commonly referred to as a drop pod, is a variant of the Human Entry Vehicle, a method of troop deployment from very high altitudes or in many cases from space. Drop pods are most commonly used by Orbital Drop Shock Troopers (ODSTs), although conventional Marines and even Spartans have been known to use them in certain circumstances.

The unwieldy rectangular shape is roughly over five meters long from nose to tail, with a bulk span of three meters and a width of similar dimensions. Within a standard SOEIV, an occupant would have access to a crash seat with secured belts, controls for maneuvering the pod, and a variety of communication systems which would allow synchronization with others being deployed during a given drop. Weapon and equipment racks are filled prior to drops and once a successful drop has been achieved, the single hatch is expelled by way of an explosive-gas bolt system triggered by the occupant.

Combat drops such as this were historically performed during the wars of the early 20th century by paratroopers who used them to circumvent enemy lines. In the 26th century, the reasons for such deployment has changed very little—although the near ubiquity of meteor and other debris showers in many solar systems adds another strategic component to this type of insertion.

ODSTs are typically deployed from high altitude or from an exoatmospheric location, being fired toward the planet's surface until the atmosphere is breached. At this point, the occupant is free-falling at terminal velocity until the pod's automated braking-chute system is initiated, thrusting the pod backward prior to its terrestrial contact—the intended result being a safe landing.

Many drops, however, do not end safely. Though these engagements have low overall attrition yields due to the singular occupant nature of the drops, the heightened risk of equipment malfunction or user error make it extremely dangerous.

Still, this type of combat infiltration is not uncommon even across different species. During the war with the Covenant, the UNSC observed that Elites were being deployed into combat through similar means, alongside equipment pods and other materiel. Some reports even indicate that the extragalactic parasite known as the Flood used an analogous method of deployment across large spans of localized space, a testament to the overall science and philosophy of such techniques.



Méthode de déploiement de troupes.

Le VIEOU, Véhicule d'Insertion Exoatmoshérique à Occupant Unique, plus couramment appelé nacelle de largage, est une variante du Véhicule d'Entrée Humain, le VEH, une méthode de déploiement de troupes depuis des altitudes très élevées et dans de nombreux cas, depuis l'espace. Les nacelles de largage sont généralement utilisées par les ODST, bien que les Marines et même les Spartans les aient utilisées dans certaines circonstances.

L'objet rectangulaire, angulaire et peu maniable mesure la plupart du temps 5 mètres de long de la tête à la queue, avec un corps massif d'environ trois mètres et une largeur équivalente, bien que les VEH diffèrent en taille et en forme. Dans un VIEOU standard, un occupant a accès à une ceinture ant-crash et à des ceintures de sécurité, aux commandes de manœuvre de la nacelle et à de nombreux systèmes de ocmmunication qui permettent la synchronisation avec d'autres nacelles déployées pendant un largage donné. Les portes-armes et portes-équipements sont remplis avant le largage et une fois que le largage est terminé, la seule ouverture est activée au moyen d'un système de verrous à gaz explosifs déclenché par l'occupant.

À l'origine, les largages de combat de ce genre ont été utilisés pendant les guerres au début du 20ème siècle par les troupes de paras qui s'en servaient pour passer les lignes ennemies. Au 26ème siècle, les raisons d'un tel déploiement ont très peu changé, bien que l'omniprésence de pluies de météorites et autres débris spatiaux ajoute une autre dimension stratégique à ce genre d'insertion. Les ODST sont généralement déployés de très haut depuis une position à l'extérieur de l'atmosphère et sont lancés vers la surface de la planète jusqu'à ce qu'ils transpercent l'atmosphère. À ce moment, l'occupant tombe en chute libre à grande vitesse jusqu'à ce que le système de freinage automatique de la nacelle soit enclenché, projetant celle-ci vers l'avant avant qu'elle ne touche la terre, en vue d'un atterrissage sécurisé.

Cependant, de nombreux largages se terminent mal. Ces appareils ne contenant qu'un seul occupant, le taux d'usure général est peu élevé mais il existe un risque de plus en plus fréquent de dysfonctionnement matériel ou d'erreur d'utilisation qui le rend extrêmement dangereux. Pourtant, ce genre d'infiltration reste courant, même parmi des espèces différentes. Pendant la guerre avec les Covenants, l'UNSC a remarqué que les troupes d'Élites étaient déployées au cours du combat, avec les nacelles d'équipement et d'autres types de matériel, à l'aide de moyens semblables. Certains rapports indiquent même qu'un ancien parasite qui vivant en dehors de la galaxie avait utilisé une méthode semblable au travers de larges étendues de l'espace, une preuve de l'efficacité générale de la science et de la philosophie de ce genre de techniques.


UNSC The Heart of Midlothian[modifier]

A significant UNSC warship during the conflict with the Covenant.

The Heart of Midlothian was a UNSC destroyer which participated in a number of engagements throughout the Covenant War—the final being a fateful journey to the remote colony of Algolis. Approximately 485 meters from stem to stern and weighing in at 7,900 metric tons, the Midlothian hefted a pair of magnetic accelerator cannons, a Shiva-class nuclear payload, and an Archer missile firing array. It was, without a doubt, a ship to be reckoned with.

Although UNSC destroyers were historically employed on escort missions or in large-scale fleet engagements, the Midlothian had been sent alone to the planet of Algolis, where a small Covenant contingent had made landfall. Upon arrival, the Midlothian was to slingshot the gravity well of a nearby gas giant, following an asteroidal trajectory toward the planet.

After deploying a groundside detachment which included ODSTs, the destroyer was to rendezvous with a frigate in low orbit to assist with evacuation efforts. After evacuating the population and destroying a series of classified prototype weapon systems—preventing Covenant capture of cutting-edge technology—these ships were then to loop out of orbit and escape prior to the arrival of a larger enemy force.

The Heart of Midlothian, however, never made it to Algolis. The destroyer was assaulted by a battlegroup of Covenant ships. Shortly after it was forcibly boarded, the ship was destroyed—as required by the Cole Protocol—an act which would prevent information about the location of Earth from falling into enemy hands.



Un important navire de guerre UNSC pendant le conflit avec les Covenants.

Le Heart of Midlothian était un destroyer de l'UNSC qui a participé à de nombreuses batailles pendant la guerre contre les Covenants, la dernière étant un voyage fatal vers la lointaine colonie d'Algolis.

Le Midlothian mesurait environ 485 mètres de long et pesait 7 900 tones. Il était équipé d'une paire de canons à accélération magnétique, d'une puissance nucléaire de type Shiva et de plusieurs missiles Archers. C'était sans conteste un vaisseau à prendre en considération.

Bien qu'à l'origine, les destroyers de l'UNSC aient été utilisés dans des missions d'escorte ou lors de batailles navales à grande échelle, le Midlothian avait été envoyé sur la planète d'Algolis et un petit contingent de Covenants était là pour l'accueillir. À son arrivée, le Midlothiandût s'échapper du puits de gravité d'une planète géante tout en suivant la trajectoire d'un astéroïdes vers la planète.

Après avoir déployé un détachement au sol, qui comprenait des ODST, le destroyer allait devoir retrouver une frégate en orbite basse pour aider à l'évacuation. Après avoir effectué l'évacuation et avoir détruit une série de prototypes de systèmes balistiques top secret (ce qui empêcha les Covenants de s'emparer d'une technologie de potentiel), ces navires devraient quitter l'orbite et s'échapper avant l'arrivée d'une force ennemie plus importante.

Le Hearth of Midlothian, cependant, n'atteignit jamais Algolis. Le destroyer fut attaqué par un groupe de navires covenants. Peu de temps après sa capture, il fut détruit, comme l'ordonnait le protocole Cole, une action qui allait empêcher que les informations sur l'emplacement de la Terre ne tombent entre les mains des ennemis.


Battlecruiser[modifier]

A detailed look at the infamous Covenant ship.

Indisponible



Une présentation du tristement célèbre vaisseau covenant.

Depuis le début, le croiseur de combat est le moyen de transport intergalactique principal des Covenants. Contrairement aux grands vaisseaux de combats ou aux très agressifs destroyers, le croiseur de combat joue un rôle intermédiaire : navire de guerre parfaitement armé, il a la capacité de déployer les ressources militaires nécessaires. Et ceci doit être essentiel au vu de la fréquence de son utilisation par rapport aux autres navires covenants connus.

Ce croiseur de combat standard, qui mesure près de 2 kilomètres de long, est conforme à l'architecture habituelle d'un vaisseau covenant : une conception amphibienne racée aux contours élégants et à la symétrie parfaite. À son châssis sont accrochés quatre hangars arrières sur une grande plateforme circulaire, qui peuvent être détachés et descendus à la surface d'une planète. Le vaisseau génère alors un rayon de gravité verticale entre le sol et lui qui transporte l'infanterie, les ressources et le matériel. À l'intérieur du vaisseau, les différentes baies sont constituées de salle d'ingénierie et d'armurerie, de casernes et d'installations médicales et religieuses, toutes découpées en compartiments reliés les un aux autres par un réseau d'étroits couloirs et d'ascenseurs. Caché au centre du vaisseau se trouve le pont de commandement, une grande salle avec un pont central sur lequel seuls les officiers les plus gradés peuvent se rendre.

Une quantité considérables d'informations sur les croiseurs de combat covenants a été découverte en septembre 2552 dans un navire CCS infiltré et capturé par les forces de l'UNSC juste au-dessus d'un anneau extraterrestre appelé Halo. Le Master Chief et une poignée de Marines ont attaqué le vaisseau Vérité et Réconciliation au moment où il faisait descendre au sol des troupes et des ressources et ont fini par se frayer un chemin à l'intérieur pour récupérer le capitaine Jacob Keyes qui avait été fait prisonnier par les Covenants.

Quelques mois plus tard, le Prophète du Regret allait assiéger la Terre avec une petite flotte composée de deux croiseurs d'attaque et de treize croiseurs de combat, ces derniers ayant la lourde tâche de poursuivre les velléités guerrières des Covenants après que les humains aient rapidement détruit un des croiseurs d'attaque et aient forcé l'autre à reculer. Les croiseurs de combat continuèrent à occuper les navires de l'UNSC dans l'espace tout en déployant des forces d'expédition et de reconnaissance sur la planète dans un effort coordonné pour localiser un artefact religieux très important.

Durant la guerre, le croiseur de combat a maintes fois prouvé qu'il était un élément fiable et essentiel de l'occupation de l'espace par les Covenants, leur offrant un avantage numérique, stratégique et technologique. Alors que l'humanité associera certainement et pour longtemps le croiseur de combat à l'horreur et à la mort, ironiquement, ce sera la flotte du châtiment menée par les Élites et composée d'une armada de huit croiseurs de combat, qui mettra finalement un terme aux ravages des Covenants et à la guerre, très loin au-dessus de l'installation Foreunner appelée l'Arche.


UNSC Say My Name[modifier]

As the Covenant forces broke past the orbital defense grid surrounding the Earth's atmosphere, a contingent of UNSC vessels attempted to intercept, engaging as they accelerated toward the planet's surface. During the conflict, a single Covenant assault carrier burrowed into the atmosphere, coming to rest above the city of New Mombasa–demanding the military’s immediate and focused attention.

Enter UNSC heavy cruiser Say My Name.

Equipped with a Magnetic Accelerator Cannon and Archer missile pods, this powerful vessel was not a stranger to military conflicts with the Covenant. Nevertheless, Fleet HQ would issue an order that even the ship’s admiral had not anticipated. The UNSC Say My Name was to jettison a number of Orbital Drop Shock Troopers onto the carrier’s outer hull, breaching its armature and gaining access to its interior.

Whether their ultimate goal was destroy the ship from inside or to covertly apprehend the Covenant’s Prophet of Regret, all the UNSC’s plans would quickly become irrelevant. As the drop took place, the assault carrier tore a hole into subspace directly above the city, escaping to a newly discovered Forerunner installation and ushering in large-scale devastation. The majority of ODST units deployed in this mission perished during the initial Slipspace rupture while still airborne.

Of the handful of troopers which survived, five were from a squad consisting largely of replacements, recently confiscated by ONI for use in a classified, groundside operation–and this new mission saved their lives during the drop, leading them away from the carrier’s devastation and toward the planet’s surface.



Navire sur le front des opérations pendant les évènements d'Halo 3 : ODST...

Alors que les forces covenantes traversent la grille de défense orbitale qui protègent l'atmosphère terrestre, un groupe de vaisseaux UNSC essaie de les intercepter, combattant les navires covenants qui se précipitent vers la surface de la Terre. Pendant ce conflit, un seul croiseur d'attaque covenant pénètre dans l'atmosphère et se pose au-dessus de la ville de Nouvelle Mombasa, attirant immédiatement l'attention des forces militaires.

Entrez dans le puissant croiseur UNSC Say My Name.

Équipé d'un canon Accélérateur et de modules lance-missiles Archer, ce puissant vaisseau n'est pas étranger aux conflits militaires avec les Covenants. Néanmoins, le QG de la flotte va lancer un ordre que même l'amiral du navire n'a pas anticipé. Le Say My Name de l'UNSC va larguer un grand nombre de soldats ODST sur la coque externe du croiseur, pour que ces derniers transpercent son armature et puissent pénétrer à l'intérieur.

Que l'objectif ultime de ces unités de choc soit de détruire le navire de l'intérieur ou d'approcher discrètement le Prophète du Regret des Covenants, tous les plans de l'UNSC vont s'avérer inutiles. Pendant le largage, le croiseur d'attaque ouvre une fissure hyperspatiale directement au-dessus de la ville et s'échappe vers une nouvelle installation Forerunner pour y semer la dévastation à grande échelle. La majorité des unités ODST déployées en mission périssent pendant la rupture hyperspatiale d'origine alors qu'elles sont encore en plein vol.

Parmi les quelques soldats qui survivent, cinq proviennent d'une escouade composée en majeure partie de remplaçants et récemment réquisitionnés par l'ONI en vue d'une opération terrestre classée top secrète. C'est cette nouvelle mission qui leur a sauvé la vie pendant le largage, les éloignant de la dévastation du croiseur et les amenant à la surface de la planète.


Gauss Technology[modifier]

Magnetic acceleration in combat.

Though Karl Friedrich Gauss is an unlikely subject of conversation in the corps, every UNSC soldier knows the basic principles of magnetic induction which the scientist pioneered. While complicated in detail, the central values behind such technology are fairly simple. Triggering magnetic energy currents in sequential order can exponentially accelerate an object, hurling it at an impressively violent speed. In scientific jargon, this process is called "asynchronous linear induction." While such technology was used for transportation throughout the 21st century and beyond, only much later were machines such as mass drivers created. Using the same principle, mass drivers could launch payloads from terrestrial locations, ultimately delivering them into space at hyper-sonic speed. It wasn't long after that the military began to explore a more strategic use of this technology, the earliest of such field applications were precursors to the Gauss cannon. And although using a magnetic field to channel high-density objects became an effective measure in terrestrial combat, it was even more potent in space, removed from atmospheric conditions and local gravity. The most common planetside applications of magnetic induction are the UNSC's M12G1 Warthog LAAV and the SP42 Cobra, using M68 and M66 asynchronous linear-induction motors respectively. Magnetic Accelerator Cannons, or MACs, also use this technology. Housed on orbital platforms that surround specific worlds, these massive weapons are organized into battle clusters and provide a planet's first line of defense against outside attack. Other less common, but notable applications include the M99 Stanchion, a sniper rifle that was used during Operation: TREBUCHET, and ONI's prototypic OF92/EVA, or Booster Frame, which was rumored to have been deployed in a handful of highly classified space operations.



Accélération magnétique pendant le combat.

Bien que Karl Friedrich Gauss soit un sujet de conversation peu probable dans l'armée, chaque soldat de l'UNSC connaît les principes de base d'induction magnétique dont le scientifique est l'inventeur. Si les détails en sont complexes, les valeurs fondatrices de cette technologie sont assez simples. Déclencher des courants d'énergie magnétique dans un ordre séquentiel peut accélérer un objet de manière exponentielle, le projetant à une vitesse extrêmement élevée. Dans le jargon scientifique, on appelle ce processus "l'induction linéaire asynchrone".

Alors que cette technologie était utilisée pour le transport pendant toute la durée du 21ème siècle, et même après, ce n'est que beaucoup plus tard que furent créées des machines comme les catapultes électromagnétiques. Basées sur le même principe, ces catapultes pouvaient lancer des charges depuis la Terre afin de les livrer dans l'espace à une vitesse supersonique.

Ce n'est que peu de temps après que l'armée a commencé à explorer une utilisation plus stratégique de cette technologie, les première applications sur le terrain étant les précurseurs du canon de Gauss. Et bien que l'utilisation d'un champ magnétique pour guider les objets à haute densité soit devenue très utile au combat, elle l'était encore plus dans l'espace, débarrassée des conditions atmosphériques et de la gravité.

Les applications les plus courantes d'induction magnétique connues sur des planètes sont le LAAV Warthog M12G1 et le Cobra SP42 de l'UNSC qui utilisent des moteurs à induction linéaire M68 et M66. Les canons à accélérateurs magnétiques, ou canons AM, utilisent également cette technologie. Ces énormes armes, assises sur des plateformes orbitales qui entourent certains mondes, sont organisés en batteries de combat et sont la première ligne de défense de la planète contre les attaques extérieures.

D'autres applications moins connues, mais tout aussi importantes, sont la Colonne M99, un fusil sniper utilisé pendant l'opération : TRÉBUCHET et le prototype OF92/EVA, ou Cadre d'accélération, de l'ONI, qui, selon la rumeur, a été déployé pendant de nombreuses opérations spatiales classées top secrètes.


The MJOLNIR Project 1[modifier]

The armor which served to augment and protect the UNSCs last hope for survival.

It was common knowledge within Section Three of the Office of Naval Intelligence that Doctor Catherine Halsey was working on something critical to the UNSC’s war efforts—just what that was remained a mystery for quite some time. When the Spartans’ existence was finally revealed, much fanfare was paid to their enhanced combat abilities and reinforced physical bodies. But what might have mattered most was their armor—the one thing which would protect them in the most brutal of combat scenarios.
That armor was called MJOLNIR, and this is its story...



L'armure qui sert à protéfer la dernière chance de survie de l'UNSC.

L'ensemble de la Section Trois du Bureau d'Intelligence Navale savait que le Docteur Catherine Halsey travaillait sur un projet important pour l'effort de guerrede l'UNSC, mais l'objectif de ce projet est resté un mystère pendant très longtemps. Lorsque l'existence des Spartans a enfin été dévoilée, le projecteur s'est braqué sur leurs capacités de combat améliorées et leur force physique décuplée. Mais ce qui importait le plus était leur armure, leur unique protection dans les scénarios de combat les plus brutaux.

Cette armure était baptisée MJOLNIR, et voici son histoire...


The MJOLNIR Project 2[modifier]

The armor which served to augment and protect the UNSCs last hope for survival.

In August of 2552, nearly all surviving SPARTAN-II super-soldiers returned to the planet Reach to be briefed on a top-secret mission. When they arrived, they were equipped with the MJOLNIR Mark V armor—a specialized upgrade to the existing armor that had been serving them well for decades.
Mark V, however, was only the tip of the iceberg. For years, the UNSC and ONI had already been crafting a large number of variations on this armor—all of them customized toward specific attributes and functions on varied battlefields. These steps would play a crucial role in the battles to come, creating specialized classes and teams designed for specific purposes.

While many Spartans perished during the fall of Reach, MJOLNIR has been historically viewed as a technological success. Even those who remain skeptical of the individual Spartan programs have admitted that without the effective military application of MJOLNIR, the human species would have likely been brought to extinction.



L'armure qui sert à protéfer la dernière chance de survie de l'UNSC.

En août 2552, pratiquement tous les super-soldats SPARTAN-II qui avaient survécu sont retournés sur la planète Reach pour être briefés sur une mission top secrète. À leur arrivée, ils ont été équipés d'une armure Mark V MJOLNIR, une nouvelle génération pour remplacer l'armure qui leur avait fièrement servi au combat pendant des décennies.

Mark V n'était cependant que le sommet de l'iceberg. Depuis des années, l'UNSC et l'ONI travaillait sur un grand nombre de variantes de cette armure, chacune personnalisée pour les attributs et fonctions spécifiques sur les divers champs de bataille. Ces innovations allaient jour un rôle crucial dans les combat à venir, en créant des classes spécialisées et des équipes désignées pour des objectifs spécifiques.

Bien que de nombreux Spartans aient péri pendant la chute de Reach, le MJOLNIR a été considéré comme un succès technologique. Même les sceptiques par rapport aux programmes Spartan ont admis que sans l'efficacité de l'application militaire de MJOLNIR, l'humanité se serait certainement éteinte.


VISR[modifier]

Visual reconnaissance technologie for field operations.

Indisponible



Technologie de reconnaissance visuelle pour les opérations sur le terrain...

Lorsque le projet MJOLNIR a été lancé, l'ONI a dû attribué les pertes substantielles subies pendant le développement et la production de sa technologie pour armures. À raison des réacteurs à fusion intégrés du design MJOLNIR, le coût de production de chaque armure est considérablement plus élevé que celui de tout autre élément du même type au sein du budget des Opérations Spéciales de l'ONI, coût estimé quasiment au prix d'un navire de guerre.

C'est pour cette raison que l'UNSC s'était engagée à appliquer à grande échelle de nombreuses technologies individuelles directement dérivées de MJOLNIR, particulièrement pour une utilisation dans le domaine militaire. La classe de reconnaissance du système d'intelligence visuelle, ou VISR, est l'une de ces technologies. Elle est désormais largement utilisée par tout le personnel des opérations spéciales. Contrairement à la variante utilisée par les super soldats SPARTAN-II, aucune interface neural n'est nécessaire. Malgré cela, le fonctionne du VISR présente de nombreux points commun avec celui système d'affichage tête haute incorporé dans le logiciel MJOLNIR des armures Mark V et VI.

D'une manière générale, VISR est un HUD standard qui propose des informations tactiques en temps réel sur la santé du soldat qui en est équipé, le nombre de munitions dont il dispose et les objectifs de sa mission. En plus de cela, VISR peut stocker une quantité considérable de données à utiliser ultérieurement, notamment des informations personnalisées sur les missions, des plans de navigation et des fichiers audio visant à aider l'utilisateur lorsqu'il se trouve derrière les lignes ennemies. Le plus important changements apporté à la version MJOLNIR existante est la capacité à voir dans la pénombre, en mettant en évidence la silhouette des alliés, des ennemis et des éléments dignes d'intérêt.


Modular Dispersal Technology[modifier]

An ancient technology repurposed.

Unlike humanity, whose technological breakthroughs were achieved through exploration and iteration, the Prophets and Elites leveraged found Forerunner artifacts for many of their own advances. Reverse engineering these relics allowed the Covenant to progress in a variety of areas from general materiel technology to extremely precise Slipstream space manipulation. But on occasion, these artificial technical advancements would reveal the Covenant’s misunderstanding and general ignorance of the Forerunners’ intended use of those relics found by the Covenant. One prominent example of this has been catalogued by the UNSC as “MDT” or Modular Dispersal Technology—the large-scale, rapid disassembly of Covenant starships while in a vacuum and, in some situations, during the course of a battle. When vessels were significantly damaged or suffering from atmospheric breaches, rather than immediately return the craft to a shipyard or repair center, the Covenant could simply detach noncritical sections and continue to operate—some ships even retaining the capacity to enter Slipspace.

Due to the modular architecture of Covenant ships, a damaged vessel could fully function even after scuttling large portions of its hull and general mass. Upon returning to a refitting station, the ship could then be reconstituted and redeployed with minimal loss. This functionality is easily reconciled with the Covenant’s broader design rationale, in that they commonly prefer the use of redundant, simultaneous components, rather than a centralized system for their ships.

Although the Forerunners may have used this technology for this purpose from time to time, it has been determined that the origin of MDT was the Forerunner war with the Flood and that MDT appears to have a different primary purpose for the Forerunners. When the shield and hull of a warship were breached by the implacable parasite, the Forerunners would initiate this measure to disable and scuttle compromised sections of their ships during the battle. The vacuum would then claim whatever Flood remained in the inert portions, providing a somewhat pyrrhic victory against the parasite’s overwhelming dominance.

Only a handful of instances have been recorded in which the Covenant have effectively used this technology in naval combat—and even those remained clouded in mystery.



Une ancienne technologie réutilisée.

Contrairement à l'humanité, dont les avancées technologiques naquirent de l'exploration et de tentatives répétées, les Prophètes et les Élites utilisèrent les artéfacts Forerunners pour leurs propres avancées. Les opérations de rétroingénierie sur ces reliques permirent aux Covenants de progresser dans de nombreux domaines, de la technologie matérielle générale à la manipulation spatiale extrêmement précise de l'hyperespace. Parfois, ces avancées culturelles artificielles révélèrent le manque de compréhension et l'ignorance générale des Covenants sur l'utilisation prévue de ces artéfacts par les Forerunners.

Un exemple pertinent de cette situation a été répertorié par l'UNSC sous le nom « TDM » ou Technologie de dispersion modulaire, soit le démontage rapide et à grande échelle des vaisseaux spatiaux covenants en plein vol et, dans certaines situations, pendant une bataille. Lorsque les vaisseaux avaient subi d'importants dégâts ou étaient victimes de failles atmosphériques, plutôt que de retourner directement dans une base navale ou un centre de réparation, les Covenants pouvaient tout simplement détacher des parties non vitales des vaisseaux endommagées et continuer le combat. Certains vaisseaux parvenaient même à rentrer en hyperespace.

En raison de l'architecture modulaire des vaisseaux, conçue grâce à la découverte de plusieurs machines Forerunner, un vaisseau endommagé pouvait parfaitement fonctionner même après s'être débarrassé de plusieurs parties de sa coque et de sa masse globale. Lors de son retour en station de réparation, le navire pouvait alors être reconstitué et redéployé sans dysfonctionnement majeur. Cette fonctionnalité correspond bien à l'esprit des Covenants qui préfèrent l'utilisation simultanée de composants superflus à un système centralisé pour leur vaisseaux.

Bien que les Forerunners aient pu occasionnellement utiliser cette technologie dans ce but, on a découvert que l'origine de la TDM s'inscrit au début de la guerre contre les Parasites. Lorsque les implacables Parasites franchissaient le bouclier et la coque d'un vaisseau de guerre, les Forerunners mettaient cette mesure en place pour désactiver les sections infectées de leurs vaisseaux et s'en débarrasser pendant la bataille. Le vide aspirait alors les Parasites restants dans les parties inertes, offrant une victoire à la Pyrrhus sur l'écrasante domination des Parasites.

Seuls quelques exemples ont été enregistrés de l'utilisation efficace par les Covenants de cette technologie pour les combats navals mais ceux-ci restent un mystère.


The Covenant on Reach[modifier]

Indisponible



Une étude détaillée des espèces extraterrestres présentes sur Reach.

Le Covenant est un empire regroupant des races diverses et variées, avec un objectif militaire commun : retrouver les artefacts Forerunners. Même si l'arrivée du Covenant sur une planète habitée par les humains est presque chose courante (sans parler du bain de sang qui s'ensuit), le fait qu'il ait décuver Reach ne présage rien de bon. Ce bastion militaire de l'UNSC constitue sa dernière ligne de défense face à l'avancée destructrice et impitoyable du Covenant, en route vers le berceau de l'humanité : la planète Terre.


Spike Rifle[modifier]

Type-25 Carbine

Unlike most species within the Covenant, the Jiralhanae were allowed to incorporate their own ordnance into the vast armament that the Sangheili had been honing for centuries. While it’s unknown how exactly this came about, it has become customary (though not exclusory)—since their induction—for Jiralhanae troops to primarily use Jiralhanae weapons, with several having even been enhanced through preexisting Covenant technology. The Spike Rifle, or “Spiker” as it’s referred to in the field, is a Jiralhanae weapon which has seen relatively little iteration since its first design on Doisac. Engineered to fire superheated spikes at a low but effective muzzle velocity, it bears two large bayonets, attached to the barrel. The Spike Rifle is fully automatic and its magazines are typically capable of carrying 40 rounds, though there is evidence to suggest that this number is not standard across all versions of the weapon. The Spike Rifle was engineered to be held in one hand by a standard Jiralhanae troop, but due to its intimidating size (81.3 cm/32.17 inches in length) and weight (7 kg/15.5 lbs.), most humans are forced to use two hands when firing it. Unlike other Covenant technology which directs high volumes of energy at a target with the specific intent to kill, the spikes and bayonets are intended to puncture and dismember their targets, engendering a significant psychological response from any group unfortunate enough to face them.


Gravity Hammer[modifier]

Type-2 Energy Weapon/Hammer

At the center of the Jiralhanae’s armament of brutal and horrific weaponry lies the Gravity Hammer, a two-meter-long device built for extremely close-range melee combat. In the Jiralhanae culture, it served dual purposes as a weapon as well as a defining ceremonial vestige of clan leadership, and is thus typically wielded by a chieftain or other high-ranking member. The hammer would be relinquished only when the leader was overthrown in combat, whereupon the winner would take the new leadership mantle along with the hammer. The weapon’s design is simple and unsurprisingly violent: it is without a doubt a war hammer, its head composed of a heavy base on one end and a razor-sharp blade on the other. Both are extremely effective at either crushing or dismembering any unfortunate opponents who find themselves within range. Inside the head itself lies another component: a short-range gravity drive, which was integrated not long after the Jiralhanae’s conversion into the Covenant in 2492. This device can effectively displace gravity at the user’s discretion in targeted locations—though conventional manipulation of the weapon typically eliminates the need for such extraordinary use. Not all Gravity Hammers function or look identical. Some have been aesthetically-tailored to the use of specific clans, families, or packs. For example, a hammer like the Fist of Rukt, which is one of the more infamous weapons of recent Jiralhanae heritage, carries its own customized design, as well as the legacy of the blood it’s spilled.


Focus Rifle[modifier]

Remaining mysterious even in post-war times is the Covenant’s Focus Rifle, or T-52 Special Applications Rifle. Developed in the cavernous war factories deep within High Charity, the Focus Rifle appears to be the product of reverse-engineered Forerunner technology and, more specifically, technology which is employed by Sentinel drones. While much of the Covenant’s arsenal originates from the knowledge gleaned from dormant Forerunner artifacts, the Focus Rifle is a repurposing of existing, active Forerunner machines—in this case, beam weapons, which were captured, disabled and reconstituted. The T-52 SAR is 145.2 centimeters (57.2 inches) from end to end, its length consisting of an elongated firing channel, a centralized coil set, and an ergonomic—for Sangheili—grip within a exotic metal alloy stock. The optics system enhances visuals from 3.5x to 9.5x magnification, and is smart-linked by default to Sangheili battle harnesses and Kig-Yar marksman hardware. The rifle’s coil set gathers and primes the plasma energy before electromagnetically directing and accelerating it down the firing channel—a continuous beam of superheated plasma, strikingly reminiscent of the Sentinel Beam. The downside of the Focus Rifle is easily its energy expenditure, which is significantly higher than that of other Covenant weapons. While it can be recharged in the field, the time committed to such a task, and the frequency at which it is needed, tempers the T-52’s overall effectiveness to some degree. Still, in the hands of an experienced marksman, the Focus Rifle can deliver an incredible amount of damage to the most heavily shielded or armored opponent.


Concussion Rifle[modifier]

Engineered by the Merchants of Qikost, the Concussion Rifle’s overall design predates the Writ of Union and the formation of the Covenant, one of many examples of technology introduced into the alliance's armament by the Sangheili, by way of their pre-existing military dominance. Though its physical configuration has evolved since its first inception, its core purpose and functionality remains unchanged. Unlike much of the Covenant weaponry, the T-50 uses magazine cells rather than a battery system, and thus requires the kind of reload usually experienced with traditional ballistic weaponry. In the case of the Concussion Rifle, the cell allows the semi-automatic firing of six bolts of explosive plasma. The energy and its delivery system are strikingly similar in design to that of the Covenant’s heavier mortar vehicles, though the aliens themselves are reticent to include the rifle in the same category. The Concussion Rifle’s size and power dictate that it be used only by higher-ranking infantry and officers, namely Sangheili, and more specifically those with leadership roles within Zealot or Special Operation classes. For this reason, those who use the weapon are trained in specific battlefield tactics often associated with it.



Fusil lourd à énergie dirigée Type 50

Conçu par les marchands de Qikost, le fusil à concussion possède un design qui est antérieur au Traité de l'Union et à la formation des Covenants. Cette arme est un exemple des technologies introduites par les Sangheili dans l'arsenal de l'alliance, témoin de leur domination militaire. Bien que sa configuration physique ait évolué depuis sa conception d'origine, ses principes et fonctionnalité de base demeurent inchangés.

À l'inverse de la plupart des armes covenantes, le T-50 utilise des magasins de cellules, au lieu de l'habituel système de batteries, ce qui nécessite un genre de recharge réservé d'ordinaire aux armes balistiques traditionnelles. Dans le cas du fusil à concussion, la cellule permet le tir semi-automatique de six éclairs de plasma explosif. L'énergie et le système de tir possèdent une ressemblance, même les extraterrestres sont réticents à inclure le fusil dans la même catégorie.

Vu la taille et la puissance du fusil à concussion, seuls les officiers les plus hauts gradés et l'infanterie d'élite peuvent l'utiliser : il est donc réservé aux Sangheili, et plus précisément aux meneurs de classes Dévot et Opérations spéciales. C'est pourquoi les utilisateurs de cette arme sont formés aux tactiques de combat spécifiques qui lui sont associées.


Fuel Rod Gun[modifier]

Available in a variety of shapes and sizes, the Covenant’s Type-33 Light Anti-Armor Weapon, frequently referred to as the “Fuel Rod Gun,” is a recoil-operated, shoulder-mounted, anti-personnel/anti-armor munitions launcher used by infantry and other groundside forces. The Covenant deploy a number of launchers in the field, but the Fuel Rod Gun is, without a doubt, the most commonly used, typically attributed to the fact that many Unggoy have been trained to operate it. The T-31 Fuel Rod Gun is a rare breed in that, as with only a handful of other Covenant weapons, it uses ballistic rounds rather than directed energy or superheated plasma. These 38mm rounds, colloquially referred to as “fuel rods,” contain a stable, yet radioactive composition that is primed and synchronously launched down the weapon’s barrel. Once the rod leaves the weapon, it continues in a parabolic arc similar to that of a grenade launcher or other mass launching weapons, hitting targets accurately at up to 165 meters (541 feet), detonating upon impact. While much of the Covenant matériel witnessed in battle is named and designated for the year it was first observed by the UNSC, there are several exceptions, the most notable of those is, in fact, the Fuel Rod Gun. The T-33 LAAW was believed to be first observed during the ground conflict on Harvest in early 2531, only to be properly catalogued by the Office of Naval Intelligence in 2533, over two full years later.


Plasma Cannon[modifier]

The Plasma Cannon is a broad, rather open-ended colloquial designation for the Covenant’s Class-1 directed energy cannons, typically deployed as a stationary emplacement, within the heavy support role. The T-52 Directed Energy Support Weapon is the most updated variant of this weapon-type employed by the Covenant late in the war. Earlier, the leaner T-42 Plasma Cannon was frequently observed, its narrow, elongated shape vaguely resembling that of the T-51 Plasma Repeater. Contemporarily, the T-52 Plasma Cannon is the most pervasive of Covenant stationary turrets, being deployed predominantly in areas where the T-26 Shade cannot be, or simply where swift, transportability takes precedence over heavier firepower. The weapon is composed of a large rear housing system, a coil set buried deep within its internal components and a circuit emitter at its nose, allowing the primed plasma to be fired at an extraordinarily fast muzzle velocity. Plasma Cannons are often, though not always, manned by Unggoy, due to their ease of control and light energy shielding, which protect the diminutive aliens' comparatively slight size. Another attribute of the T-52 DESW is its modular, copper-colored cooling units which are the cannon’s primary maintenance need, something easily repaired and replaced by Unggoy units.


Ghost[modifier]

Type-32 Rapid Attack Vehicle

Perhaps the most commonly used vehicle in the Covenant arsenal is the Type-32 RAV or Ghost, an incredibly swift and agile single-pilot craft with an armament well-suited for assaulting opposing infantry and, when necessary, even fortified enemy positions. The craft’s most prominent use, however, has been that of reconnaissance, allowing the front line of any Covenant military incursion to have quick and solid intel with low risk to the accompanying forces.

Unlike the T-25 AGC Wraith or the T-48 LAGC Revenant which utilize a plasma mortar mechanism as their primary armament, the Ghost fires a pair of lower grade, but significantly faster class-2 directed energy cannons. With two of these girding the Ghost’s air dam, the twin weapons can be used formidably either up close or at range, though even the front of the vehicle itself can also be used as an effective battering ram. Since the vehicle can reach impressively high speeds out in the open, it can be particularly devastating to high concentrations of enemy infantry.

The Ghost uses a boosted gravity propulsion drive which is standard among most Covenant infantry support vehicles, though this specific drive set has been tweaked to offer smoother versatility and mobility rather than raw power. The dual combination of speed and armament make the Ghost an exceptional asset for a wide variety of military endeavors, which is repeatedly evidenced by its frequent use across most theaters of war.



Véhicule d'attaque rapide Type 32

Le RAV Type 32, ou ghost, est sans doute le véhicule le plus utilisé de l'arsenal des Covenants : incroyablement rapide et maniable, ce vaisseau monoplace possède un armement adapté aux assauts contre les unités d'infanterie ennemies et même les positions fortifiées, au besoin. L'utilisation principale de ce véhicule reste cependant les missions de reconnaissance, en permettant aux lignes avancées covenantes d'effectuer des incursions pour réunir rapidement des informations fiables, avec des risques limités pour les forces qui l'accompagnent.

Contrairement à l'apparition T-25 AGC ou au revenant T-45 LAGC, qui utilisent un mécanisme de mortier à plasma comme arme principale, le ghost est équipé de canons à énergie dirigée de Classe 2, moins puissants beaucoup plus rapides. Deux de ces armes garnissent le déflecteur de l'appareil, pour une utilisation courte ou moyenne porté, si l'avant du vaisseau peut lui-même être utilisé comme un bélier particulièrement efficace. Comme le véhicule peut atteindre vitesses impressionnantes en terrain dégagé, il peut être une arme redoutable face aux concentrations élevées d'infanterie ennemie.

Le ghost utilise un mécanisme de propulsion à gravité augmentée qui est standard sur les véhicules covenants de soutien d'infanterie, même si ce mécanisme a été modifié pour offrir davantage de polyvalence et de mobilité, au détriment de la puissance brute. Combinant vitesse et armement, le ghost est un atout exceptionnel pour une grande variété de missions militaires, comme le prouve sa présence fréquente sur les théâtres d'opérations.


Revenant[modifier]

Type-48 Light Assault Gun Carriage

The Covenant command an array of vehicles custom-tailored for a variety of combat situations, hammered into existence through centuries of war and bloodshed. For some time, the T-32 RAV Ghost has been predominantly used for swift attacks and reconnaissance while the T-26 AGC Wraith has run the gamut of heavy ground assault types—but the role found in between has been somewhat difficult to fill. The T-52 ISV Prowler, operated exclusively by the Jiralhanae and the T-46 ISV Spectre, which saw intermittent use in recent years, were both attempts at a solution; but neither held popular favor.

Enter the T-48 LAGC Revenant.

The Revenant is a lightly-armored mobile artillery vehicle which simultaneously leverages the speed and maneuverability of the Ghost with the heavier brand of firepower that the Wraith commands. Rather than fire pulsed bursts of plasma energy in rapid succession, the Revenant utilizes a slightly weaker plasma mortar, trading its bigger brother’s vicious armament for size, speed, and agility.

In addition, its ability to boost forward at a high velocity and the craft’s well-armored nose combine to make it incredibly useful against close-range infantry in an open environment. Its only real drawback is that both the operator and the passenger are exposed at all times. But among Covenant vehicles, this is not an uncommon design element, likely due to the aliens’ heavy reliance on personal energy shields.

In the end, it is probable that the Revenant will supersede the other Infantry Support Vehicles, perhaps even coming to rival the Ghost and the Wraith over time.



Véhicule d'assaut léger armé T-48

Les Covenants possèdent une batterie de véhicules fabriqués sur mesure pour répondre à leurs besoins et forgés par des siècles de guerre et de bains de sang. Pendant une période, le ghost T-32 RAV a principalement été utilisé pour les attaques éclair et les missions de reconnaissance, tandis que l'apparition T-26 AGC servait aux assauts terrestres lourds... Mais entre ces deux utilisations, aucun véhicule n'était réellement parvenu à s'imposer. Ni le Prowler T-52 ISV, utilisé exclusivement par les Jiralhanae, ni le spectre T-46 ISV, déployé par intermittence ces dernières années, n'ont suscité beaucoup d'engouement.

Jusqu'à l'arrivée du revenant T-48 LAGC.

Le Revenant est un véhicule d'artillerie mobile à blindage léger, qui profite à la fois de la vitesse et de la manœuvrabilité du ghost, et de la puissance de feu supérieure de l'apparition. Le revenant a troqué les rafales dévastatrices d'énergie à plasma contre un mortier à plasma un peu moins puissant, ce qui lui confère une vitesse et une maniabilité supérieure, ainsi qu'une taille mieux adaptée.

De plus, à courte portée, ce véhicule est très utile contre l'infanterie en terrain dégagé, grâce à sa vitesse de pointe et au blindage renforcé de son nez. Son seul réel inconvénient est que le pilote et le passager sont tous les deux exposés à tout moment. Mais cela n'est pas inhabituel dans les véhicules covenants, car les aliens comptent beaucoup sur leurs boucliers personnels très puissants.

Au final, il n'est pas improbable que le revenant remplace les autres véhicules de soutien d'infanterie, et avec le temps, il pourrait même rivaliser avec le ghost et l'apparition.


Scarab[modifier]

Type-47 Ultra-Heavy Assault Platform

No other Covenant vehicle can manage to strike the same level of fear in an opponent as the T-47 UHAP Scarab—a heavily-fortified and incredibly dexterous mobile platform capable of carrying substantial numbers of enemy infantry while still providing impressive levels of firepower. The Scarab was originally designed for excavation purposes on widely varied terrain, its maneuverability coupled with its primary weapon, an ultra-heavy focus cannon, made it especially useful for uncovering artifacts of worth.

Though it is still considered by many to be a heavy vehicle, recent intelligence reports seem to indicate that the Scarab is a single biological entity with extensive armor, comprised almost entirely of Lekgolo eels, the same species which take the form of Hunters. The creature is fused into the carapace and appendages in cavernous assemblies such as High Charity. The Scarab is modularly crafted on an assembly line like any other vehicle, its various pieces combined then activated.

At the end of their production, the Covenant typically equip the Scarab's prow with an ultra-heavy focus cannon, an ultra-heavy plasma cannon on the adaxial-aft of its carapace, and a trio of mounted T-52 plasma cannons. This, of course, in addition to the standard crew of one pilot and five defenders. Rather than steer the T-47, the pilot “guides” the beast and directs the artillery when needed. The Scarab has the deck capacity to hold up to twelve defenders, with reasonable combat efficiency, at any given time.

And while the T-47 UHAP is harrowing to behold, it is not without a weakness. At the rear of the carapace is a shielded power core, one of the only locations where the vehicle’s true form—the Lekgolo collective—can be seen. Several well-placed shots can break the shield and tear the creature’s tissue, initiating a chain reaction which will quickly destroy the craft. The act of bringing down a Scarab platform may not be a common occurrence in combat, but they do occur and are usually executed in some shape or form by a Spartan.



Plateforme d'assaut utlra-lourde T-47

Le scarab T-47 est le véhicule covenant par excellence pour semer la terreur : son blindage lourd et sa plateforme très mobile permettent de transporter de nombreux guerriers tout en fournissant une puissance de feu impressionnante. Conçu à l'origine comme un engin d'excavation, le scarab parvenait à déterrer les artefacts les plus précieux grâce à sa manœuvrabilité et son arme principale.

Généralement considéré comme un véhicule lourd, le scarab serait en fait une entité biologique unique possédant un blindage lourd composé d'anguilles Lekgolo, comme les Chasseurs. La créature est modelée dans une carapace au sein d'usines caverneuses, comme celles de Grande Bonté : une fois les pièces combinées, elles sont activées.

À la fin de la chaîne d'assemblage, les Covenants équipent habituellement leurs scarabs d'un canon à concentration ultralourd à l'avant, d'un canon à plasma sur l'axe de sa carapace, et de trois canons à plasma T-52. En plus, bien sûr, de l'équipage standard d'un pilote et de cinq gardes. Le pilote ne « conduit » pas le T-47, il « guide » la bête et dirige son artillerie au besoin. La plateforme du scarab peut accueillir 12 gardes. Un véhicule efficace au combat, quelles que soient les conditions.

Particulièrement redoutable, le T-47 a cependant un point faible : l'arrière de sa carapace est un générateur de puissance blindé, laissant voir la véritable structure du véhicule, le collectif de Lekgolos. Quelques tirs bien placés peuvent détruire le bouclier et déchirer la peau de la créature, provoquant une réaction en chaîne qui détruira rapidement le véhicule. La destruction d'une plateforme scarab arrive rarement au combat, mais cela reste possible pour un Spartan.


Banshee Fighter[modifier]

First observed in 2527, the Banshee Fighter is one of the Covenant’s several multirole spacecraft. Its overall framework and architecture are typical of Covenant design, bearing the same swooping contours and organic segmentation seen across the aliens’ matériel and structures. Though it appears to share many architectural design features with the T-26 Banshee, its overall profile and its individual parts are wholly unique to the craft.

The T-27 Banshee’s wings feature a similar-looking lift-generating canard system, but they are swept forward and mechanically altered to make the craft incredibly maneuverable within the zero G, vacuum conditions of space. The fighter also features an extended tail stabilizer which dampens turbulent transitions in and out of atmospheric conditions when docking. The most prominent characteristic of the T-27 is likely its twin heavy plasma cannons’ extended firing channels, two large weapons affixed to the frontend of the craft. This system improves the distance and performance of the plasma bolt in space dogfights which occur over significantly larger area than the T-25’s[sic] combat scenarios.

Though an individual Banshee Fighter is an effective vehicle against stationary weapon emplacements and EVA-equipped infantry, or even in the establishment of recon pickets, its greatest strength is clear when it is deployed in large numbers. With high-volume deployments, the T-27 can overwhelm heavier-armed fighters and even larger ships, like human frigates and cruisers. And while Covenant naval forces rely primarily on Seraph fighters for single ship combat, the Banshee Fighters can often play a critical role in interception, interference, and distraction, tipping the scales of most large-scale space battles in the Covenant’s favor.



Chasseur polyvalent exoatmosphérique de Type 27

Observé pour la première fois en 2527, le chasseur banshee est l'un des nombreux vaisseaux spatiaux polyvalents des Covenants. Son architecture générale est typique du design covenant, avec des contours lisses et une segmentation organique similaire à tout le matériel et les structures de ces extraterrestres. Même s'il semble partager de nombreuses caractéristiques avec le banshee T-25[sic], son profil aérodynamique et les pièces qui le composent ont été spécifiquement conçus pour ce vaisseau.

Les ailes du banshee T-27 possèdent un système de poussée similaire, mais elles ont un profil plus avancé et elles ont subi une modification mécanique pour rendre ce vaisseau incroyablement manœuvrable dans l'apesanteur du vide inter spatial. Le chasseur dispose également d'un stabilisateur renforcé sur sa queue pour gérer les turbulences de transitions entre les conditions d'apesanteur lors de son arrimage. Mais la caractéristique la plus spéciale du T-27 est certainement ses imposants canons plasma jumeaux installés à l'avant de l'appareil. La puissance de feu qu'ils fournissent améliore la portée et la performance de l'armement du vaisseau, bien mieux pourvu pour les combats dans l'espace que le T-25[sic].

Un chasseur banshee est efficace contre des armes stationnaires et l'infanterie équipée d'EVA, mais c'est manifestement lorsqu'il est déployé en nombre que le T-27 est le plus redoutable. Les formations de banshees peuvent maîtriser des chasseurs des plus lourdement armés, voir même des vaisseaux plus imposants, comme les frégates et les croiseurs humains. Et même si les forces navales covenantes s'appuient principalement sur les chasseurs seraph pour les combats à un vaisseau, les banshees jouent souvent un rôle critique dans l'interception et les manœuvres d'interférence et de diversion, pour faire pencher la balance en faveur des Covenants dans les plus grandes batailles spatiales.


Spirit[modifier]

T-28 TC/Primary Troop Carrier

Indisponible



T-28[sic] TC/Transport de troupes primaire

La capacité d'invasion des territoires occupés par l'ennemi est fondamentale pour le succès du modus operandi militaire des Covenants. Pour cela, ces derniers disposent de nombreuses options de déploiement de troupes : élévateurs à manipulation de gravité pour les vaisseaux principaux, aiguilles de téléportation pour les infiltrations chirurgicales à grande échelle, et modules de largage spécialisés pour les combattants Élites. Bien qu'inventives, ces méthodes ne sont pas toujours les plus pratiques pendant une campagne militaire prolongée.

C'est là qu'entrent en jeu les transporteurs de troupes primaires, dont les Covenants possèdent deux versions principales : le phantom T-52 et le spirit T-28[sic]. Lourdement armé et capable de transporter jusqu'à trente passagers, le spirit est l'un des vaisseaux covenants les plus utilisés au combat. Privé de l'élévateur de gravité locale dont est équipé le phantom, il possède une carapace blindée qui offre une meilleure protection aux troupes, car elles ne sont jamais exposées avant leur déploiement.

Sous l'armature arrière, emplacement de la cabine de pilotage, se trouve un canon à plasma lourd qui peut fournir une puissance de feu intéressante lors du déploiement des troupes. Et comme le phantom, le spirit peut déployer des véhicules au combat (deux petits ou un grand).

Malgré la taille et la forme unique du spirit, les Covenants l'ont régulièrement utilisé pendant la guerre : sa grande manœuvrabilité et ses fortifications en font un atout important de la machine de guerre des Covenants et une force puissante contre la résistance de l'UNSC.



Locations[modifier]

Algolis[modifier]

With its own civilian population largely aloof to such endeavors, the planet of Algolis had been the home to a number of prototype weapon projects including HRUNTING and YGGDRASIL. These simultaneous programs eventually culminated in the creation of an armor system that was unmatched within the UNSC’s arsenal.

This particular item was perhaps why the Covenant held specific interest in Algolis, sending a small but effective invasion fleet to what was a sparsely-populated human settlement. When the Covenant first arrived, civilians immediately prepared their ships for evacuation—but many were destroyed before they could even breach the planet’s atmosphere. Those who survived the risky escape did so by the narrowest of margins, retreating to lone frigate which hung in orbit.

During this swift and cruel siege, a UNSC demolitions crew nicknamed the “Hades Corps” was sent in to eliminate the potential threat of the Office of Naval Intelligence’s armor prototype falling into Covenant hands. But after the Cole Protocol was initiated, all communication was lost with the UNSC ground forces, and reports on the incident are inconclusive.

Although the local UNSC frigate assisting with evacuations was scheduled to link up with a destroyer by the name of The Heart of Midlothian for an escorted Cole-compatible loop back to Earth, contact with the ship was never made. The fate of the planet, the frigate, and its civilians remains unknown, though ONI remains confident that the technical data and prototypes of HRUNTING and YGGDRASIL will remain a secret.



Un aperçu d'Algolis, une colonie et un monde de recherches.

Bien que sa population civiles soit restée largement ignorante d'une telle entreprise, la planète Algolis avait été le cœur d'un grand nombre de projets d'étude en armement, notamment HRUNTING et YGGDRASIL. Ces programmes simultanés avaient fini par engendrer la création d'un système d'armure inégalé dans l'arsenal de l'UNSC.

Ce point précis constituait peut-être la raison pour laquelle les Covenants s'intéressaient de si près à Algolis et envoyèrent une flotte, petite mais assez puissante, sur ce qui était alors une colonie d'humains très peu peuplée. Lorsque les Covenants arrivèrent pour la première fois, les civils préparèrent immédiatement leurs vaisseaux pour une évacuation, mais un grand nombre de navires furent détruits avant qu'ils n'aient pu traverser l'atmosphère de la planète. Les civils qui avaient survécu de justesse à cette dangereuse évasion se retirèrent dans une frégate isolée qui se tenait en orbite.

Durant ce siège rapide et cruel, une équipe de démolition de l'UNSC, surnommée l' - Unité Hadès - fut envoyée pour éliminer la menace potentielle si d'aventure le prototype d'armure du Service de renseignement de la Marine (ONI) tombait entre les mains des Covenants. Mais après le début du protocole Cole, toutes les communications furent interrompues avec les forces au sol de l'UNSC et les rapports sur l'incident n'expliquèrent jamais ce qui s'est passé.

La frégate locale de l'UNSC qui aidait aux évacuations était censée s'arrimer à un destroyer du nom de The Heart of Midlothian afin de pouvoir exécuter un retour sur Terre sous escorte et compatible avec le protocole Cole. Or, le contact avec le vaisseau n'eut jamais lieu. Le destin de la planète, de la frégate et de ses civils reste inconnu, bien que l'ONI n'ait pas perdu espoir que les données techniques et les prototypes de HRUNTING et YGGDRASIL restent un secret.


Shield World[modifier]

While the Forerunners were responsible for the creation of the Halo Array—a weapons network which consisted of seven ringworld installations distributed throughout the galaxy—their plan against the Flood included yet another critical component.
“Shields” or “shield worlds” were also created as a shelter against the galactic holocaust unleashed by the firing of the Halo Array. In response to the Flood’s brutal and virulent spread across the galaxy, the Forerunners would activate the Halo Array, placing salvageable life forms within these shield worlds for preservation. Although only two of these installations have ever been historically documented, the differences between the two are distinct and intriguing.

The first was discovered in 2531, when the UNSC Spirit of Fire stumbled upon a remote planet in the uncharted regions of our galaxy. As they traveled toward the world, they found their ship forcefully drawn to an aperture on its surface—an aperture which took them to the planet’s interior. Within it lied the revelation that the entire structure was an artificially-created Micro Dyson Sphere—a shell-like installation with a vast interior surface and a burning sun at its center.

During their exploration of this mysterious shield world, the Spirit’s crew discovered that the Flood had somehow been unleashed on its surface—the same parasite which the installation was ultimately intended to protect against. After engaging Covenant forces within the planet’s interior, the Spirit was forced to destroy the shield world, the Flood outbreak and a dormant Forerunner fleet which the Covenant were frantically seeking to activate.

Twenty years later, a contingent of ONI personnel and Spartans found themselves stranded on the remote and hidden planet known as Onyx. This planet would also be revealed to be a Forerunner shield world—and while its ultimate purpose would be similar, its design would be wholly different.

Within the center of Onyx was a controlled Slipspace rift—a technological concept which far outstripped anything humanity had ever encountered before. Escaping into the rift to evade a Covenant army, these humans found themselves with yet another Micro Dyson Sphere, this one existing outside of normal space. Though its dimensions were astronomical, the environment was completely hidden in Slipspace, safe from the obliterative pulse of Halo.

While these installations were both fascinating and impressive, it remains unknown whether their true purpose was ever successfully realized.



Un abri forerunner contre l'activation du dispositif Halo.

Bien que les Forerunners aient été responsables de la création du dispositif Halo, un réseau d'armes qui était constitué de sept installations en forme d'anneau éparpillées dans toute la galaxie, leur plan contre les Parasites comprenait un autre élément critique.

Les « boucliers » ou « mondes-boucliers » furent également créées pour constituer des abris contre l'holocauste galactique déclenché par l'activation du Halo. En réponse à l'expansion brutale et virulente des Parasites dans toute la galaxie, les Forerunners allaient activer le dispositif Halo, et placer des formes de vie qui pourraient être sauvées dans ces mondes-boucliers. Bien que des documents historiques n'existent que sur deux de ces installations, les différences qui existent entre elles sont nettes et intéressantes.

La première fut découverte en 2531, lorsque le Spirit of Fire de l'UNSC découvrit par hasard une planète lointaine dans des régions inexplorées de la galaxie. Alors que le vaisseau voyageait vers ce monde, il fut soudainement aspiré dans une ouverture à sa surface qui le mena à l'intérieur de la planète. À l'intérieur, son équipage découvrit que la structure entière était une sphère Micro Dyson créée artificiellement et en forme de coquille avec une immense surface intérieure et un soleil brûlant en son centre.

Pendant leur exploration de ce mystérieux monde-bouclier, les membres de l'équipage du Spirit découvrirent que les Parasites avaient, d'une façon ou d'une autre façon ou d'une autre, été relâchés à sa surface, ces mêmes Parasites contre lesquels l'installation était censée les protéger. Après des combats contre les Covenants à l'intérieur de la planète, le Spirit dut se résoudre à détruire le monde-bouclier, les vagues de Parasites et une flotte forerunner abandonnée que les Covenants cherchaient frénétiquement à activer.

Vingt ans plus tard, un contingent du personnel de l'ONI et des Spartans se retrouvèrent par hasard sur une planète lointaine et inconnue, appelée Onyx. Cette planète allait également s'avérer être un monde-bouclier des Forerunners et alors que son objectif final était semblable à celui d'Algolis, sa mise en œuvre allait être entièrement différente.

Au centre d'Onyx se trouvait une fissure artificielle de l'hyperespace, un concept technologique qui dépassait largement tout ce que l'humanité avait pu rencontrer auparavant. Utilisant cette fissure pour échapper à l'armée covenante, les humains se retrouvèrent avec une nouvelle sphère Micro Dyson, mais celle-ci se situait en dehors de l'espace habituel. Malgré ses extraordinaires dimensions, elle était complètement dissimulée dans l'hyperespace, à l'abri des effets dévastateurs d'Halo.

Alors que ces installations étaient à la fois fascinantes et impressionnantes, personne ne sait si leur véritable objectif fut un jour atteint.


Arcadia[modifier]

Based in the Procyon system, Arcadia was a colonial planet which needed no aggressive terraforming measures when it was first considered for human habitation. In fact, covered in densely lush forests and jungles—many of which remained unexplored for decades—the world had an incredibly plentiful supply of all the ingredients needed to support human settlement.

Like many Outer Colonies, Arcadia would quickly find itself exploited for agricultural and recreational reasons—becoming both a farming world and a tourist destination. But the planet was no t limited to these two industries: Arcadia was also the site of the Deep Space Research Array, leading some to point out the irony that the Arcadians knew more about the heavens than they did about the dense jungles of their own backyard.

Arcadia had six designated continents: Eire, Pacifica, Mu, Caledonia, Lemuria and Avalon—and within each of those a number of provincial regions exist, the most popular of which was the metropolitan capital of Pirth. This was quickly discovered by the Covenant upon their arrival in early 2531, and they focused a significant amount of their local resources on an effort to destroy it.

Though UNSC forces would eventually push the Covenant back, it would reveal what they were ultimately looking for. Buried deep within its jungles, Arcadia held a series of ancient structures which predated humanity’s presence—structures which would later be revealed as Forerunner. These relics led the Covenant to a shield world—a Forerunner installation created as a shelter against the firing of the Halo Array.

While the Covenant would leave Arcadia only days later, they would eventually return in 2549 to obliterate whatever remained. When they arrived, the Covenant found the surviving Arcadians in a bizarre, anachronistic state—flora had overgrown their cities and whatever remained of their civilization had slipped into a state of lawlessness.

Even in that dark hour, many Arcadians would do what they had always done: continue to plant and grow crops for the Inner Colonies, clinging to their trade and whatever vestiges of civilization still remained.

That is, until the planet was wiped out by the Covenant almost two decades later.



Une importante colonie extérieure du début de la guerre avec les Covenants.

Arcadia, qui faisait partie du système Procyon, était une planète colonie qui ne nécessitait pas de mesures de terraformation importantes quand elle fût envisagée comme lieu d'habitation des humains. En fait, elle était couverte de forêts et de jungles denses et luxuriantes, et nombre d'entre elles restèrent d'ailleurs inexplorées pendant des dizaines d'années. Elle possédait également d'immenses réserves des éléments nécessaires à l'accueil des humains.

Comme de nombreuses colonies extérieures, Arcadia allait rapidement être exploitée sur le plan de l'agriculture et des loisirs, devenant à la fois un monde agricole et une destination touristique. Mais cette planète ne se limitait pas à ces deux industries : Arcadia était également le site de la Zone de recherche de l'hyperespace, ce qui fit ironiquement dire à certains que les Arcadiens connaissaient mieux les cieux que les jungles épaisses qui se trouvaient à leur porte.

Arcadia possédait six continents connus : Eire, Pacifica, Mu, Caledonia, Lemuria et Avalon et chacun d'eux était composé de régions provinciales, la plus peuplée étant la capitale métropolitaine, Pirth. Celle-ci fut rapidement découverte par les Covenants lors de leur arrivée au début de l'année 2531 et ces derniers consacrèrent une large partie de leurs ressources locales à sa destruction.

Bien que les forces de l'UNSC soient parvenues à repousser les Covenants, la planète allait tout de même révéler ce que ces derniers recherchaient. Au cœur de ses jungles, Arcadia dissimulaient une série de structures ancestrales présentes avant l'arrivée des humains, structures qui allaient s'avérer provenir des Forerunners. Ces reliques menèrent les Covenants vers une monde bouclier, une installation des Forerunners envisagée comme un refuge après l'incendie d'Halo Array.

Bien que les Covenants aient quitté Arcadia quelques jours plus tard, ils allaient revenir en 2549 pour éradiquer ce qui en restait. À leur arrivée, les Covenants découvrirent les Arcadiens ayant survécu dans un étrange état : la végétation avait recouvert leurs villes et ce qui restait de leur civilisation état dans un était d'anarchie totale.

Même pendant les heures les plus sombres, de nombreux Arcadiens continuèrent à faire ce qu'ils avaient toujours fait : planter et faire pousser leurs cultures pour les colonies intérieures, se raccrochant à leur commerce et aux quelques vestiges restants de leur civilisation.

En tout cas, jusqu'à ce que la planète ne soit éliminée par les Covenants, presque deux décennies plus tard.


Space Tether[modifier]

Over two and a half centuries before the war with the Covenant, humankind began construction on the Earth's first orbital space elevator at the coastal city of New Mombasa. It was the first of six such elevators spread across the planet's surface. The orbital space elevator eventually became a common, affordable means of extra-atmospheric conveyance, allowing the UNSC and private corporate entities the ability to ferry large amounts of material and personnel into space at comparatively low costs.

Commonly referred to as "space tethers," the orbital space elevators vary in size and shape, but they are all typically composed of the same raw material. Meshed together as a complex composite of intertwining nano-fibers, these ingredients form a series of massive cords and rings several hundred meters wide. They bind to a grounded set of anchors larger than most buildings which hold the elevator’s structure in place while the Earth spins on its axis. The zenith of the elevator, commonly known as the "orbital" or "terminus," is then pulled taut by the Earth's rotational inertia, sliding into geosynchronous orbit thousands of kilometers above the planet.

While Earth has six space elevators, many planets found within the Outer Colonies have more since there is a heavy human reliance on the production and shipment of agricultural and mineral goods from remote worlds. Prior to the Covenant's invasion, the farming colony of Harvest, for example, had seven elevators, while some mineral-rich worlds had as many as nine.

Of Earth's six elevators, only four remained intact at the end of the 2552 CE. On October 20, 2552, an incident known as the New Mombasa Slipspace Event severed the city's space elevator, spreading its shattered remnants across East Africa. Only weeks later, a separate event—in Havana, Cuba on November 3, 2552—resulted in the destruction of what was known as the Centennial Orbital Elevator.



Les mécanismes et objectifs de l'ascenseur spatial en orbite

Plus de deux siècles et demi avant la guerre avec les Covenants, l'humanité se mit à construire sur Terre, le premier ascenseur spatial en orbite de la ville côtière de Nouvelle Mombasa. Ce fut le premier des six autres ascenseurs disséminées à la surface de la planète. L'ascenseur spatial en orbite finit par devenir un moyen usuel et peu cher de voyager en dehors de l'atmosphère permettant ainsi à l'UNSC et aux entités institutionnelles privées d'envoyer d'importants volumes de matériel et de personnel dans l'espace à des prix relativement bas. Généralement appelés les "élévateurs spatiaux," les ascenseurs spatiaux en orbite varient en taille et en forme mais ils sont généralement fabriqués dans le même matériaux brut. Assemblés en un composite complexe de nanofibres, ces ingrédients forment une série d'énormes cordes et cercles larges de plusieurs centaines de mètres. Ils sont attachés à un ensemble d'ancres fixées dans le sol et plus grandes que la plupart des bâtiments qui maintiennent la structure des ascenseurs en place alors que la Terre tourne sur elle-même. Le sommet de l'ascenseur, communément appelé l'"orbite" ou le "terminus," est ensuite tendu au maximum par l'inertie rotationnelle de la Terre et glisse en orbite géosynchrone à des milliers de kilomètres au-dessus de la planète. Alors que la Terre possède six ascenseurs, de nombreuses planètes des colonies extérieures en ont bien plus car les humains comptent beaucoup sur la production et l'expédition de ressources agricoles et richesses minérales de mondes lointains. Avant l'invasion covenante, la colonie agricole d'Harvest, par exemple, comptait sept ascenseurs alors que des mondes riches en minéraux en avaient jusqu'à neuf. Parmi les six ascenseurs terriens, seuls quatre restèrent intacts à la fin de l'année 2552. Le 20 octobre 2552, un incident connu sous le nom de l'événement de l'hyperespace de Nouvelle Mombasa déchira l'ascenseur de la ville et éparpilla ses restes dans l'espace jusqu'en Afrique de l'Est. Quelques semaines plus tard, un événement indépendant eut lieu le 3 novembre 2552 à La Havane à Cuba et provoqua la destruction de ce qu'on appelait alors l'Ascenseur séculaire en orbite.