Le sujet de cet article est considéré comme une des bases de Halo.

Plan de préservation

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le chat Discord pour toute demande de création de compte.

«

In the midst of all the mistakes, and arrogance, and sheer stupidity of these last centuries, we have, at least, done right by her.

Dans toutes les erreurs, l'arrogance et la stupidité de ces derniers siècles, nous aurons au moins pu lui faire honneur.

L'Isodidacte à propos de la Bibliothécaire à la fin du plan de préservation.[1]
»

Le plan de préservation[Note 1] (Conservation Measure ou Library project[2] en VO) est un projet mis en place par la Bibliothécaire, pour sauvegarder les espèces avant l'activation des Halos.

Durant la fin de la guerre contre le Parasite, les Forerunners se sont aperçus que la seul solution viable était de priver le parasite de toute biomasse suffisante pour lui permettre de se reproduire. En 97 445 avant JC, l'Isodidacte activa les Halos après des années de réticence de son peuple, détruisant toute vie pensante dans la galaxie. Sans le plan de préservation, cette galaxie aurait mit des millions d'années à retrouver la vie. Accessoirement, cette mesure permet aux Forerunners de nier avoir commis un crime contre le Manteau, l'extinction étant délibérée, mais pas totale.[3]


Descriptif[modifier]

Le plan de préservation de la Bibliothécaire consistait en un recensement de toutes les espèces présentes dans la galaxie (sous forme d'échantillons d'ADN, de cellules, voire de spécimens vivants), puis envoyées sur l'Arche[4] via des vaisseaux-clés. Le but étant de protéger des espèces hors de la Voie Lactée, le temps que cette dernière puisse à nouveau être apte à accueillir la vie.[3] Quelques mois après l'activation des Halos ces espèces seraient renvoyées vers leur monde d'origine dans les vaisseaux-clé et reprendraient leur évolution.[5] Les années ayant suivi ce réensemencement sont appelées les heures troubles.[6] Malgré tous les efforts des Forerunners, de nombreuses espèces ne purent être sauvées, en effet, rien que sur Erdé-Tyrène, les Biotechniciens, par manque de temps et de ressources, ne pouvaient sauver qu'une espèce sur mille.[3] Par ailleurs, aucun vaisseau-clé ne devait rester sur la planète où ils avaient ramené l'espèce native.[7]


Mise en place[modifier]

Rassemblement[modifier]

La Bibliothécaire passa plusieurs millier d'années à préserver des spécimens d'espèces sélectionnées dans la galaxie. Les espèces sélectionnées étaient placées dans des transporteurs disposant de compartiments zoologiques superposés larges de plusieurs centaines de mètres et équipés d'illusion de ciel, de mer ou de terre afin de procurer aux spécimens transporté un sentiment d'apaisement. Certains spécimens vivants étaient placées en stase, les autres étant réduits en composants génétiques. Au total, la Bibliothécaire avait sélectionné 123 espèces technologiquement capables à sauver en priorité, mais toutes n'ont pas forcément été sauvées. Sur Erdé-Tyrène, moins d'un centième des grandes espèces étaient prévues pour être conservées, et le prélèvement fut interrompu par l'arrivée du Parasite.[3]

Durant la bataille de la grande Arche, la Bibliothécaire tenta de sécuriser un maximum de spécimens, détachant un transport de classe Gargantua contenant des spécimens vivants et des composants génétiques. Elle ne put néanmoins pas empêcher le Didacte de recomposer des centaines de milliers d'humains présents sur l'installation Oméga,[8] qui représentaient l'échantillon humain le plus diversifié de la galaxie et le dernier centre de population avec ceux restants sur Erdé-Tyrène, que la Bibliothécaire avait ordonné à Chant de Verdure de récupérer. Seuls quelques-uns survécurent, dont Vinnevra et Traqueur.[9] Au final, le vaisseau s'échappa avec à son bord le matériel génétique de plusieurs centaines d'espèces, mais avec trop peu de spécimens humains,[10] représentant trois ou quatre sous-espèces, pour reconstituer facilement leur génome.[11]

Réensemencement[modifier]

Suite au tir des Halos, les espèces conservées en stase furent réintroduites sur leur planète d'origine, un processus connu sur le nom de réensemencement.[12] Les humains furent les premiers à être réintroduits et les San'Shyuums les derniers, un peu plus d'une centaine d'années plus tard.[1]

Dans les faits, la Bibliothécaire étant restée sur Erdé-Tyrène, c'est Chant de Verdure qui supervisa le réensemencement avec l'aide des biotechniciens survivants depuis la petite Arche. Les espèces furent momentanément accueillies dans des environnements adaptés au mieux à leur milieu naturel, et progressivement améliorés selon les besoins des habitants, suite à leur sortie des bulles de stase et avant leur réintroduction proprement dite, le temps de préparer la planète. Les anciens humains et les San'Shyuums furent notamment traités de cette manière.

La réintroduction proprement dite consista en la répartition des survivants sur différentes parties de leur planète natale, en partie selon les plans de la Bibliothécaire, mais également selon des modifications apportées par les Biotechniciens, par demandes individuelles ou de Chant. Traqueur demanda notamment que les Chamanune soient réintroduits sur une île, aujourd'hui l'île de Florès.[13] Le processus total dura plusieurs dizaines d'années.[14][Note 2]</ref>


Notes[modifier]

  1. Orthographié Plan de Préservation, mais également traduit par Plan de Conservation (p. 123) dans la version française de Halo Mythos.
  2. Selon Promises to Keep (part. 2), le processus dura un peu plus d'une centaine d'années.


Sources[modifier]