Le sujet de cet article est considéré comme une des bases de Halo.

Projet MJOLNIR

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le [https://discord.gg/SSJtMT3 chat Discord] pour toute demande de création de compte. <noinclude>[[Catégorie:WikiHalo]]</noinclude>
Aller à : navigation, rechercher
Le modèle Mark IV, porté par John-117 (dans Halo : Fall of Reach - Covenant).

Le projet MJOLNIR ([mjɔlnir]?) est un projet destiné à l'élaboration d'exosquelettes, qualifiés de système d'armures d'assaut[1][Note 1] (Powered Assault Armor[2][3][4]) par les militaires, afin de décupler les capacités physiques des soldats de l'UNSC. Il a été lancé par le docteur Halsey et supervisé par l'ONI pendant tout son développement. Le modèle de l'armure est désigné par « Mark » suivi du nombre correspondant.

Se basant sur des modèles d'exosquelettes inadaptés aux combats, rétroactivement désignés Mark I, Mark II et Mark III, le projet MJOLNIR a mené au développement de version adaptées au combat. Néanmoins, ces nouveaux modèles n'étaient utilisables que par des soldats possédant déjà des capacités augmentées : les Spartans, seuls possédant la force musculaire nécessaire pour porter les 300 kg de l'armure[5] (portant le poids total d'un Spartan à environ 400 kg[6][7]) et pour maîtriser les mouvements des circuits réactifs. Chaque armure est spécialement adaptée à son porteur et prévue pour fonctionner en toute autonomie pendant plusieurs mois sans maintenance, des caractéristiques qui font des Mjolnir un équipement cher et gourmand en ressources.[8]

Le projet MJOLNIR a été conçu pour être modulaire au détriment de l'optimisation[9], et ainsi offrir de nombreuses possibilités d'adaptation. C'est pourquoi on retrouve de nombreux modèles d'armures aux capacités spécialisées, intégrées par-dessus un modèle standard. Les évolutions technologiques depuis le lancement du programme et son ouverture aux contractants privés ont également mené à une baisse des coûts et à de nouvelles options tactiques ayant mené à une explosion du choix de personnalisation des armures.

Modèles[modifier]

Mjolnir GEN1
Mark IMark IIMark IIIMark IVMark VMark VIMark VIIMjolnir Black
Mjolnir GEN2
Mjolnir GEN3
Modules
AchillesAir AssaultAnubisArgonautArgusASCOAthlonAtlasAviatorBreakerBuccaneerCenturionCinderCIOCommandoCopperheadCQBCQCCRCyclopsCypherDeadeyeDecimatorDefenderDynastEnforcerEngineerEODEVAEVA [C]FenrirFoehammerFreebooterGoblinGrenadierGungnirHayabusaHAZOPHellcatHelljumperHelioskrillHermesHopliteHunterIcarusIndomitableInfiltratorInterceptorIntruderJFOJump JetJumpmasterLegionnaireLocusMakoMarauderMark IV [B]Mark V [B]Mark V AlphaMark V DeltaMaverickMirmillonNightfallNobleNomadOceanicOpérateurOrbitalPathfinderPilotePioneerPolice militairePrefectProtectorRaiderRaijinRangerReaperReconRecluseRecruitRicochetRogueScannerScoutSecuritySeekerShinobiSniperSoldierStalkerStingerStriderTechnicianTeishinTracerTrackerValkyrieVanguardVectorVenatorVentureVigilantViperVoid DancerWar MasterWarriorWetworkWrath


Composition[modifier]

Les modèles successifs de l'armure Mjolnir ont chacun apporté des améliorations, mineures et majeures. C'est à partir du modèle Mark IV, basé sur les progrès effectués depuis le premier modèle, que l'armure a pris la forme la plus connue d'une combinaison renforcée. Tous les modèles suivant la Mark IV intègrent les équipements suivants, en plus d'améliorations liées au modèle. Pour des informations spécifiques au modèle, référez-vous à l'article dédié.

Une armure Mjolnir complète est composée de quatre parties : la combinaison « techsuit » ; la « frame » intégrant le blindage et les éventuels modules mécaniques ou électroniques ; un casque ; et une cellule à fusion.[10]

Combinaison[modifier]

La combinaison noire située sous les plaques de blindage de l'armure (undersuit mesh[11], tactical reflex armor[12] ou techsuit[13]) épouse le corps de son porteur, pour lequel elle a été spécialement fabriquée pour complémenter son profil physique et être confortable à porter pendant de longues périodes,[12] et intègre un grand nombre de composants.

JPDH-Fractale.jpg

La deuxième couche de l'armure,[14] appelée « polymuscle »,[15] « gel en film » (gel layer)[16], ou « gel souple en film »,[17] est composée de cristaux liquides métalliques réactifs augmentant la force du porteur,[18] par un facteur de 2 dans les premiers modèles,[14] puis de 5 pour le modèle Mark VI[19] et permettant d'atteindre une vitesse de course moyenne de 60 km/h[20] (Kelly-087, considérée comme le plus rapide de tous les Spartans, possède une vitesse de pointe de 65 km/h.[21]). Lors d'un impact localisé, comme celui d'un projectile, le fluide se durcit automatiquement pour réduire son intensité.[15] En combinaison avec les composants informatiques, elle permet également des réflexes améliorés. Ces cristaux, liés au niveau moléculaire,[18] sont composés de niobocène de lithium polymérisé possédant des propriétés piézoélectriques et forment une substance amorphe, permettant d'installer sur mesure plusieurs millions de pièces polygonales en les versant dans un système capillaire où des champs microélectriques orientent la géométrie de leur cristallisation. Le processus consiste alors à capter via l'interface neurale des Spartans les mouvements qu'ils effectuent, puis à réaligner en temps réel les cristaux afin d'accompagner ce mouvement en le décuplant. C'est ce décuplement qui fait qu'un corps augmenté est nécessaire pour maîtriser l'armure. Néanmoins, le processus de fabrication implique des matières expérimentales extrêmement toxiques et manipulables uniquement en absence de gravité.[14] Les circuits ne peuvent fonctionner en l'absence d'interface neurale, les armures Mjolnir ne peuvent donc pas être contrôlées par une IA seule.[22]

Le gel en film a également un rôle de régulation de la température du porteur, une fonction qui a connu des usages civils, notamment chez Liang Dortmund.[16] La partie de la combinaison en contact avec la peau du porteur absorbe l'humidité et contient les capteurs chargés de réguler la température et la forme de la combinaison.[18][23] Des guidages ondulatoires sont inclus dans la combinaison pour les modèles disposant d'un bouclier énergétique.[15] Toute la combinaison est composée d'un maillage de titane nanocomposite,[19] mais dans le cas où elle vient à être percée, les fluides qu'elle contient se déversent.[24]

L'étanchéité de la combinaison, qui protège des atmosphères toxiques et de l'absence d'un environnement pressurisé,[19] est assurée par les multiples couches d'armure ainsi que par des joints de pression pouvant être endommagés par des chocs puissants,[25] réduisant alors les capacités physiques de l'utilisateur.[Source manquante] Une armure Mjolnir fournit par ailleurs assez d'oxygène pour une heure de survie.[26] Le gel de la combinaison peut également être pressurisé à différents niveaux grâce aux systèmes hydrostatiques intégrés,[27] rigidifiant alors la combinaison et rendant tout mouvement très difficile.[28] L'armure peut alors aider à absorber de forts impacts, et permettre au porteur de survivre à de très hautes chutes, au risque d'une embolie gazeuse à l'azote. Une pressurisation maximale occasionne également une douleur semblable à des milliers d'aiguilles.[27]

La combinaison ne peut être portée par un personnel non-augmenté, même en l'absence du générateur portatif qui amoindrit fortement les circuits de décuplement de force, et les fonctionnalités médicales et environnementales nécessitant d'être connectées aux implants des Spartans. La techsuit constitue l'uniforme de base des Spartans-IV.[12]

Composants informatiques[modifier]

L'armure intègre un ordinateur embarqué lié à l'interface neurale de son porteur.[29] Les interfaces des Spartans sont composées d'un réseau de fibres moléculaires traduisant les signaux électrochimiques en code numérique, transmis à l'armure Mjolnir via un port externe pour la commander. Les capteurs de l'armure peuvent également transmettre des informations directement au cerveau par le circuit inverse. Ces processus permettent un temps de réaction cinq fois plus élevé qu'un humain normal[23], effectuent automatiquement des vérifications système et améliorent l'attention du porteur lorsqu'ils sentent le combat approcher, provoquant une sensation spécifique dans l'interface.[30] Outre le cerveau, le système nerveux central, en particulier la moelle épinière, est également relié aux systèmes de contrôle de l'armure. Au moins dans le cas des armures GEN1, l'armure exploite deux processeurs implantés à l'arrière de la tête du porteur, utilisant partiellement le cerveau pour fonctionner. La mémoire utilisée, qui stocke également l'éventuelle intelligence artificielle de l'armure, est contenue dans la couche cristalline de la combinaison[18], entre l'armure extérieure et la couche interne, et se présente sous la forme d'une mémoire optique superdense dite piggyback[23], une technologie normalement utilisée dans les vaisseaux, responsable de 80 % du coût de l'armure.[18]

Le fait que l'armure soit contrôlée « par la pensée », c'est-à-dire qu'il suffit au porteur de vouloir faire un mouvement pour qu'il se répercute dans l'armure à très grande vitesse, est sûrement dû à la vitesse de calcul et de transmission des circuits informatiques de l'armure, plus rapide que celle du système nerveux.[31]

Les modèles à partir de Mark V peuvent accueillir via le casque un cristal de données contenant une IA, afin de s'interfacer avec une interface neurale spécialisée. L'utilisation de ce système permet d'améliorer encore le temps de réaction et de communiquer des informations tactiques directement dans le cerveau.[26] Seuls John-117 et Naomi-010 sont connus pour posséder l'interface adéquate pour utiliser ces systèmes.

Un peu plus d'une dizaine d'IA « bêtes » sans personnalité, hautement spécialisées, passives et invisibles au porteur, sont intégrées dans une armure. Celles en charge du BIOS et du VISR intègrent, priorisent et altèrent parfois légèrement les informations communiquées au porteur afin de créer un flot cohérent et utile d'informations sur le combat. D'autres gèrent des tâches administratives comme le remplissage des formulaires d'utilisation de munitions ou la transmission des rapports de dommages et de morts. Certaines IA expérimentales comme celles intégrées dans les armures Achilles, bien que toujours invisibles, sont conçues comme des esprits simples mais amoraux, irraisonnés et versés dans la violence, se nourrissant en partie des sensations du Spartan et chargés de lui communiquer leurs pulsions meurtrières pour augmenter son efficacité, ce qui les rend extrêmement dangereuses si elles sont utilisées sur des soldats non entraînés.[32]

Casque[modifier]

Le casque est une partie importante de l'armure Mjolnir, puisqu'il intègre à la fois des systèmes de survie, la fente de réception d'une puce de donnée, le nécessaire de communication et de connexion au réseau de combat et une batterie de capteurs.[10]

La suite de communication inclut un grand nombre de fréquences COM, locales ou satellites, couplées à un microphone et des hauts-parleurs. L'ATH du casque peut afficher un détecteur de mouvement[33] à portée modulable, une carte tactique,[34] des voyants de confirmation,[35] les informations médicales des coéquipiers,[36] les images d'une caméra à fibres optiques,[37] des fichiers tels que des rapports de missions[38] ou les informations des armes,[39] les grenades possédées[40] soit par l'utilisateur grâce aux capteurs associés[Source manquante], soit par d'autres personnes par reconnaissance visuelle.[41] Il permet également d'effectuer un grossissement.[42] Le compte à rebours des bombes s'affiche sur l'ATH lorsque le minuteur est enclenché.[43][44] Différents filtres de vision sont disponibles et changent d'un certain mouvement de tête,[6] notamment un réducteur automatique d'intensité lumineuse[45] et un filtre infrarouge.[35][46]

Les casques Mjolnir sont par défaut compatibles avec le logiciel de visée et de contrôle d'arme standard de l'UNSC Smart scope. Via les points de contact dans les gants de l'armure, ou par connexion sans fil, le point d'impact d'une arme et toutes les informations sur son état (munitions, température...) sont transmises à l'ATH.[15]

Comme les casques des ODST, la visière dispose d'une opacité variable permettant de masquer ou non le visage de l'utilisateur.[28] Les haut-parleurs internes sont conçus pour réduire les sons trop forts provenant de l'extérieur.[47] Les récepteurs audio sont en mesure de détecter un murmure à 100 mètres.[48] Le casque possède également une lampe-torche et un système de recyclage de l'air fonctionnant pendant 90 minutes[49], ainsi qu'un système de filtrage capable de retirer les toxines et les bactéries de l'air.[23]

Blindage[modifier]

Présent sur le torse, le haut et le bas du dos, le bassin, les bras, les avant-bras, les poignets, les épaules, les coudes, les cuisses, les genoux, les mollets et les pieds, le blindage de l'armure est composé d'un alliage multi-couches[29][23][15] et de titane-A,[50][51][7][15] ainsi que d'un revêtement réfractaire pouvant disperser[23][19] par son érosion[15] un certains nombre d'attaques énergétiques, notamment le plasma covenant. Il résiste également aux radiations et protège l'armure des impulsions électromagnétiques[23][19] à l'exception des plus fortes comme celle d'une bombe à impulsion électromagnétique. L'armure peut se redémarrer rapidement après avoir été immobilisée par ce genre d'impulsion.[52]

L'articulation du coude empêche notamment l'hyperextension et celle du poignet l'hyperrotation afin d'éviter de briser les articulations si elles sont soumises à une force intense.[53] Il existe un léger espace entre la combinaison et les plaques de blindage.[47]

Remplaçant les antiques holsters, des bandes aimantées de forte puissance situées sur le côté des cuisses[Source manquante] et dans le dos permettent de faire tenir du matériel comme des armes, même lourdes comme des explosifs HAVOK[54] ou Lotus. Un système magnétique activable à volonté est également situé dans les semelles de l'armure, facilitant les mouvements en gravité zéro.[Source manquante]

Les plaques de blindage des armures à partir de la Mark V incorporent des guidages ondulatoires permettant au bouclier énergétique de prendre la morphologie du porteur, ce qui les rend beaucoup plus onéreuses qu'un blindage classique.[15]

Alimentation[modifier]

L'armure est le plus souvent alimentée en électricité par un réacteur à fusion intégré,[19] ou « cellule à fusion »[31] (compact fusion reactor[10]), implantée dans la dossière de l'armure et fournissant une énergie illimitée.[31] L'augmentation de sa puissance permet d'augmenter l'efficacité des circuits réactifs.[19] Ce système a remplacé les dangereux réacteurs à fission et les lourds câbles des précédents modèles.

De manière plus générale, l'alimentation est appelée power pack pour tenir compte des sources d'alimentation exotiques, comme les batterie et condensateurs utilisés par les armures furtives à faible émissions radiatives. L'alimentation de l'armure peut être utilisée pour fournir de l'énergie à des systèmes externes, mais sa situation sur l'armure empêche un Spartan seul d'effectuer une telle opération, et ces sources d'énergie ne sont pas conçues pour fournir une forte puissance sur une longue durée.[10]

Autres systèmes[modifier]

Afin qu'aucune armure Mjolnir ne puisse tomber entre les mains de l'ennemi, un système d'auto-destruction est présent sur chaque exemplaire. En entrant un code sur le panneau d'accès situé sur le bloc d'alimentation de l'armure, une surcharge de la cellule à fusion est lancée, détruisant tout dans un rayon de dix mètres.[55]

Un cathéter permet à l'armure de recycler l'urine du porteur et de permettre son port prolongé, ce qui requiert un calibrage précis pour ne pas blesser le porteur. Des servomoteurs sont également actionnés lors des mouvements de l'armure.[26] Leurs fonctions motrices et détectrices précises ne sont pas connues.

À partir du modèle Mark VI, les armures intègrent un système d'assistance médicale automatisée dispensant biomousse et gel médical, permettant à un Spartan de continuer à combattre même après avoir perdu un membre si nécessaire. La connexion au réseau de combat de l'UNSC avertit automatiquement du besoin de soins d'urgence ou d'une évacuation.[15]

Développement[modifier]

Les armures Mjolnir ont été inspirées aux membres de Bungie Studios par les romans Armor de John Steakley et Starship Troopers de Robert A. Heinlein.[56]

Le nom « Mjolnir » est dérivé du Mjöllnir de la mythologie nordique, le marteau à manche court de Thor, Dieu de la foudre et du tonnerre. Forgée par des nains, elle est l'arme des Dieux la plus puissante, peut revenir à la main de son lanceur, et est tellement puissante qu'elle ne peut être utilisée sans les Járngreipr, gants de fer de Thor. Le nom souligne que l'armure est également une arme, ainsi que la dangerosité de son utilisation par du personnel non augmenté. Le nom a également été utilisé par les designers de Bungie dans la série Marathon, où le protagoniste est un cyborg militaire Mjolnir Mark IV.[57]

Divers[modifier]

  • À partir d'une version non spécifiée, les armures possèdent des nanomachines intégrées permettant la réparation et l'amélioration autonomes de leurs systèmes lors du sommeil cryogénique.[26]
  • Le port de l'armure Mjolnir habitue petit à petit aux espaces restreints et immunise les Spartans à la claustrophobie.[58]
  • Le poids de l'armure interdit la nage.[59] Dans les jeux, lorsqu'un joueur se déplace dans une eau trop profonde, comme sur la plage de la carte Altitude, il est immédiatement tué par les Gardiens.
  • L'armure Mjolnir Mark V, et potentiellement tous les autres modèles, est considérée selon les standards forerunners comme une enveloppe primitive[60] de classe 2, là où les Forerunners recommandaient la classe 12 pour affronter le Parasite.[61]
  • Dans Halo 2, un Easter egg représente l'armure Mjolnir avec une braguette à l'entrejambe.

Galerie[modifier]

Notes[modifier]

  1. Traduit par « armure d'assaut » dans Halo Mythos (p. 61).

Sources[modifier]

  1. Halo 4 (édition limitée), schéma de personnalisations d'armures
  2. Bungie.net - C.Q.B.: Close Quarters Battle
  3. Halo : The Essential Visual Guide, p. 39
  4. Halo Mythos, p. 61
  5. Halo : Les Mondes de verre, ch. 1
  6. 6,0 et 6,1 Halo : Les Mondes de verre, ch. 10
  7. 7,0 et 7,1 Halo : Last Light, ch. 1
  8. Halo Official Spartan Field Manual, p. 181
  9. Journal personnel du Dr Halsey, 26 juillet 2552
  10. 10,0, 10,1, 10,2 et 10,3 Halo Official Spartan Field Manual, p. 26-27
  11. Halo : The Essential Visual Guide, p. 119
  12. 12,0, 12,1 et 12,2 Fichier:CF - Blitz Coverage (H4 cosplay techsuit female).jpg
  13. Canon Fodder - Under Locke & Keynote
  14. 14,0, 14,1 et 14,2 Journal personnel du Dr Halsey, 1er septembre 2525
  15. 15,0, 15,1, 15,2, 15,3, 15,4, 15,5, 15,6, 15,7 et 15,8 Halo Official Spartan Field Manual, p. 28-29
  16. 16,0 et 16,1 Halo 5 : Guardians, Renseignements de mission, mission Non confirmé
  17. Halo 4, édition limitée, schémas de dotation Mjolnir GEN2
  18. 18,0, 18,1, 18,2, 18,3 et 18,4 Halo Encyclopedia, p. 88 & 89 (2009), p. 90 & 91 (2011)
  19. 19,0, 19,1, 19,2, 19,3, 19,4, 19,5 et 19,6 Halo Encyclopedia, p 90 & 91 (2009), p. 92 & 93 (2011)
  20. Halo : Les Mondes de verre, ch. 8
  21. Halo Waypoint: Universe - Kelly-087
  22. Halo : Last Light, ch. 24
  23. 23,0, 23,1, 23,2, 23,3, 23,4, 23,5 et 23,6 Xbox.com - Master Chief's Armor: An Overview
  24. Halo : Opération First Strike, ch. 22, p. 302 (2013)
  25. Halo : Opération First Strike, ch. 3, p. 36-37 (2013)
  26. 26,0, 26,1, 26,2 et 26,3 Halo : Les Mondes de verre, ch. 9
  27. 27,0 et 27,1 Halo : Opération First Strike, ch. 2
  28. 28,0 et 28,1 Halo : Last Light, ch. 27
  29. 29,0 et 29,1 Halo : The Essential Visual Guide, p. 118
  30. Halo : Last Light, ch. 8
  31. 31,0, 31,1 et 31,2 Halo : La Chute de Reach, ch. 13
  32. Canon Fodder - Armory Amore
  33. Halo : La Chute de Reach, Prologue, p. 13 (2013)
  34. Halo : Opération First Strike, ch, 2, p. 25-26 (2013)
  35. 35,0 et 35,1 Halo : La Chute de Reach, Prologue, p. 15 (2013)
  36. Halo : Opération First Strike, ch. 32, p. 441 & ch. 33, p. 461 (2013)
  37. Halo : La Chute de Reach, Prologue, p. 14 (2013)
  38. Halo : La Chute de Reach, Prologue, p. 121 (2013)
  39. Halo : Les Floods, ch. 1, p. 47 (2013)
  40. Halo Legends : Le paquet (Fichier:HL-Mark IV Fred HUD.jpg)
  41. Halo : Last Light, ch. 6
  42. Halo : La Chute de Reach, ch. 45, p. 429 (2013)
  43. Halo : La Chute de Reach, ch. 14, p. 183 (2013)
  44. Halo : La Chute de Reach, ch. 22, p. 280 (2013)
  45. Halo : Sang nouveau, ch. 1
  46. Halo : La Chute de Reach, ch. 22, p. 286 (2013)
  47. 47,0 et 47,1 Halo : Les Chasseurs dans l'ombre, ch. 13
  48. Halo : La Chute de Reach, ch. 32, p. 399 (2013)
  49. Halo : La Chute de Reach, ch. 14, p. 171 (2013)
  50. Halo : Opération First Strike, ch. 5
  51. Halo : Dictata mortels, ch. 2
  52. Halo : Le Protocole Cole, ch. 31
  53. Journal personnel du Dr Halsey, 7 janvier 2535
  54. Halo 4, niveau Recomposeur
  55. Halo : Opération First Strike, ch. 34
  56. Gamespot - Halo Q&A--Past, Present, Future
  57. Bungie.net - Letters to the Webmaster (1996) (Archive)
  58. Halo : Evolutions, Blunt Instruments, ch. 2
  59. Halo 2, Regret
  60. Halo : Les Floods, addenda
  61. Halo : Combat Evolved/Anniversary, La Bibliothèque


Projets et programmes de l'UNSC
ANVILBLACKBALLCHRYSANTHEMUMCOBALTGUNGNIRHAYABUSAHRUNTINGJAVELINMJOLNIRORIONOUROBOROSSABRESENIOR ICESLEIPNIRSPARTAN (SPARTAN-IISPARTAN-IIISPARTAN-IV)YGGDRASIL
Armures UNSC (Armure SPIArmure MjolnirCombinaison ODST)Armures covenantesArmures forerunners