Montero Cave System

La création de compte est actuellement désactivée à cause de comptes de spam. Rejoignez le chat Discord pour toute demande de création de compte.

Cette page contient des informations tirées de Halo : Last Light susceptibles de spoiler.
Consultez-la en connaissance de cause.
Représentation sur la couverture de Halo : Last Light.

Le Montero Cave System est un réseau de cavernes naturelles s'étendant sur une centaine de kilomètres carrés sur la planète Gao, dans la région de Campos Wilderness District. Il s'agit du site naturel le plus visité de la planète[1] mais en 2553, le réseau n'a toujours pas été entièrement cartographié.[2]


Caractéristiques[modifier]

Les cavernes sont majoritairement chaudes, humides et remplies de vapeurs minérales, ces conditions étant connues pour perturber les détecteurs de mouvements, et leurs murs couverts de coulées stalagmitiques[1] et d'un précipité blanc surnommé moonmilk.[3] Un des animaux les habitant est le saurio, proche de la chauve-souris. Il existe des centaines de points d'entrées dont 38 principaux accueillant des villages et des spas privés.

Les cavernes étaient visitées par des centaines de touristes chaque mois. L'intégralité du réseau est éclairé par des lumières bleues donnant malgré tout un un aspect glaciaire et percé de nombreux canaux de ventilation,[1] à l'exception des parties les plus visitées qui disposent d'autres éclairages, comme une lampe dorée éclairant depuis l'arrière d'une cascade. Certaines parois accueillent des magasins dans ces grottes, qui sont reliées à la surface par des ascenseurs[4] et une des principales attractions touristiques est la galerie de la forêt inversée, une vaste grotte comportant de nombreuses stalactites éclairées par des lumières vertes.[5]


Historique[modifier]

Au milieu d'avril 2553, un tremblement de terre dans la région provoqua des dégâts considérable aux installations environnantes.[1] La véritable raison était le réveil de l'auxilia Intrepid Eye, qui répondit à la destruction de l'Installation 444-447 par l'envoi d'un drone de reconnaissance.[6] Lors de l'effondrement du plafond du silo de lancement, de la poussière de guano de saurio fut aspiré dans les extracteurs d'énergie du vide de la base, perturbant leur calibrage et provoquant leur explosion en une vague quantique qui provoqua des déplacements spatiotemporels et des agitations subatomiques ayant fragilisé le métal et désintégré les matériaux polymères. Ces fragilisations engendrèrent un effondrement à grande échelle,[7] créant un vaste puits apparemment sans fond et surplombé de brouillard surnommé Well of Echoes à cinq kilomètres du Montero Vitality Center.[8]

Peu après, des touristes atteints de maladies terminales ou d'affections de longue date connurent des guérisons miraculeuses dans les grottes, attirant un afflux de touristes.[1] Ces guérisons étaient dues à Roams Alone, le Huragok biologique de l'installation.[6] En mai, l'ONI déploya le 717th Xeno-Materials Exploitation Battalion pour enquêter sur ces guérisons après l'accord réticent du président Tejo Aponte. Les militaires s'établirent dans le Montero Vitality Center et déclarèrent les grottes hors-limite, provoquant la colère de la population. Des guides firent entrer illégalement des touristes en utilisant les nombreuses entrées secondaires, mais ces transgressions furent ignorées par l'UNSC.[1] L'UNSC découvrit que l'effondrement avait révélé la présence d'une base forerunner souterraine[6] et ils tentèrent de capturer son IA.[4] Pensant que les humains cartographiaient l'installation à la recherche de Roams Alone, Intrepid Eye envoya un signal de détresse et activa ses Sentinelles Aggressor pour se défendre contre l'envahisseur, mais la moitié furent détruites en une semaine et elle finit par apprendre qu'elle était le véritable objet des recherches des soldats en infiltrant leurs communications.[6]

Début juillet, à 104 mètres de la surface, huit corps y furent retrouvés avec des blessures (os brisés, membres disloqués, organes déchirés) pointant vers un meurtrier doté d'une grande force mécanique. Les Spartans sur place furent immédiatement soupçonnés. Les médias sensationnalistes accusèrent rapidement l'UNSC et demandèrent que le gouvernement de Gao prenne des sanctions, poussant Aponte à placer le Ministry of Protection sur l'affaire et à exiger la coopération de l'UNSC, qui proposa de participer à l'enquête contre les attentes de la population.[1] Le 4 juillet, Murtag Nelson, en observant les projections des plans des cavernes, conclura que le complexe entier était composé de petits tunnels montant vers la surface servant de tuyères de refroidissement et de tunnels de services plus larges.[8]

Sources[modifier]